Création de valeur médicale 2017

Quel modèle de création de valeur médicale pourrait on utiliser en 2017 afin d’éviter de sombrer encore plus profond dans les polémiques entre médecins, médecine et patients ?

Les patients  attendent des médecins énormément de science et de connaissances médicales, mais aussi plein de compétences sociales. Empathie, patience,  écoute, entrain et optimisme.  Ecrit comme ça, ça tombe sous le sens que tout médecin devrait être ainsi!  Mais les patients attendent bien plus des médecins. Disponibilité, rapidité, ponctualité, qualités administratives, prix serrés.  En cela, on peut dire qu’ils se comportent la en clients. Et, par exemple, c’est en client qu’ils vont critiquer prochainement les nombreux praticiens qui ne voudront pas se plier aux contraintes du tiers-payant. Continuer de lire « Création de valeur médicale 2017 »

Cabinet vide cherche sans succès Junior infatigable

Toutes ces villes, toutes ces villages, qui ronronnaient ou ronchonnaient sur leur médecin, grognent maintenant sur son absence. On en cherche un neuf, il se fait désirer. On tente quelques appâts, pas trop copieux comme un loyer pas cher, une petite primette. Pas d’augmentation d’honoraires, faut pas exagérer non plus.  Car on le sait de toute évidence, si les médecins étaient mieux payés, ils travailleraient moins pour gagner autant, et ce n’est pas possible à un moment ou l’on manque si cruellement de praticiens.

ob_cdc93c_desert-medical Continuer de lire « Cabinet vide cherche sans succès Junior infatigable »

Pourra t’on longtemps laisser croire que rien n’a changé chez les médecins ?

Alors que tout le monde est d’accord pour que les médecins se tuent à la tâche rendent service  dès que l’on a besoin d’eux, peu de gens acceptent ces constatations pourtant sans équivoque :

  • les médecins ont outrageusement évolué dans le sens de la société.
  • Les médecins veulent exercer un métier et plus un sacerdoce
  • Les médecins sont fatigués: environ 4 médecins sur 10 sondés, disent avoir déjà vécu un épisode dépressif majeur lié à une souffrance au travail, ce qui est considérable.

Outre le fait de société, ce côté totalement humain du corps médical génère une équation mathématique presque insoluble et un fait sociétal. 

C’est simple Continuer de lire « Pourra t’on longtemps laisser croire que rien n’a changé chez les médecins ? »

De passager à copilote, le futur des patients 3.0.

Jusqu’à hier, un patient « confiait » sa santé et se comportait en passager embarqué d’une voiture conduite par son médecin.  Passager passif, il se laissait mener, laissant initiatives et décisions au maître de l’art médical.  Se soigner passait par accorder une confiance aveugle au médecin,  accepter le postulat que le médecin, avec  sa connaissance, sa rationalité, et sa personnalité avait la capacité à prendre des décisions bonnes pour son patient. C’était postuler aussi que le médecin avait assez de compétences pour que ses choix (qui n’étaient pas des propositions) ne soient ni discutables ni discutés. Continuer de lire « De passager à copilote, le futur des patients 3.0. »

Libre, je croyais que j’allais être libre…

On m’a promis en me formant un métier autonome, responsable, libéral (donc libre, c’est bien dans le mot ?) ou bien hospitalier avec une carrière à la clé si je le voulais.

On m’a fait bosser comme une dingue pendant mes études, mon internat, mon clinicat. Comment a-t-on réussi à me faire passer ma jeunesse dans les hôpitaux, les bouquins, les publications, et les nuits de garde ? Avec des promesses, des promesses d’avenir libre, autonome, responsable.

On m’a éduquée, façonnée, enseigné des manières de pratiquer. Pour venir m’expliquer désormais que c’était tout faux, c’étaient de mauvaises manières, il aurait fallu faire tout autrement. On ne cesse de me dire que faire un bon diagnostic, les bons examens et donner le bon traitement sont les dernières roues du carrosse de chacun de mes actes. Je dois avant tout être aimable, toujours empathique, jamais pressée.  Enlever carrément le mot « non » de mon vocabulaire de médecin serait souhaitable. Continuer de lire « Libre, je croyais que j’allais être libre… »

Et si les médecins étaient plus Maladroits que Maltraitants ?

La « Maltraitance médicale » de la médecine quotidienne.. que de titres accrocheurs pour la presse qui aime les adjectifs superlatifs, ou certains  écrivains se disant connaisseurs du corps médical en général. Le sujet engrange des témoignages, des tweets, des échanges virant rapidement au vinaigre et aux attaques.

Des attaques dont la cible est toujours la même, LES médecins.

Des attaques qui démarrent souvent sur Twitter à l’expression d’un point de vue ou d’un malaise par un médecin de la toile.

Ce sujet mobilise. Certains sont maltraito-sensibles. Toute conversation sur le sujet déclenche une ire quasi électrique se manifestant par des affirmations péremptoires, incontestables, contre lesquelles se brisent les tentatives de réponse des médecins concernés. In fine, c’est souvent l’impasse, quand ce ne sont pas de bruyantes remises en cause du praticien ciblé. Style, si tu dis cela, tu écris cela, c’est que tu es mal dans ta peau, pas à ta place, tu devrais réfléchir à arrêter, tu es maltraitant. Je sais, ça m’est arrivé, un jour qu’un coup de sang avait traduit mon impatience dans un post de blog après une consultation fatigante. Il y a plein d’autres exemples d’inflammation de la Toile contre des docteurs ces dernières semaines et mois. Continuer de lire « Et si les médecins étaient plus Maladroits que Maltraitants ? »

25 choses que la Ministre de la Santé au déficit comblé aurait dû expliquer…

On vous voit partout sur les ondes ce jours ci, Madame notre Ministre. Vous simulez l’air béat d’une personne comblée. Comblée, comblée. Pourquoi donc, dans ce monde si difficile, êtes vous la seule comblée ? Ah, oui, vous êtes comme votre déficit !  comblé (ou presque ). L’année prochaine nous assurez-vous. 

Au lieu de vous vautrer dans ces nombreuses interventions d’ autosatisfaction ou vous martelez en boucle une unique information, vous auriez du prendre la peine d’expliquer pourquoi les protagonistes de ces fameuses économies, médecins comme patients, semblent pour leur grande majorité dubitatifs, voire pour beaucoup, consternés.

Parce que, Madame la Ministre, il y a 25 vérités que vous auriez dû mieux expliquer…top-25 Continuer de lire « 25 choses que la Ministre de la Santé au déficit comblé aurait dû expliquer… »