Quand un médecin fait déjà de la Télémédecine sans le savoir…

On dit qu’il y a plusieurs différences significatives entre consultation présentielle et consultation en télémédecine.  En particulier, une : l’absence d’examen clinique.

En effet, en téléconsultation, il n’y a JAMAIS d’examen clinique, en tous cas pas de palpation, ni d’auscultation (hors objet connecté)  cependant un examen visuel est possible.

Alors qu’en médecine présentielle, il y a TOUJOURS (théoriquement) un examen clinique. Ce qui ferait  toute la différence dans la relation médecin patient entre l’une et l’autre des modalités.

parcours de soin MD Continuer de lire « Quand un médecin fait déjà de la Télémédecine sans le savoir… »

Dessines-moi un territoire de santé en 2019.

Voulez-vous connaitre le dernier mot terriblement à la mode en santé ? C’est « territoire »… territoire, territoire, médecine de territoire.  Ce mot figure 35 fois dans le projet de loi de santé 2019. Exactement autant que le mot « professionnel ». Le mot médecin quant à lui n’apparait que 14 fois. Et le mot « santé » : 365 fois !

On l’aura compris, il faut répondre aux besoins de santé.  Le changement majeur de paradigme, c’est qu’il ne faut plus répondre aux besoins de santé des patients, il faut répondre aux besoins de santé des territoires.

Du coup, simple curiosité ou conséquence d’une réunion la semaine dernière sur le thème des CPTS*, j’ai décidé de me poser une question simple et unique.

Un territoire de santé ? C’est quoi, au juste ? 

Continuer de lire « Dessines-moi un territoire de santé en 2019. »

Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (6: homéopathie = économies de dépenses de santé?)

VI- L’homéopathie  fait-elle faire des économies de santé ?

Sixième chapitre du post consacré aux homéopathes

L’argument des économies de santé est  un argument très utilisé pour défendre le remboursement de l’homéopathie par la sécurité sociale.

Plusieurs arguments non scientifiques sont mis en avant pour expliciter des économies liées aux médicaments homéopathiques :

  • Les médicaments homéopathiques remboursables se situent à un niveau de prix quatre fois inférieur à la moyenne de prix des médicaments remboursables français
  • Les médecins homéopathes prescrivent moins de traitements allopathiques en complément, notamment antibiotiques et anxiolytiques et ils produisent en moyenne moins d’actes :  c’est exact (mais rien ne dit que les patients ne vont que chez l’homéopathe…).  Les statistiques de la Sécurité sociale montrent que les coûts remboursés annuellement pour un médecin homéopathe représentent en moyenne 1027 K€ contre 1939 K€ pour un médecin généraliste, soit une économie de l’ordre de 47 %. Cependant, peut-on comparer les activités ?. Les patientèles des généralistes et celles des homéopathes sont différentes. Les patients sont souvent soignés par une double filière, homéopathe d’un côté, généraliste de l’autre, et peut-être finalement que le coût total des prescriptions additionnées est plus élevé ? De plus, dans une époque ou l’on aurait besoin que tous les médecins fonctionnent au max, un médecin qui voit moins de patients n’est pas économiquement souhaitable.

De plus, comme c’est pas cher, et que c’est remboursé par la sécu (avant à 40%, maintenant à 30%), et qu’on est français ma foi, autant ne pas s’en priver. La France fait partie des plus gros prescripteurs/consommateurs mondiaux d’homéopathie. Un français consommerait 6 fois plus d’homéopathie qu’un américain du nord. Du coup, un grand laboratoire français spécialisé en homéopathie  « affiche 617,5 millions d’euros de chiffre d’affaires au compteur, dont 61,3% réalisé en France. Dans l’Hexagone, ses résultats sont même en hausse annuelle de 2,1%. Une situation confortable qui lui permet d’employer 3718 salariés dans le monde, dont 2528 en France » lien article Continuer de lire « Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (6: homéopathie = économies de dépenses de santé?) »

Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (5: homéopathie =placebo?)

Cinquième chapitre du post consacré aux homéopathes.  

Un des grands arguments en faveur de l’homéopathie et surtout de son remboursement serait liée au fait que  la grande valeur de l’homéopathe serait liée à la prescription raisonnée d’effet placebo ?

Le raisonnement est le suivant :

De nombreux partisans de l’homéopathie soulignent, parmi les avantages de cette pratique que :

  • L’homéopathie est un traitement placebo;
  • A ce titre, elle permet de soigner – au pire elle ne fait pas de mal;

Et concluent que cet effet justifie sa diffusion et son remboursement partiel par l’assurance maladie.

S’appuyant sur ces arguments, posons la question suivante:  le placebo étant réputé être une molécule neutre, sans effet indésirable sérieux, si l’homéopathie est un placebo, alors elle est largement utilisée en médecine pour cet effet ? Et donc, la question est la suivante : la  prescription d’homéopathie dépasse t’elle le cadre des médecins homéopathes ?

Pour savoir si la prescription d’homéopathie dépasse le cadre des médecins homéopathes, j’ai trouvé cette intéressante thèse récente : « État des lieux de la prescription d’homéopathie par les médecins généralistes non homéopathes : étude quantitative auprès de 298 médecins généralistes normands » Aurélie Nguyen-Cornuault  lien

L’étude consistait à = établir un état des lieux de la prescription d’homéopathie par les médecins généralistes non homéopathes,

Les résultats : Continuer de lire « Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (5: homéopathie =placebo?) »

Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (3: nombre et activité et 4: mode d’exercice)

Troisième chapitre du post consacré aux homéopathes.

III- Nombre d’homéopathes en France, activité exclusive ou non

La caisse nationale d’assurance maladie distingue les MEP (médecins à exercice particulier) des généralistes.  Cependant, tous les généralistes ne déclarent pas leur activité MEP a la caisse, ce n’est pas obligatoire. Et cela rend difficile l’appréciation du nombre de médecins pratiquant l’homéopathie.

2008 : l’Assurance maladie recense environ 7 300 MEP, soit près de 12% des omnipraticiens libéraux, dont 1 730 acupuncteurs et 1 680 homéopathes. lien

2011 : La cour des comptes dans le rapport sécurité sociale 2011 se soucie de l’augmentation du nombre de MEP, dans un contexte ou la baisse du nombre de généralistes fait qu’ils « sont ainsi devenus minoritaires alors qu’ils font l’objet d’attentes particulièrement fortes pour l’optimisation du parcours de soins. Une des raisons est le développement, au sein des omnipraticiens, des modes d’exercice particulier (MEP) comme l’homéopathie, l’acupuncture, la médecine du sport etc., à la place de la médecine générale. Les MEP permettent notamment de demander une exemption à la participation à la permanence des soins (PDS) – ( NDLR : c’est écrit dans le rapport)» Quelques chiffres à l’appui: « parmi les 61 300 omnipraticiens libéraux recensés par la CNAMTS, seuls 53 700, qui représentent 46 % du total des médecins libéraux, sont effectivement généralistes » c’est-à-dire en mesure de se consacrer entièrement à la médecine de premier recours. Il suffit de calculer d’après le tableau, qu’il y a 7663 MEP soit 12,5% de MEP parmi les omnipraticiens.

Et ils ajoutent : « cette évolution en faveur des MEP continue de se renforcer parmi les omnipraticiens libéraux : les effectifs de MEP ont crû de 17 % entre 2000 et 2009 tandis que ceux des généralistes ont légèrement diminué (-1 %) ». Rapport de la cour des comptes 2011 rapport Continuer de lire « Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (3: nombre et activité et 4: mode d’exercice) »

Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (2: formation)

Deuxième chapitre du post consacré aux homéopathes. Pour le premier chapitre voir ici

II- Formation des homéopathes

Pour faire une spécialité en France, il faut effectuer  un internat spécialisé d’au moins 4 ans, voire maintenant 5 ans dans beaucoup de spécialités.

Mais l’homéopathie, comme on l’a vu dans le chapitre I, n’est pas une spécialité médicale, c’est une orientation d’activité.

La formation d’un médecin souhaitant devenir homéopathe est très différente de celle d’un médecin spécialiste. Continuer de lire « Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (2: formation) »

Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (1: l’homéopathie: est-ce une spécialité)

Depuis le mois de Mars 2018, suite à la publication d’une tribune dans le Figaro, une guerre déclarée et ouverte a pris naissance entre les médecins pratiquant l’homéopathie et les médecins ne la pratiquant pas.

Depuis cette tribune, sur Twitter, dans la presse, à la télé, chaque camp développe inlassablement ses positions personnelles et n’étant pas à l’écoute des arguments des autres, reste arc-bouté sur ses positions. Il s’échange des argumentaires ardus opposant les tenants de l’évidence based médecine version 21è siècle versus les arguments d’une modalité thérapeutique basée sur des principes formulés à la fin du 18e siècle , dont l’ancienneté est pour les pratiquants et les utilisateurs critère de solidité, n’imposant alors pas besoin de mises à l’épreuve par des études en double aveugles. 

Chacun a  sa vision, et n’est pas près d’en changer, L’homéopathie semble être comme la politique, un sujet de convictions personnelles, de ressenti, ne demandant pas forcément de preuves objectives, et ou la force de la conviction des uns ne mène pas à la reconnaissance des autres.

Néanmoins, il n’y a pas que des échanges écrits et oraux autour de ce sujet polémique. Afin de mieux marquer son opposition à toute attaque sur l’homéopathie, 2 syndicats d’homéopathes ont porté plainte contre plus de la moitié des signataires de la tribune (ceux qu’ils ont retrouvé, certains n’étant pas médecins et d’autres ayant signé sous pseudo). Je fais partie de ceux qui sont attaqués …

Continuer de lire « Qui sont donc les HOMEOPATHES ? (1: l’homéopathie: est-ce une spécialité) »

Rhume: la télémédecine à la place des urgences.

Facile de faire croire aux patients que le serment d’Hippocrate consisterait à accepter de voir les gens à toute Heure du jour et de la nuit pour un rhume ou un état grippal.

Facile de ne pas dire aux gens que les médecins ne sont pas des magiciens, et ne savent rien faire pour raccourcir les pathologies virales, sauf donner des médicaments que l’on peut se procurer facilement auprès du pharmacien, en vente libre.

Facile de dire que les pharmaciens vont prendre en charge des renouvellements de traitements chroniques, des suivis de patients chroniques, mais qu’en revanche tout enrhumé peut disposer d’un avis médical rapide. Comme si un pharmacien n’était pas capable d’établir un diagnostic de rhume et d’en rechercher par l’interrogatoire des critères de gravité justifiant d’un avis médical.


Facile de critiquer les plateformes de télémédecine, hors champ de la médecine « en parcours de soin » si chère à nos dirigeants. Facile de dire que c’est commercial, que cela n’apporte pas un plus.

Continuer de lire « Rhume: la télémédecine à la place des urgences. »

Mr Macron, je vous soumets MON idée pour résoudre la crise des gilets jaunes…

Je suis perplexe face au mouvement des gilets jaunes, et je ne crois pas être la seule.

Depuis 3 semaines, il se passe quelque chose en France. Soudain, l’expression des émotions est non seulement possible mais relayée. Il n’y a qu’à mettre une surveste jaune et descendre dans la rue.

Les médias se délectent de toutes ces opinions négatives. A moi, pourtant, il me semble qu’une large fraction des  interviewés se créent leur propre réalité, et, du coup, en parlant de leur vérité, passent à côté de celle de l’autre et surtout à côté des réalités du pays.

Bref, les gens espèrent un monde de douceur sucrée. Mais,  un peu comme les prof qui attendent toute leur vie la classe composée uniquement de premiers de classe, tout un chacun vit des journées dans le stress, les difficultés émotionnelles, relationnelles et en plus financières. Ce n’est plus de l’argent que l’on encaisse au quotidien, mais des émotions : douleurs, peines, inquiétudes, frustrations, privations, exigences, demandes émotionnelles, violence, irrespect.  Continuer de lire « Mr Macron, je vous soumets MON idée pour résoudre la crise des gilets jaunes… »