Chers patients, on est désolés

On est désolés

Chers patients, on est désolés

Sincèrement, on est vraiment désolés. Vous ne trouvez pas de médecin. Vous vous lamentez de voir partir les généralistes de vos villes et villages. Vous êtes insatisfaits des délais d’attente pour consultation de spécialistes. Vous vous énervez des heures d’attente aux urgences débordées.

Sincèrement, on est désolés.

Car ce n’est pas de notre faute, à nous, les médecins.

Ce n’est pas nous qui avons mis en place le numérus clausus, limitant le nombre de médecins formés. Au contraire, nous nous sommes battus contre ça. D’année en année, nous avons alerté, les patients et leurs représentants, le conseil de l’ordre, les gouvernants, sur la pénurie prévisible de médecins. On ne nous a pas écoutés. Ou plutôt, on n’a pas voulu écouter. Vous savez ce qu’ils pensaient, ceux qui ont organisé sciemment cette pénurie ? Ils pensaient que baisser le nombre de médecins allait baisser la demande de soins… Mais oui ! Ils étaient convaincus que c’était nous, les médecins, qui générions de l’activité. Raisonnement simpliste, moins de médecins = moins de patients, raisonnement simpliste reconduit de gouvernement de droite en gouvernement de gauche. Tous formés dans les mêmes écoles, méprisants la voix du peuple, obsédés de leurs propres convictions. Continuer de lire « Chers patients, on est désolés »

Grippe : l’urgence est… l’arrêt de travail

  • La grippe est très caractéristique, et généralement celui qui en a les symptômes en pleine période d’épidémie sait aussitôt ce qu’il a. Le début est souvent brutal. Le symptôme principal est la fièvre, très élevée, accompagnée de frissons. La vraie grippe se caractérise par une évolution particulière de la fièvre, appelée le V grippal. La température baisse transitoirement vers le 2è-4è jour et remonte les 48 heures suivantes.

Typiquement sont associées des courbatures, des douleurs articulaires, des maux de tête,  une rhino-pharyngite, une toux, une bronchite, ainsi qu’une conjonctivite éventuelle.

Bref, une vraie grippe voue cloue au lit au moins 2 ou 4 jours, meilleur endroit acceptable pour le grippé, qui, de plus est énormément fatigué. Continuer de lire « Grippe : l’urgence est… l’arrêt de travail »

Du timbre payant au tiers payant…

 

1990

Fin de la consultation, votre médecin, vous tend une feuille de soin illisiblement remplie à la main. Une fois chez vous, vous la complétez, payez un timbre que vous collez sur l’enveloppe, et postez. Deux jours après, elle arrive à la Caisse d’Assurance Maladie de votre ville, car chaque ville à l’époque possède son centre de sécurité sociale. D’ailleurs, si vous habitez pas loin, rien ne vous oblige à débourser quelques francs pour le timbre. Passez simplement glisser la feuille dans la boite à lettre de la sécu du coin. Continuer de lire « Du timbre payant au tiers payant… »

Mes chers patients, et si je pars ?

Mes chers patients je songe à mon départ..
Je vous aime, mais je voudrais larguer les amarres
Je réfléchis à ma retraite,
Ou bien à aller travailler en maison de retraite,
Derrière un écran la télémédecine exercer,
Ou encore, en maison de santé
Qui ferme à 18 heures, aller m’abriter.
Je ne suis pas un traitre..
Comprenez bien
Je me désole
Ou bien j’en ai ras le bol
Des camisoles
Je ne m’enfuis pas je vole
Vers une vie plus clémente
Des contraintes moins broyantes Continuer de lire « Mes chers patients, et si je pars ? »

Création de valeur médicale 2017

Quel modèle de création de valeur médicale pourrait on utiliser en 2017 afin d’éviter de sombrer encore plus profond dans les polémiques entre médecins, médecine et patients ?

Les patients  attendent des médecins énormément de science et de connaissances médicales, mais aussi plein de compétences sociales. Empathie, patience,  écoute, entrain et optimisme.  Ecrit comme ça, ça tombe sous le sens que tout médecin devrait être ainsi!  Mais les patients attendent bien plus des médecins. Disponibilité, rapidité, ponctualité, qualités administratives, prix serrés.  En cela, on peut dire qu’ils se comportent la en clients. Et, par exemple, c’est en client qu’ils vont critiquer prochainement les nombreux praticiens qui ne voudront pas se plier aux contraintes du tiers-payant. Continuer de lire « Création de valeur médicale 2017 »

Cabinet vide cherche sans succès Junior infatigable

Toutes ces villes, toutes ces villages, qui ronronnaient ou ronchonnaient sur leur médecin, grognent maintenant sur son absence. On en cherche un neuf, il se fait désirer. On tente quelques appâts, pas trop copieux comme un loyer pas cher, une petite primette. Pas d’augmentation d’honoraires, faut pas exagérer non plus.  Car on le sait de toute évidence, si les médecins étaient mieux payés, ils travailleraient moins pour gagner autant, et ce n’est pas possible à un moment ou l’on manque si cruellement de praticiens.

ob_cdc93c_desert-medical Continuer de lire « Cabinet vide cherche sans succès Junior infatigable »

Pourra t’on longtemps laisser croire que rien n’a changé chez les médecins ?

Alors que tout le monde est d’accord pour que les médecins se tuent à la tâche rendent service  dès que l’on a besoin d’eux, peu de gens acceptent ces constatations pourtant sans équivoque :

  • les médecins ont outrageusement évolué dans le sens de la société.
  • Les médecins veulent exercer un métier et plus un sacerdoce
  • Les médecins sont fatigués: environ 4 médecins sur 10 sondés, disent avoir déjà vécu un épisode dépressif majeur lié à une souffrance au travail, ce qui est considérable.

Outre le fait de société, ce côté totalement humain du corps médical génère une équation mathématique presque insoluble et un fait sociétal. 

C’est simple Continuer de lire « Pourra t’on longtemps laisser croire que rien n’a changé chez les médecins ? »