Pour ceux qui veulent « faire un test » pour le #Coronavirus

A la date du 10 avril 2020, on parle de 2 catégories de tests biologiques pour le Coronavirus. L’un, la PCR, est déja opérationnel, pas chez tout le monde,  l’autre arrivera bientôt, la sérologie LE TEST PCR RECHERCHANT LA PRÉSENCE DU VIRUS DANS LE NEZ ET LE PHARYNX Ce test est utile pour affirmer le diagnostic d’infection, et pour confirmer la guérison et le fait de ne plus être porteur du virus. 1)AFFIRMATION DU DIAGNOSTIC  : il recherche la présence directe du virus dans un prélèvement naso-pharyngé. Il permet de confirmer si la personne, au moment où elle effectue le … Continuer de lire Pour ceux qui veulent « faire un test » pour le #Coronavirus

Chloroquine…oui ou non ?

Arrêtons nous un moment sur quelques considérations un peu, mais très peu scientifiques qui vont donner des arguments de réflexion sur l’action de la chloroquine, et donc le probable élargissement imminent de sa prescription (selon moi, mais cela n’engage que moi, et c’est juste si on ne trouve pas mieux)

La base de la réflexion est de la physiopathologie simple. Il existe de réels arguments pour des éléments en faveur d’une réaction inflammatoire exacerbée et/ou de phénomènes d’auto-immunité dans les infections à Coronavirus Continuer de lire « Chloroquine…oui ou non ? »

Lettre à Juan, Thierry, Mathieu, Cécile, et plus largement à tous les soignants consacrant leur vie et leur temps à soigner les malades du Coronavirus.

Juan, tu as à quelques années près l’âge que j’avais quand je suis tombée dans le bain des débuts de l’épidémie de SIDA. 1985 … Mathieu, c’est l’année de ta naissance, si je ne me trompe pas. Moi j’étais déjà jeune chef de clinique, à la Pitié Salpêtrière. J’avais votre âge quand je me suis trouvée face à un secteur d’hospitalisation rempli de gens souvent adolescents ou petits adultes, qui avaient eu leur première pneumocystose et dont on savait que le pronostic vital était désormais de moins de 1 an si on ne trouvait pas de traitement miracle. Et on ne l’a pas trouvé de suite, le traitement, comme on sait maintenant.
Ce n’est pas pour vous faire la leçon du vieux de la vieille, celle qui a tout vu, que j’ai envie de vous écrire. C’est parce que je travaille avec vous chaque jour, et que je vois vos angoisses, votre investissement au service de l’infection qui atteint le monde d’aujourd’hui. C’est parce que je redécouvre cette indicible souffrance que ressent un médecin quand il réalise qu’il ne peut pas sauver toutes les vies, quand il est confronté à une maladie qui tue en aveugle, dans l’injustice, et dans la souffrance.

Continuer de lire « Lettre à Juan, Thierry, Mathieu, Cécile, et plus largement à tous les soignants consacrant leur vie et leur temps à soigner les malades du Coronavirus. »

Coronavirus :  c’est le moment pour les patients d’être vraiment acteurs de leur santé +++

Je vous écris ce soir un article largement inspiré de ce texte que je trouve exceptionnellement informatif  https://drphilbe.blogspot.com/2020/03/les-chiffres-que-vous-trouverez-ici.html?m=1

Le problème numéro 1 de l’infection à coronavirus: c’est très contagieux.

On estime qu’une personne infectée par le coronavirus infecte potentiellement entre 2 et 3 personnes. En moyenne, estimé à 2,2 personnes infectées par un malade. (La grippe est moins contagieuse, en moyenne transmise à 1,3 personnes).

Si on ne fait rien, si on ne prend aucune mesure pour enrayer la propagation, voici un exemple chiffré de ce qui pourrait advenir.

Mettez 100 personnes dans une pièce ensemble.

Le temps moyen d’incubation est mal connu. De 7 à 14 jours. Disons 14. Mais il semble que les malades soient contaminants bien avant d’être malades, environ 7 jours avant.

Tous les 7 jours donc, un infecté va contaminer 2,2 personnes.

  • 1 malade le premier jour
  • A une semaine : 3,2 malades : le premier et 2,2 autres (pas encore symptomatiques)
  • A 2 semaines : En + du malade source 1 , les 2,2 nouveaux malades en ont infecté 4,6 soit : 7,6 malades soit près de 10% de la population
  • A 3 semaines : selon le même calcul, il y a 24 malades. Soit ¼ de la population.

Maintenant on peut rapporter cette cinétique à la population française. Le quart de la population, cela fait un total de 17,5 millions de personnes infectées par le coronavirus. Continuer de lire « Coronavirus :  c’est le moment pour les patients d’être vraiment acteurs de leur santé +++ »

La ruée vers les masques

Ca fait longtemps qu’on croise dans les rues ou que l’on voit à la télé bon nombre de touristes, souvent des asiatiques, qui portent un masque. Quelle en est la raison ? protection vis-à-vis de la pollution ? protection contre les parisiens ? protection des parisiens contre l’étranger potentiellement infecté ?

En tous cas, le masque fait du buzz actuellement. Un petit virus autonome, ingérable et agité de l’infection, génère sur toute la surface de la planète un incroyable empressement à se cacher derrière un bout de papier protectif. Alors que nous sommes à l’heure de l’ultracommunication, à travers des réseaux qui ne connaissent ni limite ni frontières, voilà qu’un virus nouveau et inconnu prend les mêmes chemins que nos réseaux, se joue des frontières et ça fout le bordel partout.

En réaction à cette circulation virale, voilà que l’humain devient potentiellement un vecteur de ce mystérieux et peut-être dangereux virus intrusif. Voilà que l’on se met à redouter le contact entre humains. Voilà que la proximité devient dangereuse, la poignée de mains potentiellement infectante, voila que le dialogue en face à face nécessite une barrière physique, car l’air que l’on respire, venant de l’autre, est éventuellement contagieux. La menace vient de la proximité.

Et, chacun de courir les pharmacies pour avoir ses masques.

Un masque, il leur faut un masque. Parce qu’ils ont soudain peur de l’autre, les gens. Et que la peur de l’autre conduit souvent à vouloir intercaler une barrière. En l’occurrence, ce n’est pas un fossé, ce n’est pas un mur, ce n’est pas une forteresse. Non, en ce moment, ce que cherchent les gens, c’est un filtre de quelques microns d’épaisseur, arrêtant les particules virales.

Quelques grammes de papier filtrant, mais qui ne protègent pas tout le monde, et pas de la même manière selon les modèles. 

Parlons donc de masques, puisque c’est un sujet à la mode ces jours-ci.. Continuer de lire « La ruée vers les masques »

« Coronavirus, ou comment avoir un avis médical quand on doit rester confiné à la maison ? » 

Je vous raconte une histoire, peut-être celle d’une amie à vous. Cette amie serait italienne, elle habite souvent en Italie du Nord, y séjournait la semaine dernière, est partie avant de savoir que 2 cas d’infection à Coronavirus ont été diagnostiqués dans la ville où elle réside habituellement. Avant de reprendre son travail en France, elle s’est arrêtée dans sa maison en Auvergne. Et soudain, assoupie devant le feu de bois, le soir, elle se plaint de maux de tête, de frissons, elle se met à tousser et sa température monte à presque 39. Bien sûr, elle s’interroge. Et si … Continuer de lire « Coronavirus, ou comment avoir un avis médical quand on doit rester confiné à la maison ? » 

Docteur, je veux  faire un « bilan »

Docteur, je veux  faire un « bilan » Ah, le nombre de patients qui veulent faire un « Bilan » ! Un bilan, généralement, cela sous-entend:  je ne me sens pas malade, mais je pourrais l’être sans le savoir, et je veux faire plusieurs tests pour m’assurer de ma bonne santé, ou dépister une future maladie avant qu’elle n’advienne. Si « tout » est normal, cela me fera une sorte de bon de garantie pour l’année à venir. Une majorité des Français, en excellente santé, estime ainsi qu’il est bon pour sa santé de pratiquer au moins une fois par an, un … Continuer de lire Docteur, je veux  faire un « bilan »

Petite visite informative et informelle – Dans le monde mystérieux et virtuel – de la Téléconsultation.

La télémédecine, et plus particulièrement l’une de ses composantes, la téléconsultation médicale, tout le monde a un avis sur le sujet, généralement très tranché, et peu négociable.

Sauf que… parmi ceux qui donnent leurs avis, du médecin libéral pur et dur à l’hospitalier qui dépend de sa direction, du plus jeune au plus vieux, en passant par des médecins représentatifs de la profession, je pense aux présidents de syndicats notamment, l’impression est souvent une méconnaissance de ce dont ils causent en bien ou en mal.

Téléconsultation du médecin libéral, plateformes privées dites « commerciales », téléconsultation à l’hôpital, place des plateformes de prise de rendez-vous type Doctolib, parcours de soins, absence d’examen clinique, matériel connecté, place du médecin traitant, remboursement ou non des consultations en ligne, médecine au rabais, petite bobologie, mais qu’y a-t-il donc dans la téléconsultation qui génère tant d’avis péremptoires par des gens souvent mal informés.

Tout d’abord, pour cet article, j’ai clairement des liens d’intérêt. Je suis directeur médical d’une plateforme de télémédecine… C’est un inconvénient à vos yeux pour en parler ? Soyez assurés que l’avantage c’est que je connais bien le sujet. Bien connaitre un sujet parce qu’on est partie prenante ne signifie pas que l’on soit partial. Je vais donc vous décrire de manière objective la téléconsultation sous ses formes les plus pratiquées à ce jour, début 2020.

On ne va pas parler ici de télésurveillance, ni de télésuivi, ni de téléconsultations hospitalières. Juste de ce qui se passe en médecine de ville.

herve-half-1 Continuer de lire « Petite visite informative et informelle – Dans le monde mystérieux et virtuel – de la Téléconsultation. »

Marre des médecins, je veux de la médecine douce…. Je vais me soigner à la Fakemedecine…  

Ce que les patients attendent de la médecine ? La santé, bien sur ! Quelle santé ? La bonne santé, la guérison des maladies, et la prévention pour garder la santé. Mais aussi, la suppression ou au moins une aide dans la gestion de leurs maux aigus et chroniques. Pour ce faire, les médecins conseillent généralement des médicaments, mais en tant que patient, chacun est moyennement prêt à prendre des médicaments. Ils font plutôt peur. Ce n’est pas naturel, c’est chimique. Donc potentiellement à risque d’effet indésirable grave. Il y a d’ailleurs eu tant d’histoires ces dernières années, autour des … Continuer de lire Marre des médecins, je veux de la médecine douce…. Je vais me soigner à la Fakemedecine…