Comment va évoluer l’infection à coronavirus ? Moi, je sais !

Etudier le passé et le présent, scruter les courbes et les interpréter, tout cela pour en déduire l’avenir de l’évolution du coronavirus, c’est devenu, pour plein de médecins, de biologistes, de chercheurs, et de journalistes, La Passion de l’été Comme si, de fait, la médecine moderne était si moderne, que juste en analysant le passé sur 6 mois et en regardant les courbes journalières et leurs fluctuations, on pouvait prédire ce qui va advenir d’ici quelques jours ou semaines, à la lumière, bien sur, de lecture attentive et scientifique d’une presse digne de ce nom (ou pas), mais aussi du … Continuer de lire Comment va évoluer l’infection à coronavirus ? Moi, je sais !

« Juste une ordonnance »

Faut dire, bien que les médecins généralistes jouissent toujours d’un fort capital de sympathie et de reconnaissance de la part de leurs patients, cela n’empêche pas leurs patients d’aller chercher de la santé ailleurs. L’offre de paramédecine s’étoffe de jour en jour. Il y a maintenant tellement de gens qui prétendent faire de la médecine en complément, voire à la place du médecin ! Seulement, le problème c’est que tous ces fournisseurs de bonne santé, eh bien, ils ne sont pas prescripteurs (et heureusement, souvent, pour les patients).

Mais, du coup, il faut voir le médecin pour obtenir le sésame: l’ordonnance. Le document que le prescripteur non médecin n’a pas vocation à signer lui-même. Le médecin en tant que prestataire bénévole de signature de sésames qui permettront d’être remboursé par la sécu. Le médecin en tant que prescripteur de médocs, d’examens, et de certif divers et variés qui ouvrent des portes d’une santé bien gratuite et bien conservée grâce à d’autres intervenants que le simple docteur.

Docteur, je viens « juste pour une ordonnance »… D’ailleurs, faut-il que je vienne ? vous pouvez me la préparer, et je passe la prendre, ou mieux encore, vous me l’envoyez, comme cela, je n’aurai pas besoin de me déranger. Pour le médecin traitant l’habitude est prise depuis longtemps. Petit mail, petit coup de téléphone au secrétariat, petit papier glissé dans la boite à lettre. Docteur, il me faut une ordonnance pour ci, ca, et ça. Envoyez la moi, ce n’est pas la peine que je me dérange pour venir la chercher. Maintenant que se développe la téléconsultation avec son propre médecin, beaucoup ne voient pas l’intérêt de payer une téléconsultation juste pour une ordo ou un certif… y a pas de raison de payer une consultation au médecin alors qu’il peut bien prendre 5 minutes à me faire les ordonnances dont j’ai besoin. Ordonnances préconisées par un consultant X, Y ou Z, dont j’ai déja payé la consultation et qui n’est pas prise en charge par la sécu…

Continuer de lire « « Juste une ordonnance » »

Et si on écoutait d’abord ce que demandent les soignants? l’hôpital ne fonctionnerait-il pas mieux ?

Pendant la période de confirment de la population, l’hôpital n’a jamais si bien fonctionné, comme huilé automatiquement par une solution miracle issu d’une situation miracle. Les urgences désertées de tous les encombrants patients impatients n’ayant pas besoin des urgences, les médecins ont pu se consacrer aux malades, et pas aux bobos, et ne pas être embolisés par les exigences des gens pressés. C’est une occasion de voir que tous ces gens massés aux urgences pour pas grand-chose, ne relèvent en pratique pas de l’intervention des médecins, et pourraient être gérés d’une autre manière, au lieu de faire perdre un temps … Continuer de lire Et si on écoutait d’abord ce que demandent les soignants? l’hôpital ne fonctionnerait-il pas mieux ?

Question idiote mais posée par beaucoup de gens: Dans quel sens mettre un masque ?

Le bon sens pour mettre un masque c’est Le masque chirurgical classique bleu/blanc à élastique Ce masque est  de couleur bleue d’un côté blanc de l’autre Pourquoi des couleurs?  Car les 2 ou 3 couches qui le composent ont des vertus différentes (anti-humidité, filtre ) le côté bleu (ou coloré s’il n’est pas bleu) à l’extérieur et le côté blanc du côté de la bouche. Le côté blanc étant la face absorbante. Le masque blanc/blanc à élastique (blanc des 2 côtés) La mention imprimée sur le masque (parfois écrit EXT) doit être à l’extérieur. « En l’absence d’indication spécifique, on applique sur … Continuer de lire Question idiote mais posée par beaucoup de gens: Dans quel sens mettre un masque ?

A quoi pourrait servir le Conseil de l’ordre des Médecins? (partie 2: on rêve!)

On voit bien, en médecine, en santé, que l’évolution pousse vers une organisation collective.

Le rêve (mon rêve?) serait que l’impulsion de l’organisation et l’impulsion du collectif vienne de la profession elle-même, d’autant plus que c’est une profession autonome, qui n’a de compte à rendre à personne sur son organisation. A personne ? non ! Juste à son conseil de l’ordre, en tant que profession réglementée. cf article 1

Justement, le conseil de l’ordre est un organisme de médecins, un organisme autonome, dont on attendrait volontiers qu’il pilote, en collaboration avec le corps médical, la transformation et l’évolution de la profession.

Ne serait-il pas temps qu’on cesse de cotiser juste pour avoir une réponse comme celle du Dr Bouet dans un colloque organisé par le Quotidien du médecin : « La cotisation voulue par la loi a été établie indépendamment de toute forme d’exercice ou de tout mode d’exercice et de tout statut. Même si vous avez le sentiment que vous n’aurez jamais recours à l’Ordre, le simple fait de l’action constante de notre institution vous garantit dans votre indépendance et votre liberté. »

Revenons aux missions de l’ordre telles que définies par la loi . « L’ordre est le garant du respect des les principes de dévouement, de compétence et de moralité et de probité ». Ne faudrait-t-il pas revoir, collectivement avec le corps médical, ce que en 2020, signifient exactement ces notions ? En effet, que veut dire dévouement des médecins? : peut-on continuer à laisser ce mot dans les missions d’un ordre?. Peut-on laisser encore croire que le dévouement des médecins consiste à ce qu’ils soient disponibles à tous et à tout moment? Et que signifie compétences : OK on veut des médecins compétents, mais qui vérifie cela de manière effective ? et sur quels critères ? Enfin, qu’en est t’il de la question de la moralité dans la profession, la maintenir n’imposerait-il pas d’intervenir auprès de tous ceux qui ne la respectent pas et pas seulement de quelques-uns plus voyants que les autres.

Et si on regardait un peu, juste en passant, et dans la mesure des informations dont je dispose, ce qui est le présent, et ce qu’on rêverait de faire évoluer des missions du conseil de l’ordre ?

La Probité : La probité des relations médecins/industrie pharmaceutique

Continuer de lire « A quoi pourrait servir le Conseil de l’ordre des Médecins? (partie 2: on rêve!) »

A quoi sert le conseil de l’ordre des médecins ? (partie 1)

Commençons cette série de 2 posts par du descriptif. Ici, le conseil de l’ordre, sa vie, son rôle, son pognon, et à suivre, ce qu’on aimerait qu’il fut Si l’on se réfère à ce qu’en pense la large majorité du corps médical, le conseil de l’ordre sert en premier lieu à leur ponctionner obligatoirement une somme annuelle de plus de 300 euros, Cotisation obligatoire puisque la profession est comme on dit « réglementée » Remarquons ici que je m’expose. En effet, Le code de déontologie faisant interdiction aux médecins d’attenter à l’honneur de la profession médicale, la critique de l’Ordre par les médecins … Continuer de lire A quoi sert le conseil de l’ordre des médecins ? (partie 1)

Il faut remettre les médecins au cœur du soin …

Pendant des siècles, l’hôpital était la maison des soignants Les médecins étaient identifiés à 100% avec leur profession et leurs pratiques. C’était leur seule identité professionnelle : soigner Dans cette pratique du soin, les médecins et les soignants n’étaient concernés que par les contraintes de leurs métiers, et pas par celles de la structure ou de l’organisation technique ou financière de l’établissement au sein duquel ils exerçaient https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2012-6-page-573.htm# Il était indiscutable que les médecins étaient régis par le principe de l’indépendance, qui sous-entend la responsabilité de chaque praticien vis à vis des patients qu’il prend en charge, et l’habitude qu’aucun supérieur … Continuer de lire Il faut remettre les médecins au cœur du soin …

Mesures de bon sens pour un repas de déconfinement entre amis .

Chez des particuliers, c’est permis d’être plus de 10 personnes, car seuls sont encadrés les rassemblements sur la voie publique ou dans les lieux publics. Cependant dans ces premiers jours de déconfinement, mieux vaut ne pas être trop nombreux, afin de ne pas multiplier les vecteurs potentiels présents et de pouvoir garder la distance de 1 mètre entre chaque personne.

La recommandation est de créer des « bulles sociales », c’est-à-dire limiter le nombre d’amis différents avec lesquels vous serez en contact. Il vaut mieux partager du temps plusieurs fois avec les mêmes amis que de le faire chaque jour avec des personnes différentes. Ainsi, vous interagissez avec quelques personnes désignées, mais pas trop nombreuses.

Continuer de lire « Mesures de bon sens pour un repas de déconfinement entre amis . »

Déconfinés  inconscients? Nous, médecins, on est désolés..

A force d’être perfusé d’informations contradictoires,
Tu as un peu renoncé, tu n’y comprends rien, tu ne veux plus savoir,
Tu ne sais plus quelle attitude adopter,
On comprend, car les info sont plutôt embrouillées,
Dois tu, chez toi, rester le mois de mai entier
Comme dans une bulle, encore confiné,
Ou bien sortir en te persuadant que cette histoire de Covid,
Te parait finalement une sorte de coquille vide,
Un truc informationnel,
En pratique totalement irréel,
Tu te souviens qu’en mars, un masque il ne fallait pas porter
Et on t’affirme qu’en mai, un masque est obligé ?
Oui, c’est ainsi et nous, médecins, on est désolés,
C’est notre devoir de te rappeler
Que les recommandations ont évolué
En n’y prêtant pas assez attention, c’est ta santé que tu vas risquer.

Continuer de lire « Déconfinés  inconscients? Nous, médecins, on est désolés.. »