passage à l’ennemi

La question des médecins qui travaillent dans les instances décisionnelles et   les directions d’établissement mérite d’être considérée

En effet, il semble que ces médecins apparaissent d’une certaine manière comme des traitres aux yeux  de leur confrères.

Comme s’ils avaient accepté de pactiser avec l’ennemi , voire avec le diable

Un certain nombre de médecins prend plaisir à s’opposer aux diables qui les gouvernent.  Tout en véhiculant une agressivité (en parole) vis à vis de ceux qui prennent , soit disant, des décisions à leur place, on dirait que les praticiens ne savent pas véhiculer leurs propres valeurs. Ils ont des exigences, seulement des exigences. Ils sont comme des enfants gâtés, habitués dès le plus jeune âge à ce qu’on ne leur résiste pas. A leur insu, tout à changé, et bien sur, on leur résiste, trop, d’ailleurs. Ils se heurtent constamment aux barreaux de la cage.

En essayant d’avoir une vision un peu globale du corps médical, je ne peux que constater le malaise des médecins. Ce malaise est multiforme, multi-factoriel, et à mon avis justifié. Le corps médical est totalement pressurisé. Les obligations et les contraintes se bousculent. Chaque jour apporte son lot de nouveauté et toute nouveauté, tout changement implique la participation, obligatoire, des médecins. Cela les détourne constamment de leur activité de soins, qui devrait pourtant représenter l’essentiel de leur investissement. Et cela n’est plus le cas. Que ce soit du coté des patients, de celui de l’assurance maladie et enfin des directions d’établissement, de quelque coté que le médecin se tourne, il ne rencontre que critiques et contraintes.

Néanmoins pour en revenir au sujet des médecins trahissant l’idéal de soin, passant du coté des dirigeants, je crois que les collègues devraient avoir plus d’indulgence. En effet, le regard médical qu’un tel praticien apporte à des bureaucrates, parfois à des gratte-papier, constitue un élement de protection du corps médical dont il aurait tout intérêt à prendre conscience, et à ménager.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s