l’administratif, le paramédical, et le médical: les 3 mondes du « système de santé »

3 mondes collaborent au fonctionnement des établissements de santé et de la prise en charge des patients. « Le médical, le paramédical, et l’administratif ».

En tête de liste, il est obligatoire de faire figurer le plus important de ces 3 mondes : Le monde  médical. On ne devrait jamais oublier que la santé ne peut se passer des médecins, c’est eux qui la préservent, et la font progresser.

Le changement récent de paradigme de la santé provient d’une singulière évolution : La notion de « système de santé ».  Dont les médecins ne sont que l’un des maillons.

Bon d’accord, les progrès de la médecine viennent en grande partie des médecins,  mais pas seulement, la logistique et l’administration ont compté de tout temps. On peut alléguer  que Pierre et Marie Curie sans l’administratif qui les hébergeait et les aidait n’auraient rien découvert, c’est peut-être vrai, … mais pas complètement, car leur génie créatif aurait pu s’abriter ailleurs que dans les murs de la faculté.  A l’inverse, c’est irréfutable,  l’administratif sans Pierre et Marie Curie n’aurait jamais rien découvert. Ce qui corrobore le caractère indispensable des médecins dans tout cela.

Même si  tous les docteurs ne sont pas des génies, en chacun d’eux se trouve une somme de connaissances et d’expériences qui  n’est à la portée de personne d’autre.

Je veux en venir à ceci : quelles que soient les démarches qui  concourent à encadrer,  à réduire la place du corps médical, à déléguer leurs tâches, voire à tenter de se passer des médecins,  sans les médecins,  il n’y a pas de santé.

Maintenant que les médecins sont un maillon du (ou des ?) « système de santé« , un maillon parmi 3 mondes, demandons-nous si la conjonction du médical, du paramédical et de l’administratif concourt vraiment à l’accélération du progrès en  santé, à l’amélioration de la prise en charge des patients,  qui est, normalement, la première finalité de ce système.  La seconde finalité étant de réussir cela au moindre coût. Cette seconde nécéssité pouvant devenir prédominante dans bien des cas…

Donc l’idée serait que les mondes du médical, du paramédical, et de l’administration, ayant au départ peu de valeurs communes, travaillent en transversalité et en complémentarité pour concourir à une prise en charge de qualité optimale et de coût minimal.  

Cette idée d’une collaboration fructueuse est un vrai challenge.

Mais, elle souffre d’un énorme point faible. Le point faible, c’est que la seule valeur théorique commune est le manque chronique d’argent de l’état et de la collectivité. Et que l’idée d’injecter tant d’administratif dans le médical, a pour principale et presque seule justification un prétexte financier ! 

Face à cet assaut administratif, le manque de coordination des médecins et autres soignants est flagrant. Centrés sur la personne, individualistes, manquant de conscience collective, les soignants, particulièrement le corps médical, jettent un œil critique et dénué d’intérêt à  tous ces paramètres mesurables  en population qui sont la préoccupation de l’encadrement administratif et de l’état.  lls n’offrent aucune opposition remarquable à l’afflux massif d’encadrement  administratif.

Les médecins ne comprennent pas l’administratif. Pour créer des interfaces productives et  la transversalité souhaitée par tous, on attendrait donc qu’en principe les administratifs comprennent les problématiques des soignants.  

Les managers sont surement moins individualistes que les médecins. Ils ont l’habitude de fonctionner en système.  Cependant  les cadres et autres dirigeants prétendent  faire l’apologie d’une transversalité qui leur est étrangère,  puisqu’ils sont généralement dans la contrainte d’une organisation hiérarchique totalement verticale.  D’autre part, tandis que le médecin se confronte à l’humain, l’administratif  formé en école de commerce et de management, manipule des chiffres, des objectifs, des projets »,  définit des besoins,  gère des  appels d’offre auprès de prestataires, collige les réponses , calcule des budgets. L’administratif fonctionne essentiellement en « mode projet », projets dont il confie la réalisation aux soignants.

Chacune des 3 composantes du système de santé possède donc son modèle de fonctionnement autonome, sa propre hiérarchie.  Les interfaces constituent des points de friction. Ils ne se comprennent pas vraiment.  On vient de voir que leurs modèles productifs n’ont rien de commun, et le travail des autres corps est plus souvent l’objet de critiques.   Les administratifs pensent beaucoup trop facilement que c’est la faute des médecins s’ils  n’appliquent pas les projets qu’ils ont imaginés et calibrés.  Ils pensent généralement qu’à la place des médecins, ils feraient mieux.  Mais les médecins sont incontournables .. et ingérables.  Il est clair aussi que  trop de  projets viennent de savants siégeant derrière des bureaux déconnectés de la réalité de la pratique d’un médecin.

Au total, transformer la  prise en charge de la santé et de la médecine en « système », et le surdoser en administratifs,  tout cela au nom de la seule valeur financière, n’apparait pas d’évidence comme un paramètre de progrès. Au contraire, l’incompréhension entre médical et administratif est une épine irritative et une entrave. Pour que le système perdure tel qu’actuellement défini,  pour  que les médecins de moins en moins nombreux ne soient pas asservis à des administratifs hypertrophiques, je dirais que les 3 composantes du système de santé, le médical, le paramédical, et l’administratif,  devraient apprendre à se trouver une autre valeur commune que l’argent. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s