Quelle chance (malchance) ai-je de croiser une personne Covid + ?

Le rabâchage de chiffres bruts de Covid, sujet incontournable de chaque jour qui passe, génère chez certains une sorte d’anesthésie. On leur affirme qu’il y a 6000 cas positifs un jour, puis le lendemain que 5000, et le week-end, que 2000.  Plein de gens se disent qu’il est normal que l’on trouve plus de cas positifs puisque l’on fait plus de tests, et qu’il faudrait cesser de les inquiéter avec ces bagarres de chiffres lancés en l’air et qui retombent dans le giron de leur indifférence

Moi, j’aime bien, toujours, essayer de modifier un peu la manière de raisonner, pour trouver des conclusions parlantes. Alors, essayons: 

Dans le cas du Covid 

1/  On peut poser une première question: pourquoi fait on de plus en plus de tests ? La réponse est claire : On fait plus de tests parce que plus de gens ont des symptômes ou des raisons de faire un test. Pas seulement pour obtenir plus de résultats positifs, mais pour dépister plus largement ceux qui peuvent l’être. 

2/ Deuxième idée: et si on parlait un peu en pourcentage de tests positifs. Je suis loin d’être un génie de la statistique, mais quand on compare 2 enquêtes statistiques n’ayant pas le même échantillon de personnes, on s’assure juste que l’échantillon est assez grand pour être considéré comme représentatif, et on compare les résultats en pourcentage.

Par exemple, quand on fait une enquête sur des intentions de vote, on peut la faire une fois auprès de 1000 personnes, et la semaine suivante auprès de 3000. On va comparer non pas le nombre de personnes qui veulent voter pour Némo Macron, mais le pourcentage de gens qui veulent voter pour celui la. 

C’est pareil avec les tests Covid. Il est bien plus logique de raisonner en pourcentage de gens atteints. Pour cela il suffit d’aller sur le site SIDEP, qui recense toutes les positivités journalières dépistées

Comparons donc quelques pourcentages de tests Covid positifs

Prenons, au hasard, le 3 août.  99793 tests ont été effectués, 2003 étaient positifs. Soit un taux de positivité de 2%

Regardons maintenant le dernier jour dont la statistique est disponible, le 26 août, 133057 tests étaient réalisés, 5406 sont positifs, soit un taux de positivé des tests de 4%

Au lieu de considérer juste un jour, on peut regarder ce qui s’est passé dans la dernière semaine. Bien que le nombre de gens testé chaque jour soit assez variable, allant de 19331 le dimanche, à 130-140 000 en jour de semaine, le taux de positivité de la dernière semaine (du 20 au 26 août) est de 31533 personnes testées positives parmi les 787313, soit un taux de 4% de positifs

On a donc d’évidence doublé en un mois le pourcentage de gens ayant un résultat positif au test Covid, 

4%, diront certains, c’est peu. Surtout qu’ils n’en connaissent aucun. Mais, même si je n’en connais pas, quelle chance ai-je d’avoir aujourd’hui croisé une des 4% de personnes testées positives demain, qui ne se savent pas encore positives et donc contagieuses, et vivent normalement comme moi ? 

Géographiquement, si l’on regarde la répartition sur le pays, dans les 643 801km2 de la France, des 5406 personnes positives le 26 août,  ça fait un positif tous les 0,0093196500160764 km2, soit un tous 9319 m2, soit à peu près 10 kilomètres, le premier positif est assez loin. Néanmoins, à y bien réfléchir, les chances de croiser une personne qui vit à 10 km de chez soi sont réelles dans la vie de tous les jours.

Autre mode de calcul,  le 26 août, jour ou 4% des personnes ayant réalisé un test étaient positives, si vous avez rencontré ce jour la 100 personnes, vous avez des chances (ou malchances) d’avoir rencontré une des 4 personnes positives. Possiblement, vous pourriez rencontrer 1 personne positive pour 25 personnes croisées. Si vous êtes allé au supermarché, au marché, au restau, en transport, vous avez éventuellement approché plus de 25 personnes et donc peut-être été près ou trop près d’une personne Covid +. 

Alors que le 3 août, quand vous avez croisé 100 personnes, vous n’auriez croisé que 2 personnes positives, et il vous fallait donc  fréquenter 50 personnes pour en rencontrer une possiblement positive.

Ces pourcentages indiquent que toute personne que vous croisez actuellement a 4% de risque d’être positive pour la Covid. Alors qu’elle n’était que de 1% en juillet et 2% début Août. Il serait bien que ce pourcentage n’augmente pas, et il faut mettre en oeuvre le nécessaire pour cela. 

Je ne sais pas dire s’il y aura une déferlante, une nouvelle vague. En revanche, il y a une vaguelette, c’est sur, et à chacun donc de faire attention à ne pas prendre trop de risque pour que le pourcentage de gens atteints, donc contagieux, ne continue pas sur sa lancée progressive d’augmentation. Ce n’est pas l’augmentation du nombre de tests qui fait l’augmentation du nombre de positifs, le paramètre à suivre est bien le pourcentage de tests positifs parmi les tests réalisés, qui permet d’apprécier le pourcentage de population atteinte et les chances de croiser une personne positive, chances ou malchances qui augmentent quand le pourcentage de gens atteints augmente. 

 

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-resultats-des-tests-virologiques-covid-19/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s