mon métier c’est … docteur

Pourrais -je dans un blog , parler de mon métier ?

Je suis médecin et j’ai a la fois tant et si peu à raconter.

Tant de vies croisées, de gens différents rencontrés, de souffrances . Nous ne sommes la que pour le mal, la douleur, nous sommes des rédempteurs, et souvent en échec, au grand désespoir des patients qui mettent surement un peu trop de coeur à croire que la médecine peut tout pour eux.

La question que j’entends le plus souvent dans la journée, c’est : docteur… POURQUOI…

Pourquoi j’ai ça, à cause de qui, de quoi. Pourquoi ne vais-je pas mieux, pourquoi ne peut-on pas me guérir en une seconde, pourquoi faut-il prendre des médicaments alors que moi… docteur, je n’aime pas les médicaments. Je suis vraiment obligé de prendre ces saletés ? et pourquoi suis je malade, je ne comprends pas, avant j’allais bien , je n’avais rien, pourquoi cela m’arrive t’il , à moi ?

Des histoires de malades, mais aussi des histoires de médecin. Parce que me vie de médecin ce n’est pas seulement s’occuper des patients, mais désormais aussi, je m’occupe de gérer mes confrères. Alors, la voila la vraie vie enfin, a 50 ans; c’est ça. En fait !! je ne le savais pas. Je croyais tous les médecins comme moi, intéressés en premier par les patients et je découvre l’immensité de la complexité médicale. Guerres de confraternité, cloisonnements, oppositions, soucis de bas étage. Aïe, quel monde complexe, fermé sur lui-même, sur ses corporatismes…

J’aurais vraiment peine à raconter ça, en fait. Faire descendre les médecins de leur piédestal ?

Alors que ce métier est à mes yeux, le plus beau du monde.

3 réflexions sur “mon métier c’est … docteur

  1. Contente d’avoir découvert ton blog parce que j’y retrouve pas mal des questions que je me pose. Je crois que tous ceux qui ont l’amour de leur métier et le font par passion ont les mêmes interrogations. Envie d’en parler, de partager mais c’est difficile. Je suis instit et confrontée toute la journée à un « matériel » humain. On est le réceptacle de beaucoup d’émotions et parfois de laisser là où elles sont quand on rentre chez soi.Il ya des mômes qui me touchent vraiement. Et comme toi des collègues qui n’ont pas les mêmes motivations.On va dire qu’elles n’en peuvent plus. J’ai aussi souvent envie d’en parler, de faire partager ce métier que j’adore mais tellement difficile (avant j’étais ingénieur et qu’on ne me dise jamais que les enseignants sont des faignants parce que j’explose). Au delà de l’aspect déontologique, c’est difficile.

    J'aime

  2. C’est marrant, je vais être interne en novembre et je ressens déjà tout ça depuis le premier jour où j’ai foulé le sol de l’hôpital… cet article résume tellement bien le fond de ma pensée que si j’avais à en écrire un, je ferai un copier coller. On peut faire avec toute une vie?

    J'aime

    1. Je pense que l’on peut faire toute une vie avec. Ce métier a l’avantage de pouvoir se décliner de très nombreuses manières. Une carrière médicale n’est plus une ligne droite comme autrefois. Elle est désormais faite de plusieurs métiers successifs. Avantage permanent: c’est renouvelé, passionnant, et intéressant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s