taper à la machine

Peu de médecins savent taper sur le clavier d’un ordinateur. Cela constitue surement un frein  à la motivation informatique des médecins. Passer ses consultations a taper à 2 doigts dès qu’il faut écrire une ligne qui n’est pas cliquable, ça limite les potentialités.

Les éditeurs de logiciels médicaux ont compris cela. Ils éditent des logiciels pour débiles profonds. On ne peut la plupart du temps s’en servir qu’avec l’utilisation de la souris. Les raccourcis clavier, connais pas. Ca sauvegarde tout seul (heureusement), c’est d’utilisation généralement assez intuitive, et si on fait une fausse manip, on peut en principe revenir en arrière sans dommage.

Cependant, malgré les heures passées en face de l’ordinateur, une large majorité de médecins continue à taper à 2 doigts, les yeux rivés sur le clavier.

Prenons l’exemple d’une secrétaire. On peut lui demander de faire de la médecine à la place du médecin. Non seulement elle ne saura pas, mais elle n’aura aucune possibilité d’apprendre rapidement

Prenons maintenant l’exemple d’un médecin. Il a un logiciel médical. On lui demande de taper sur le clavier, mais pas de savoir taper. A qui porte t’il tort en tapant mal et lentement à longueur de journée sur un clavier qu’il ne connait pas ? A lui-même. Il perd de l’énergie, ça le fatigue de taper à 2 doigts, et il gâche du temps. Peut on demander au médecin de savoir taper comme une secrétaire ? En fait, si un médecin est capable d’engranger tout ce qu’il a appris, et continue à apprendre, ne serait-il pas capable d’apprendre à taper à la machine? Eh bien il est probable que cela soit possible pour des médecins d’apprendre la frappe et qu’avec quelques semaines de persévérance, tout comme le ferait une secrétaire débutante, ils arrivent enfin à taper avec les 10 doigts, vite et sans regarder le clavier. Ce que d’ailleurs, je suis en train de faire en ce moment, ayant décidé il y a plus de 10 ans de tenter une expérience qui s’est vite révélée concluante

Mes confrères me regardent avec étonnement, et envient ma chance.
Ce n’est pas de la chance.
Un peu de temps perdu au départ pour beaucoup de temps gagné à l’arrivée
L’acquisition d’une expérience, quelle qu’elle soit, se passe souvent comme ça.
A quand des formations: apprendre à taper à la machine ?

6 réflexions sur “taper à la machine

  1. C’est un des trucs les plus utiles que j’ai jamais fait. Passer une dizaine d’heures à apprendre la frappe. Cela épate les patients que vous pouvez regarder en tapant vos notes. La vitesse n’a rien à voir avec les « 2 doigts ». Des petits logiciels sympathiques permettent d’apprendre sans trop s’ennuyer.

    J'aime

  2. Apprendre ne prend pas plus de 5 minutes, c’est le fait de réussir à taper avec les 10 doigts qui demande de l’entrainement et de la patience, avec une phase ou l’on est moins efficace, puis à la fin c’est le bonheur.

    J'aime

  3. Bravo à vous tous ! Quelques uns de vos confrères toulousains sont de votre avis et participent aux formations à la dactylographie que je dispense à Toulouse. C’est l’affaire de quelques cours collectifs (16h) et d’un peu d’entrainement personnel. Cela leur évite effectivement de perdre beaucoup de temps, et de gagner en confort de travail. Et puis en tant que patiente, je peux témoigner que c’est beaucoup plus agréable d’avoir en face de soi un médecin disponible et détendu, et non pas accaparé par sa bécane, crispé sur le clavier et la souris.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s