naturopathologie

C’est la troisième fois que je vois cette patiente.

Elle a une maladie de Crohn – maladie inflammatoire du tube digestif  atteignant le colon et l’intestin grêle-
C’est une maladie chronique qui évolue par poussées récidivantes. Il apparait des ulcères sur le tube digestif, avec de la diarrhée, du sang, des douleurs, et un état général altéré
Les poussées se traitent , par des corticoides pour quelques semaines, mais pas la maladie qui risque toujours de rechuter
Quand la maladie est trop invalidante, le traitement corticoide ne marche pas, les rechutes sont rapides, fréquentes, les poussées aigues inflammatoires graves, on dispose maintenant de nouveaux traitements, « immunosuppresseurs » qui permettent de controler l’évolutivité et qui marchent assez bien, moyennant une surveillance car ce sont des traitements forts

http://www.afa.asso.fr/

La première fois que j’ai vu cette patiente,  début mai, elle allait vraiment mal.
Trainant une poussée sévère qui évolue depuis des mois, pour laquelle elle a refusé l’hospitalisation et le traitement corticoide qu’elle a arrêté rapidement.
La patiente était amaigrie, 45 kilos, dénutrie, fatiguée, et les examens biologiques catastrophiques

Mais elle ne se soignait et ne jurait que par …. le naturopathe qui l’avait fait maigrir comme cela, en lui supprimant sans fondement des aliments énergétiqueset en la carençant en fer et en vitamines, au contraire indispensables dans son état.. Sur la foi d’un bilan intitutlé « immuno-profil », dont la principale vertu est, comme je l’ai expliqué à la patiente, de permettre au prescripteur de s’offrir de belles vacances à la santé de la crédulité.

Consultation suivante, synthèse faite de l’histoire de cette maladie évoluant depuis l’année 2004, mal soignée, des résultats effarants des analyses biologiques,  et après avoir pris connaissance des blocages et désirs de la patiente, j’ai entamé les négociations. Nous avons transigé sur une petite dose de 20 mg de corticoides, largement insuffisante, mais qu’elle acceptait au moins de prendre correctement. Avec une renutrition associée, et la liberté de se naturopather en plus, à condition de ne pas restreindre son alimentation.

AUjourd’hui, elle revient nettement améliorée. Prise de 5 kilos, amélioration clinique…. MAIS
Impossible d’arriver à diminuer la dose de corticoides. A 10 mg elle rechute. Cela s’appelle une corticorésistance.
Impossible non plus d’arriver à la convaincre que les immuno-suppresseurs, bien que forts, lui amèneraient très probablement une vie beaucoup plus confortable, et le sevrage en corticoides. Elle me parle des effets indésirables des immunosuppresseurs, je lui rappelle les effets délétères des corticoides a répétition, ce qui la fâche d’ailleurs !

Car naturo-pape a encore mis ses papattes la dedans. Evidemment il l’a convaincue que c’est grâce à ses bons conseils qu’elle va mieux…. Alors que ce sont les (mes!) corticoides qui ont fait effet, c’est évident. Naturo a besoin de vacances chics, parce qu’il lui a recasé un profil immunologique. Et il lui a dit qu’elle pouvait très bien continuer comme cela, et rester sans aucun traitement ensuite, grâce à ses bons et chers soins. Ce qui m’étonnerait vu que le syndrome inflammatoire est en train de repartir à la hausse

Renégociations, et transaction à la remontée à 10 mg de corticoides, et on entame une tentative de décroissance très lente. Avec consigne de ne pas rechuter en Aout, je ne suis pas remplacée cette année !

Cependant même si ça marche provisoirement, j’ai peur que la rechute ne soit rapide ensuite

Cela m’interpelle quand les patients refusent ces médicaments susceptibles de leur transformer une existence pourrie par la maladie. Ce genre de refus est loin d’être exeptionnel chez les patients ayant une maladie chronique. Au nom du fait que les médicaments sont « forts », alors que la maladie dont ils souffrent l’est considérablement plus que les traitements à prendre…
Les mêmes patients, s’ils étaient atteints d’un cancer, accepteront alors sans broncher des médicaments autrement plus forts et toxiques. Parce que chronicité et cancer, ce ne sont pas les mêmes valeurs thérapeutiques dans leur tête. Parce qu’ils restent malgré tout convaincus qu’ils peuvent se débarasser d’une maladie chronique à force de volonté et d’hygiène de vie.

Comme dirait le toubib sur son blog: c’est la logique et la raison pure

Et ce que je dis au patients dans ces situations: libre à vous de vous soigner comme si on était au moyen âge, et d’enrichir des charlatans qui jouent de votre crédulité…

Enfin, on voit que cette patiente va suffisamment mal, pour se garder une petite ouverture vers la médecine traditionnelle…

J’ai pourtant réussi à la retenir, à lui faire suivre un traitement minimal, alors qu’elle avait quitté plusieurs gastros avant moi et systématiquement arrêté tous les traitements prescrits.

Une réflexion sur “naturopathologie

  1. Je ne vais pas voir de naturopathe, ne suis pas le régime seignelet auquel certains croient dur comme fer, suis TRES rationnelle… mais j’ai arrêté mon traitement par interférons… il y a quelquefois des choses que l’on ne comprend que quand on passe de l’autre côté du bureau….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s