la couverture qui relaxe …

Après 10 heures de boulot ininterrompu

100 patients à l’heure, pour la reprise, ils sont tous au rendez-vous …

Se déstresser en couvrant 10 livres de classe de 5ème

Vidange cérébrale totalement assurée, la concentration sur le morceau de plastique transparent doit être à son maximum

Faut éviter que ça plisse, que ça colle mal, que ça décolle

Au passage nécessité de réparer certains livres suppliciés fournis par le collège, réparation au moyen de  grandes languettes de scotch, superposées sur les scotchs posés l’an dernier par la maman de l’élève précédent

Et encore, j’exagère.

Depuis que « Handicap International » nous vend des couvertures toutes prêtes, prédécoupées, pré-encollées, non seulement il ne faut que 5 minutes par livre (sauf le premier, d’une année sur l’autre on perd la main..). Mais en plus, on fait une bonne action

Quand je pense aux colllages d’antan, du temps de mes ainés, avec le vrai total rouleau, qui roulait la mêre dans un profond désespoir, quand elle constatait avec amertume que la taille de son découpage ne collait évidemment pas avec celle du livre à couvrir…

S’il y a une mère (voire un père, mais je n’y crois guère) qui aime couvrir des livres de classe, qu’il se manifeste ici, on lui fera une ovation. 

Une réflexion sur “la couverture qui relaxe …

  1. Ben oui, moi j’aime bien… cette année, découverte de la 6ème pour mon aîné, précoce, 2 ans d’avance, donc il a le droit d’avoir 2 jeux de livres, 1 pour le collège et 1 pour la maison.. Mais j’aime bien, pour mes 2 schtroumpfs (9 et 6 ans), ce moment de début d’année où tout se met en place… On a décidé ensemble des nouveaux horaires de coucher, les bonnes résolutions sont au rendez vous : affaires prêtes le soir, habits sur la chaise (d’habitude ça dure 10 jours) Et puis le soir, ils sont couchés, la maison est calme, les patients sont partis aux tréfonds du cerveau. Petite musique, ou simple silence. Je découvre ces livres, je les feuillette, je révise…, et puis le rouleau, les ciseaux glissent sans effort le long du livre, coupant la pellicule transparente. Je plie, je coupe le scotch, et là le livre usé devient tout beau, tout lisse, pas une tache, pas une écorchure… Etiquette collée, il mettra son nom dessus demain… Au suivant… Couvrir les livres, c’est le mandala pour la méditation parentale de la rentrée…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s