besoin d’argent

Faut économiser

Actuellement la clinique , filiale d’un grand groupe de cliniques privées, est sous pression

Nous dépensons trop, et sans compter assez, pour soigner les patients tout en assurant un (trop grand) bien être au corps médical. La preuve que ce bien-être est trop grand: les bénéfices sont trop petits…

En effet, les actionnaires souhaitent obtenir une rentabilité de plus de 25% (que l’entreprise soit médicale ou non importe peu à leurs yeux, importe moins que leur argent, qui seul les motive)

Ils se fichent pas mal que les vieux soient plus vieux et chaque jour plus nombreux, que les malades désirent être soignés pour le mieux et à moindre frais.

Eux ce qu’ils veulent c’est la rentabilité de leur placement.

D‘autant plus qu’il reste quelque espoir de pressuriser les entreprises françaises, tandis que les profits de leurs actions s’effondrent dans les fonds de pension américains et les bourses mondiales en pleine déroute.

ALors, les directions sont conduites à des bassesses indescriptibles. Elles s’aperçoivent qu’elles ont oublié de vous facturer un reversement de 125 euros pour l’année, enfin, plus exactement elles décident sans motif évident que vous devez vous acquitter de cette somme. Sauf que vous n’êtes pas au courant jusqu’à présent. 

On fait des économies partout. Les collations sont supprimées pendant les réunions. Consigne: vous n’avez qu’a faire vos réunions à un autre moment que l’heure de déj (oui, mais y aura pas de médecin !)

Et suprême idée de dirigeant d’établissement, la direction décide de faire entrer de nouveaux praticiens. Suivant en cela l’idée que ces praticiens peuvent apporter du travail à la structure. Veux pieux à court terme, reposant sur une démarche assez superposable à celle des politiques quand ils ont décidé de diminuer le nombre de médecins. L’idée générale dans les 2 cas est que le nombre de patients serait corrélé au nombre de médecins. Je ne suis pas de cet avis, mais mon avis ne compte pas vraiment.

En bref, des préoccupations de gestionnaires, mais une réelle interférence , voire ingérance, dans la pratique médicale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s