le SIDA le rattrappa

La découverte de la séropositivité de LZ remonte a 1988. Il avait environ 20 ans, et je venais de m’installer, quand m’est échue la lourde tâche de lui annoncer le résultat de l’examen que j’avais fait pratiquer.

Je l’ai suivi irrégulièrement depuis cette date. Et nous avons développé une sorte de relation d’habitude, je représentais une sorte d’ancrage dans sa vie. Il ne m’a  jamais perdu de vue, en plus je soignais aussi ses parents.

Ce grand et beau et sympathique jeune homme était dès le départ un peu marginal. En 1988, il s’est cru menacé par une mort proche. Aussi a t’il décidé d’abandonner les pépères études qu’il avait entreprises, pour se diriger vers une licence de psycho. Un temps, il a exercé, puis il s’est orienté vers des méthodes bio et  alternatives, et a finalement décidé de partir s’installer en Inde. Ca a été cahotique, et pas vraiment réalisable.

Dans sa marginalité, il a accepté très peu souvent de prendre un traitement antiviral.  Vers 1992, je crois, puis plus récemment en 2005. Mais dès qu’il voyait remonter son taux de T4, il jugeait son intoxication suffisante et stoppait les traitements classiques, pour recourir aux méthodes alternatives qu’il prônait.

Il a eu de la chance, celle de faire partie d’un petit nombre de patients, dont on a découvert avec le recul qu’ils étaient porteurs sains du virus. Ce sous groupe de séropositifs semble ne pas développer la maladie. Des études s’intéressent à eux, d’ailleurs, à cette improbable tolérance immunitaire prolongée.

Depuis quelques années, ses T4 étaient à la baisse. Mais les tentatives de traitement se soldaient toujours par un arrêt et un retour a la case bio.

Je l’avais vu il y a un an ou 2. Et je recevais parfois un mail, ou une carte du bout du monde. Je savais par sa famille qu’il était de retour en France

Et puis, là, Crac… La maladie l’a rattrapé. Je viens de recevoir un compte rendu d’hospitalisation. Il a été hospitalisé pour une infection pulmonaire grave à pneumocystis. La forme banale d’entrée dans le SIDA-maladie.

Juste au moment ou l’on donnait un Prix Nobel à Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi, découvreurs du virus HIV,

J’ai beau être son médecin, je suis aussi dans l’intimité de LZ depuis 20 ans maintenant. Et je suis sincèrement désolée pour lui.

Une réflexion sur “le SIDA le rattrappa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s