fissurations de groupe

Afin de pouvoir exercer la gastro entérologie dans la très grande clinique ou je travaille, nous avons constitué un groupe de spécialistes

12 praticiens, 13 avec la venue de mon associée. 12 praticiens aussi différents que possible, de caractères, de pratiques, de vécu, de convictions. Malgré ces divergences de fond, il a fallu s’allier pour la forme. En mettant en commun les honoraires concernant toute cette partie d’activité, en mutualisant les visites auprès des malades hospitalisés, la réalisation des examens endoscopiques

Pour cimenter tant de gens, conscients dès le départ du caractère conjoncturel de la décision de travailler ensemble, nous avons fait recours aux services d’un avocat (cher). Il a concocté un contrat convenable, et il avait aussi prédit immédiatement l’utopie d’une telle équipe, et la vraisemblable et inévitable fissuration du lien ainsi créé

Il est clair que le moment de reposer les questions approche. Des divergences de vue et d’intérêt en tout en conduisent certains à une opposition larvée permanente, et une leader des opposants mous et des stagnants butés s’est fait la princesse consort de ce groupe de résistance. Il est en effet apparu rapidement que ceux qui ne veulent pas s’investir, pas modifier leurs pratiques, pas innover, pas changer d’horaires, sont la majorité. Les autres passent alors au début pour des trublions, puis ensuite pour des véritables trouble-fête.L’indignation constante des paresseux face à toute tentative de mobilisation du groupe dans une optique de nouveaux investissement constitue un frein puissant à tout changement. Et s’ils se sentent vraiment en danger, alors ils désignent un bouc émissaire. Les non évolutionnaires traitent facilement les autres de révolutionnaires

Maintenant les membres de ce groupe sont comme les voyageurs d’un compartiment de train. Assis les uns auprès des autres, leur seul point commun n’est pas la destination, mais le chemin. Ce train est rentable, ils ne veulent pas quitter le wagon sous le seul prétexte qu’ils ne sont pas satisfaits. Ils vont s’accrocher à leur place, s’arc-bouter au contraire pour que tous restent dans le même compartiment. L’emprisonnement est garant, selon leur calcul, de la sérénité prolongée qu’ils ont trouvé auprès de plus dynamiques qu’eux. Tant que le train roule, que tous sont dans le wagon, ils sont à l’abri d’une vraie remise en cause de leur implication.

Cependant, le moteur du train est fatigé. Il a roulé de nombreux kilomètres. C’est bientôt le moment de faire une pause, stopper un peu en gare. Les conservateurs de l’immobile vont tout mettre en oeuvre pour empêcher les plus motivés de descendre du train. Et même si certains réussissent à échapper à leur contrôle, ils iront certainement poser de dynamite sur les rails, pour leur barrer la route de la liberté de penser et d’agir.

Ceux qui voudront prendre des distances devront avoir la sagesse d’emprunter un autre mode de transport, qui les mènera sur une autre voie, ou ils rencontreront certainement de nouveaux compagnons. Travailler seul n’est plus possible, et il faudra donc tenter à nouveau l’aventure d’un groupe, emplie d’espérance. La prochaine fois, on a d’avance la conviction que l’on sera capable de réaliser un modèle de perfection. Le croire est au moins un bon tremplin pour un nouvel investissement.

2 réflexions sur “fissurations de groupe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s