sainte mère délation, priez pour nous !

Dans toutes les professions, médicales ou non, les profils de caractère sont nombreux et superposables. Il y aura toujours et partout des leaders et des suiveurs, des affairistes et des perfectionnistes, des optimistes ou des pessimistes, des créatifs et des craintifs, des angoissés et des désinhibés.

 

Mais là ou on trouve une incontestable différence du corps médical par rapport aux autres professions, c’est dans le rapport à l’argent.

Ne parlons pas des salariés, mais de tous ceux, les libéraux, dont le revenu repose sur leur propre travail.

 

Le travail médical me semble être un des seuls métiers payé à l’acte. Un avocat, un architecte, un entrepreneur sont payés pour un travail global. Pas le médecin.

 

La substance même d’un professionnel libéral est de s’évaluer pour se vendre ce qu’il pense avoir comme valeur. Un avocat sera plus ou moins cher, de même qu’un plombier, ou un architecte. Mais, saintes mères sécurité sociale, chaperonnée par soeur santé publique ont conduit à ce paradoxe : pour le médecin, la valeur de chacun de ses actes est évaluée par d’autres. C’est un peu absurde. Quelle que soit sa notoriété, son ancienneté, ses compétences, son acte vaut la même chose.

billet-2.jpgNe pouvant corréler son revenu sur la valeur de ses actes, le médecin est donc forcément conduit à le corréler à d’autres variables. En premier, au nombre de ses actes. Pour ce faire, il va donc les multiplier. Soit en travaillant plus d’heures, soit en diminuant la durée de chaque acte, soit les 2.

Mais il ne pourra pas procéder comme cela indéfiniment. Il y a des limites en heure de travail, comme en durée minimale de consultation. Cependant, comme tout travailleur, le médecin aspire forcément à une augmentation régulière de ses revenus. Pour y parvenir, il ne reste qu’un seul vrai moyen, celui de faire levier sur le seul espace de liberté qui lui reste : le dépassement d’honoraires.

 

Ou un autre, une voie annexe, autrefois largement en vogue, mais de moins empruntée

 (croibilletsent les honnêtes docteurs).. celle de la surfacturation des actes.

  Bien que savonneuse, car surveillée par la sécu, ces espaces de bricolage qui restent aux malz’honnêtes constituent encore un vecteur d’augmentation de revenu…

 

C’est la que je veux en venir : à l’entretien de ce matin avec un médecin de mon établissement… sainte mère délation, priez pour nous !!

Je ne sais ce qui m’écoeure le plus. De connaître les pratiques réelles de celui qui fait cela, ou d’avoir entendu un indic dénoncer spontanément son camarade de cette manière.

4 réflexions sur “sainte mère délation, priez pour nous !

  1. Peut etre que ce médecin « indic » est lui aussi écoeuré par cette pratique, et qu’il n’a pas pu se retenir….de le dire..! Avez vous négocié votre salaire et choisi ce que vous vouliez faire?;))

    J'aime

    1. la négociation avance à petits pas, j’ai donné une indication de montant, et j’ai rendez vous avec le directeur régional début janvier… Cela me laisse le temps de réfléchir à ce possible grand saut, et d’en discuter . Merci de votre intéret A l’année prochaine, je laisse le temps a quelques jours de vacances.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s