choisir des représentants, mais sur quels critères ?

Faisant suite au post précédent, viennent des réflexions sur les motivations des groupes à choisir les personnes qui les représentent

 

Les médecins étant très nombreux, il est nécessaire de désigner des représentants de chaque spécialité, chargés de faire le lien entre eux et la direction. Dans ma spécialité, comme nous sommes un bon nombre, nous procédons à une  élection.

boulet.gif


Et  le groupe de choisir à une large majorité celui qui occupait déjà cette fonction depuis quelques années…


Or il a une particularité : il a glandé à ce poste ! Il a assisté à des réunions sans jamais redescendre le moindre compte rendu vers ses collègues, il n’a pas une seule fois réfléchi sur l’avenir et le fonctionnement de la spécialité.  Ce garçon est un grand paresseux.


Son inaction n’a pas généré de polémique. Elle a donc satisfait la majorité qui le reconduit dans ses inactivités. Il a présenté cette fois un programme ou il dit qu’il s’engage à .. faire ce qu’il n’a pas fait jusqu’à présent. 


 Reflet de la crainte éprouvée par la majorité envers les gens plus brillants qu’eux. Face à la personnalité affirmée, éclatante, originale de l’autre collègue qui se présentait, ils se sentent confrontés de bien trop près à la profondeur de leur médiocrité.  Ce que souhaite la majorité ? ne rien changer, encore moins se prendre la tête.. alors autant se tourner vers celui dont l’inaction reflète le mieux leur propre inconsistance.

 

Les élus des autres groupes de spécialistes dont j’ai connaissance participent d’une autre motivation. La, le choix s’est porté sur des collègues qui sauront se faire les défenseurs ardents, bruyants, mais pas subtils, des intérêts du groupe.. je veux parler des intérêts financiers, bien sur !  La encore, des praticiens brillants, médicalement reconnus pour leur grande compétence,  ont été écartés ou s’écartent d’eux mêmes. Le groupe sélectionne prioritairement des grands égoïstes, mais qui vont défendre l’intérêt de tous en défendant leur propre intérêt.

 

On est loin, bien sur, de la médecine, et de son art. On se confronte ici à  des considérations dont certains imaginent les médecins dépourvus. Ils sont pourtant comme les autres humains, défenseurs avant tout de leurs intérêts personnels. Ce  ne sera pas au détriment des patients, mais au détriment surtout de l’homogénéité d’une communauté médicale , dont les intérêts divergents sont un frein aux innovations.

 

Dans les 2 cas , les médecins se sont révélés des humains comme les autres, faisant leurs choix sur de courtes vues, sans vision à long terme. Le choix du paresseux qui ne leur fera pas d’ombre ; ou le choix de l’égoïste excité qui défendra leurs intérêts en même temps que les siens.

2 réflexions sur “choisir des représentants, mais sur quels critères ?

  1. J’ai apprécié car j’ai retrouvé bien du vécu dans votre texte et j’ajouterais simplement aux mots de la fin : qui défendra ses propres intérêts d’abord et peut être un peu les leurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s