Retrouvailles à la sauce grimace..

Si j’avais mémorisé le nom de cette patiente rencontrée une seule fois, j’aurais eu une bouffée délirante juste en découvrant la liste des consultants du jour.

Comme tout médecin, je ne comprendrai jamais la raison qui pousse certains à vous engueuler, à vous certifier que vous êtes un mauvais médecin, incapable de les soigner, puis à revenir vous voir. Une sorte de plaisir morbide chez certains, c’est évident. Mais ce matin, la nouvelle consultation ne relève pas de cette démarche. Du moins, je ne pense pas.

L’incroyable est sous mes yeux. La revoici ce matin dans mon bureau. bobo.jpgAccompagnée cette fois ci de ses 2 fils, et fort heureusement pour moi, pas de son irascible et détestable belle-fille, celle qui m’avait traitée en décembre dernier de raciste au moment ou j’insistais pour être réglée d’une consultation ou j’avais eu la gentillesse de les prendre malgré un retard conséquent.  l’histoire est la: L’argument qui tue l’échange… vous êtes raciste


Cette famille de délire et en délire m’avait pourtant assurée en décembre dernier qu’ils regrettaient d’être venus consulter un médecin comme moi, étant donné mon incapacité à  trouver en une consultation la cause des douleurs de la vieille mamma de 74 ans, méditerranéenne qui se plaint depuis d’interminables années, et a fait de très nombreux examens, tous normaux.


Personne ne sera surpris : Mme N a toujours les mêmes douleurs.


Tous seront étonnés de  son « parcours de soins » depuis 5 mois : elle est venue 5 fois aux urgences, amenée par sa famille, pour douleurs. Elle a été hospitalisée une semaine en Mars, suite à un épisode de tachychardie. Quelqu’un ayant imprudemment lâché l’hypothèse d’un ulcère, elle a vu en consultation un autre gastro que moi, et réalisé une fibroscopie gastrique, que son fils aurait bien omis de me signaler si elle ne figurait dans le dossier médical de la clinique. Car l’objectif avoué de la consultation de ce matin, c’est qu’ils se sont persuadés que c’était un ulcère. Rien ne sert de leur affirmer que la fibroscopie normale de 3 semaines auparavant suffit à éliminer ce diagnostic.

La vieille dame un peu fripée me renvoie pourtant un visage reposé,  celui d’une vieille dame qui ne semble guère souffrir. Comme elle ne parle pas le français, j’étalonne sur une échelle visuelle.  L’examen abdominal ne génère aucun cillement, pas de crispation faciale,  sa placidité reste  intacte même au palper appuyé.

douleur.jpgJe ne nie jamais les douleurs des patients, mais là, quand même, ça sent encore trop fort la colopathie fonctionnelle et surtout les véhémentes récriminations de son fils me confirment qu’il a mal des douleurs de sa mère, plus qu’elle-même. Le substratum number one de cette douleur ne serait-il pas de garder l’attention de la famille au niveau espéré ? .

Seulement, le problème est  strictement superposable à la précédente consultation. Comment s’en sortir ? Car, à nouveau je tente une explication, qui me vaut de me faire une nouvelle fois incendier.

Alors, comble de lâcheté, je réalise qu’un examen ne semble pas avoir été pratiqué jusqu’à maintenant, une coloscopie. Le plus probable est qu’il a été pratiqué ailleurs, et que je l’ignore, mais tant pis.

Allez, va pour une coloscopie !  lache-copie-1.jpg

Question traitements, on pourrait tenter ? En fait, non… elle a déjà  une ordonnance de 17 médicaments qui comprend des antidépresseurs, un antispasmodique, un antiulcéreux, un produit pour le transit, et du paracétamol,  je ne vois guère comment y rajouter le médicament miracle. En donner à son fils, peut-être, puisque c’est plutôt sa douleur de voir sa mère se plaindre qui le fait sortir de ses gonds.

Miracle de fin de consultation : ils ont réglé, et cette fois, sans me hurler dessus.

Je m’améliore, non ?

2 réflexions sur “Retrouvailles à la sauce grimace..

  1. Ce ne doit pas etre facile de ne « rien trouver de grave »  devant autant de douleur!;) D’un autre coté, celui qui souffre voudrait bien savoir de quoi …. Pas facile d’etre médecin ! 

    J'aime

  2. Ah cette colopathie fonctionnelle ! Fourre-tout quand on ne trouve rien… Personnellement, on m’a classé colopathe avant de me trouver une maladie de Crohn… Entre les deux diagnostics, il y a eu 7 interventions… Hélas, les familles sont parfois plus difficiles à gérer que les patients eux-même. En tant qu’inf en EHPAD, j’ai parfois du mal à comprendre qu’il faille l’accord des familles pour certaines choses même si leur réponse va à l’encontre du bien-être du résident-patient.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s