Tiers payant généralisé: tenté, raté !

Vous avez tenté !

Mais raté !

Ce n’était pas raisonnable de traiter cette affaire avec une ministre dont aucun médecin ne reconnait la compétence…

Qui vous a pondu envers et contre tous une loi contraire à l’égalité des citoyens, dixit le conseil constitutionnel.

Vous avez lobbyisé au max pour cacher sous des dehors sociaux une mesure soit-disant phare, consistant tout bonnement à faire travailler gratuitement les médecins pour vous, les organismes complémentaires.

Vous avez aveuglé les patients, leur parlant de mutuelles, omettant une réalité: la plupart des organismes de remboursement complémentaire  sont en réalité des assurances à caractère lucratif et non pas mutualiste. Le consommateur est constamment induit en erreur par les confusions de vocabulaire consistant à dénommer  « société d’assurance mutuelle » des sociétés en fait à but totalement lucratif. Ce côté fric de l’assurance complémentaire est soigneusement occulté derrière le paravent de la prise en charge pour tous. Il est bien plus facile de taper sur le corps médical en l’accusant sans relâche de se faire du bénéfice sur le dos des malades. 

De nombreux médecins assurent déjà sans état d’âme le tiers payant  de la part sécu. S’agissant du remboursement par un organisme complémentaire national identique pour tous les citoyens, les médecins sont d’accord pour faire ce qu’ils font depuis toujours, du social. La sécurité sociale a établi des conventions de règlement envers les praticiens. Pas toujours respectées à la lettre, car ce faisant, les médecins savent parfaitement qu’une certaine fraction des honoraires ainsi pris en charge ne seront jamais honorés. 

Si les médecins sont d’accord de prendre en tiers payant la part sécu de nombreux patients, même aux prix de quelques impayés, en revanche, faire travailler les médecins pour les sociétés d’assurances complémentaires, consiste bien à demander à des libéraux de travailler bénévolement pour des sociétés à but lucratif. Sans rémunération du travail fourni, sans garantie de règlement, sans convention définie, et égarés à l’aveugle dans la jungle des quelques 800 organismes complémentaires existants.

Je n’apprécie pas les incitations du président de la Mutualité Française invitant les médecins à transformer en démarche volontaire et responsable l’obligation que l’on voulait nous imposer du Tiers Payant de la part complémentaire. En nous parlant une nouvelle fois d’outils adaptés aux médecins, alors qu’ils sont déjà en place pour les patients, et parfaitement adaptés, puisque de nombreux organismes complémentaires remboursent les compléments en quelques jours, voire mettent à la disposition de leurs clients/patients une carte de prise en charge. Donc, ça suffit de nous jouer encore et encore la sérénade des patients soit-disant pris en otage, parce qu’on les laisserait avancer la part mutuelle. C’est omettre encore et toujours que nous ne saurions travailler bénévolement pour des organismes à but lucratif, au mépris de notre condition de libéraux. 

Complémentaires santé,  lâchez nous un peu la pression. Allez vous faire une séquence déprime avec la ministre, et mettez la un peu en veilleuse, elle et vous. Si vous ne voulez pas nous laisser un peu, ne serait-ce pas par peur de laisser aux patients le temps de se rendre compte de la situation : ceux qui les bernent et n’ont aucune compassion financière envers eux, ce sont bien les organismes complémentaires, qui ne cessent d’augmenter leurs tarifs, tout en diminuant les taux de remboursement. Ces organismes complémentaires qui font croire que le Tiers Payant généralisé est une avancée sociale, ont en réalité un objectif : au travers des patients, contraindre les médecins à cesser de prendre des dépassements d’honoraires, afin de diminuer leur charge de remboursement.

La dure mise au point contre l’avis de l’ensemble du corps médical, puis l’annulation de la mesure « phare » de la loi de santé interpelle. Comme tout citoyen votant, j’imagine élire des représentants chargés de défendre les citoyens, d’assurer la qualité de la vie sociale sans mépriser personne. Les soubresauts de la loi de santé donnent véritablement à réfléchir sur la qualité et l’intégrité de ceux qui prétendent faire la loi. Et cet épisode d’annulation constitue peut-être enfin une ouverture, peut-être l’occasion de rendre sa bonne foi au corps médical et de faire taire les courtisans du pouvoir et leurs discours commerciaux dissimulés sous les concepts culpabilisateurs et moralisateurs. 

2 réflexions sur “Tiers payant généralisé: tenté, raté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s