Quelles sont mes chances 1) d’être hospitalisé 2) de mourir du Covid, si je suis dépisté positif le 5 février 2021

Tableau 1: combien de personnes dépistées Covid positives le 5 février 2021 vont être hospitalisées
tableau 2: combien de personnes dépistées Covid + le 5 février 2021 vont mourir

22282 c’est beaucoup ? c’est pas beaucoup ? c’est trop ? ça monte ? ça stagne ?

Je ne sais pas répondre à ce questions

En revanche, la question à laquelle j’ai décidé de chercher une réponse, est la suivante:

Que vont devenir dans les prochains jours ou semaines les gens qui ont reçu un résultat de test Covid positif Le 5 février 2021

Je précise de suite plusieurs points

  • les réponses sont très difficiles à trouver
  • je ne suis pas statisticienne, même carrément nulle. Mes compétences s’arrêtent à faire des pourcentages. Moyenne, écart truc, ne sont pas entrés dans mon cerveau, jamais et c’est trop tard
  • Donc évidemment, pour certains chiffres j’ai du extrapoler à partir de ce que j’ai trouvé dans les articles médicaux.
  • Donc c’est évidemment critiquable, mais cela ne parait pas si éloigné de la réalité, qui est en moyenne ces jours derniers autour de 400 décès par jour (mes calculs donnent même un peu moins)

Ce 5 février 2021 323702 tests PCR ou antigéniques ont été réalisés : 22282 sont revenus positifs

Soit un taux de positivité de 6,88% en moyenne relativement homogène selon les âges, un peu plus élevé chez les personnes très âgées ou cela dépasse 7%

On répartit les positifs ainsi: 18194 personnes de moins de 65 ans et 4083 de plus de 65 ans ( pour être honnête, j’ai coupé en 2 la classe SIDEP des 60-70 pour la commodité de l’interprétation car tous les doc de risque concernent les plus de 65)

Les 2 questions, qui sont donc résumées dans les 2 tableaux mis en introduction

I- Combien , parmi les 22282 personnes positives du 5 février 2021 seront hospitalisées (tableau 1)

  • En gros les moins de 60 ans représentent 18% des hospitalisés. Ce qui veut dire que 3274 personnes parmi les moins de 60 ans seront hospitalisés
  • Et environ 1/3 de ces patients iront en réanimation, soit 1090 patients en réa
  • Par rapport aux 40-44 ans, le risque d’hospitalisation est doublé chez les 60-64 ans, triplé chez les 70-74 ans, multiplié par 6 chez les 80-84 ans et par 12 chez les 90 ans et plus. La présence de facteurs de risque, dont je ne parlerai pas pour ne pas compliquer la réflexion, est un facteur supplémentaire d’hospitalisation
  • 81 % des hospitalisés ont plus de 65 ans. Donc si tous ceux dont l’état nécessitait une hospitalisation, en moyenne 3307 patients de plus de 65 ans seraient hospitalisés.
  • En réalité, 10% des plus de 75 ans vivent en EHPAD et 35% des patients en EHPAD ont plus de 90 ans https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:rZk6VSsef5wJ:https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er1015.pdf+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr . Une grande partie de ces patients ne seront pas hospitalisés. Je compte environ 1790 patients de plus de 65 ans hospitalisés. Quand ils le sont, après 65 ans, plus de 2/3 des patients de ces âges terminent en réa, soit environ 1300 patients de plus de 65 ans en réa. Donc plus que les moins de 65.

II- Combien , parmi les 22282 personnes positives du 5 février 2021 vont mourir (tableau 2)

C’est assez complexe à calculer, mais j’ai tenté

Il faut tout d’abord connaitre le taux de mortalité des patients atteints de coronavirus. En faisant bien la différence entre: le nombre de décès rapporté à la population totale du pays, et le nombre de décès des patients Covid positifs.

Au 4 février 2021, le taux de mortalité du Covid-19 (le nombre de décès rapporté à la population générale) est en France de 0.11%. Mais ce chiffre ne s’intéresse pas spécifiquement aux patients positifs du Covid

Le chiffre à retenir est le taux de mortalité des gens atteints par le Coronavirus. Il estimé par l’OMS, en France à 1,15% des personnes atteintes, les 2/3 ayant plus de 65 ans

Donc parmi nos 22282 personnes positives du 5 février, il va y avoir 256 morts

Pour établir une répartition des décès des jeunes, des vieux, je dispose d’un tableau du 24 novembre qui indique le nombre de décès des patients EHPAD, d’une part sans hospitalisation, d’autre part avec, ainsi que le nombre de décès des autres patients/ https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/12/03/les-residents-d-ehpad-representent-44-des-morts-du-covid-19_6062084_4355770.html

A ce moment, il y avait 50237 morts cumulés. A noter que le nombre total de décès a sensiblement augmenté depuis cette date : il est à ce jour de 79423 (presque 30000 morts de plus en 2 mois et 10 jours…) Une sorte de tolérance semble se développer, comme je l’ai écrit dans mon précédent billet.

A la date du 24 novembre, on décomptait 22083 morts en EHPAD (soit 44%) , dont 6245 à l’hôpital  (soit 28%) et 15838 en structure (soit 72% des personnes âgées décédées directement en EHPAD sans passage par l’hôpital ou en n’y restant pas.

Et 28154 autres morts, donc les moins de 65 ans et  les vieux non en EHPAD représentant 55% des décès

Nous allons maintenant répartir les 256 personnes décelés positives le 5 février 2021 pour savoir combien vont mourir dans les prochaines semaines, et à quelle classe d’âge ils appartiennent.

Les morts parmi les positifs du jour se répartiront ainsi: Il est entendu que l’on parle d’un nombre de décès suite à une journée de dépistages positifs. Et que la même occurence se reproduit chaque jour tant que l’on reste autour de 22000 + quotidiens.

  • 44% sont des patients en EHPAD, soit 112 personnes âgées qui décéderont en EHPAD 
  • 56% sont des gens de moins de 65 ans ou de plus de 65 ans non institutionnalisés : soit 244 personnes
  • Les 15-44 ans vont représenter 1% des décès, donc : 2,5 personnes de moins de 44 ans déclarés positifs aujourd’hui vont décéder de la Covid ( en 2 jours ça en fera donc 5, en une semaine plus de 17)
  • Les 45-64 ans, représenteront 7% des décès, soit 18 décès
  • Les 65-74 ans représenteront 14% des décès soit 36 décès
  • Les plus de 75 ans compteront pour 75% des décès, soit 192 personnes. Dans ces morts, il y a les 112 qui sont en EHPAD et y mourront, et Environ 80 à 90 qui jusqu’à ce jour vivaient à leur domicile.

Certes, et la ça saute aux yeux, une grande partie des décès va concerner des personnes institutionnalisées, dont certains estiment que c’est de leur âge et de leur état de disparaitre

Mais 67+36 personnes de plus de 65 ans soit 103 personnes de plus de 65 ans vivant à leur domicile vont disparaitre. Ils ne sont pas tous grabataires ni très malades, même si bien sur, le fait d’avoir des facteurs de risque augmente leur risque de décéder du Covid. Pour autant, bien que gros, ou hypertendus, ou cancéreux stabilisés, ou insuffisants respiratoires, ou diabétiques, ces personnes qui vont mourir du Covid après avoir été dépistées positives ce 5 février 2021 menaient pour leur majorité une vie normale. Et ce chiffre se reproduira quotidiennement tant que le niveau des contaminations va rester à cette hauteur la. Et bien sur, plus il y a de positifs quotidiens, plus le nombre de décès quotidiens augmentera.

A lire ces données, les plus jeunes pourraient se sentir réconfortés. Leur chance de mourir du Covid sont très faibles avant 65 ans. Pour autant, la contagion des jeunes se fait vers les vieux, et pour cette raison, ou bien on isole tous les vieux jusqu’à ce que tous les jeunes l’aient eu (mais ça devrait prendre un moment), ou bien on demande aux jeunes de faire en sorte de ne pas être les vecteurs viraux en direction des plus anciens. Ensuite cela relève d’un débat philosophique aussi, pas seulement de contraintes gouvernementales.

Références

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-resultats-des-tests-virologiques-covid-19/#resource-2f0f720d-fbd2-41a7-95b4-3a70ff5a9253
https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.11.06.20227025v1.full
file:///C:/Users/docma/Downloads/COVID19_PE_20210204_v2.pdf
TAUX DE MORTALITE COVID https://www.imperial.ac.uk/media/imperial-college/medicine/mrc-gida/2020-10-29-COVID19-Report-34-supplement.pdf
Pourcentage de personnes hospitalisées et en réanimation pour COVID-19 le 2 février 2021
https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/covid-19-facteurs-risques/

5 commentaires sur “Quelles sont mes chances 1) d’être hospitalisé 2) de mourir du Covid, si je suis dépisté positif le 5 février 2021

Ajouter un commentaire

  1. 56% sont des gens de moins de 65 ans ou de plus de 65 ans non institutionnalisés : soit 244 personnes
    Je pense que 56% de 256 fait plutôt 144 que 244…
    N’est-ce pas ?
    Ça fait quand même 100 morts de moins …
    Cordialement
    Pierre Pilven

    J'aime

  2. Bonjour,
    Oui il existe une solution pour éradiquer le covid de France…
    je ne m’étendrai pas sur la désatreuse gestion covid par l’état: on confine, on déconfine, on reconfine, couvre feu, couvre feu renforcé, on ferme les écoles et les commerces, on les rouvre etc… du pur mauvais bricolage. On croirait un concours Lépine de l’anti covid!
    Pourtant la véritable solution existe et tient en trois mots:
    tester, tracer, isoler.
    Il s’agit non pas de confiner toute la France (sauf bien sur ceux qui doivent s’entasser dans bus, métro, rer pour aller travailler. Ils sont où les 10 m carrés?)
    Je n’ai rien inventé. C’est la position depuis plusieurs mois de Philippe Juvin, professeur de médecine chef des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou et de l’épidémiologiste Catherine Hill, entre autres. L’état utilise bien ces méthodes mais de façon tout à fait symbolique, dérisoire et ineffficace.
    1 – Tester.
    L’état se vante de pratiquer 2 000 000 de tests par semaine. Dérisoire et inutile pour 60 000 000 de français. Ce n’est pas du dépistage, c’est uniquement du diagnostic.
    Ce qu’il faut faire par semaine, c’est 50 millions de tests. Cela parait énorme mais sommes nous une puissance mondiale (je n’ose plus dire grande) ou un état du tiers monde? Techniquement, il faut rassembler des spécialistes de laboratoires, des chimistes, des industriels de la santé, des logisticiens etc. et établir un plan de test de toute urgence en deux semaines. Créer une industrie du dépistage. Nos pauvres labos privés sont actuellement à bout de souffle. Ce groupe de travail sera coordonné par un scientifique, un médecin mais en aucun cas par un politicien!
    2 – Tracer:
    Si 50 millions de tests sont faits par semaine, le traçage ne se justifie plus.
    Par contre si on ne peut tester toute la population il y a problème et le traçage devient nécessaire. Bien entendu l’état a eu une idée lumineuse, sans crainte du ridicule: utiliser les portables des français avec une appli anti covid. Un véritable flop. Seuls 20% des portables utilisent l’appli. Donc efficacité nulle et exemple parfait de la fausse bonne idée.
    Par contre à Singapour la méthode est nettement plus efficace: Singapour a créé un petit objet de 4X4X2 cm appelé jeton de traçage (TraceTogether Token en singapourien) qui fonctionne avec un système bluetooth. Jeton distribué gratuitement à toute la population mais avec port obligatoire. En France on n’a plus d’électronique donc on devra acheter ces jeton peut etre à Singapour. Ou M Macron pourrait regarder sur Amazon (désolé cette blague m’a échappée). Je serais surpris si Amazon ne possédait pas cet objet mais je n’ai pas vérifié…
    3 – Isoler
    Tester, tracer est inutile si les cas positifs ne sont pas mis hors ciculation. Comme pour le reste l’état applique un isolement des plus symboliques: soyez sages, restez chez vous et contaminez tous vos proches! Il faut absolument créer des centres ou structures d’hébergements décents d’où les personnes ne pourront sortir avant une ou deux semaines. Problème: il y a probablement maintenant plusieurs millions de porteurs sains. Faire appel à des spécialistes de l’hotellerie, de la construction, de la protection antivirale etc…
    Et les vaccins me direz vous? La grosse tarte à la creme de l’état qui mise tout sur le jackpot vaccins! Certains ne protègent qu’à 50% à la première dose, donc prudence en attendant la seconde. D’autres vaccins ne protègent qu’à 60% donc si vous etes pris par le virus avec ce vaccin vous avez 4 chances sur 10 de mourir: peu rassurant. Et ne parlons pas des délais de livraison de ces vaccins qui sont considérablement retardés. Ne revons pas: tous les français ne seront pas vaccinés avant au moins un an. Il y a pire: ce covid a la vilaine habitude de se modifier. Si une version resistante aux vaccins actuels venait à apparaitre, tout serait à refaire. Bien entendu l’état n’envisage pas ce cas. L’état préfère faire l’autruche. Pourtant ce cas est possible voir probable…
    Il existe aussi une autre solution, la plus élégante. Un médicament ou une thérapie anti covid qui bloquerait ou désactiverait le virus en cours d’infection. Mais là, coté état c’est le silence le plus absolu alors que l’urgence serait d’aider au maximum les labos qui cherchent cette solution. Et quand on voit que chez notre grand champion national Sanofi on licencie des centaines de chercheurs, on croit marcher sur la tete! Ahurissant!

    J'aime

    1. Je lis avec intérêt votre commentaire passionné. Tester 50 millions de personnes par semaine, mais oui, bien sur. Je connais personnellement la manière de le faire, et je vais vous confier le secret. La méthodologie s’appelle « yakafaukon ».
      Moi ce que j’aime, c’est les gens comme vous qui ONT la solution. Je ne vois qu’une issue, une seule: il faut vous présenter à la prochaine élection présidentielle, ainsi, puisque vous savez mieux que les gouvernants ce qu’il faut faire, vous pourrez aisément mettre en pratique vos propositions. En espérant que le Covid soit terminé d’ici votre élection, mais des problèmes à résoudre, il y en aura d’autres !

      J'aime

      1. Il faut reconnaitre que notre gouvernement et plus grave toute son administration à des ratés ( c’est plus grave car il ne sera pas suffisant d’avoir d’autres politiques pour changer de système , le problème est plus profond) Bon, il est évident que nous pouvons pas tester tout le monde mais au moins traquons les zones de clusters par des tests préventifs salivaires ( université , école , hopitaux , ehpad, abattoir , open space) il faut faire du pooling pour les tests diagnostiques, interdisons la restauration collective et la restauration des entreprises dans les même pièce, pause café et cigarette obligation en extérieur, mesure du taux de C02 de partout dans les zones à risque de clusters etc ….

        J'aime

Répondre à docml Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :