trois fois rien

Trois fois rien c’est quand même quelque chose, comme dirait Raymond Devos….

Ces 5 dernières années, les déja quelque chose, je pense que je les ai eues. Il y en a 3, mais est-ce 3 fois rien ?

La première ce n’est pas nouveau. Je suis soignant, médecin, ce n’est pas un métier de tout repos, mais j’adore. Seulement les 2 suivantes expliquent comment mon regard sur ce métier a changé si vite ces dernières années. Je suis passée de l’autre côté de la barrière, à la fois comme conjoint de malade, et comme malade moi-même.

La deuxième, je suis aidant. Mon mari est handicapé suite a un AVC. Découverte de la dépendance, non pas physique, car il a récupéré ces fonctions là, mais de la dépendance psychique;  il ne se débrouille plus seul pour rien. Prise en charge, et surtout accompagnement permanent.

La troisième, je fus malade.  Cancer du sein. Banal. Pas eu le temps de m’apesantir mais quand même  il s’est passé des changements  dont je ne tiens pas assez compte. Je vois tant de femmes s’apesantir sur le traitement que j’ai eu, c’est a dire une mammectomie (+ un curage ganglionnaire en ce qui me concerne). Et une belle reconstruction ensuite,  dans laquelle je me suis jetée a corps perdu. Pas une seule seconde je n’ai envisagé de poursuivre ma vie avec un seul sein. Pas de chimio , pas de rayon. Pour moi, c’est à peine un effleurement du cancer, tout ça.  En plus juste après l’AVC de mon mari, donc je  n’ai pas eu l’occasion de me plaindre a aucun moment

C’est pour  ça que je fais ce blog. Pour me plaindre. Pour m’écouter parler. Du fait de mon métier, je sais bien que personne, jamais , n’accorde d’attention prolongée aux problèmes des autres. Les médecins écoutent, ils sont la pour ça, payés pour ça. Mais l’aide, c’est accorder le petit coup de pouce qui permet à l’autre de s’aider lui-même. Sauf aider un handicapé, c’est plus, beaucoup plus lourd que cela. Pas un coup de pouce, mais une traction permanente. Faut-il plus tirer ou pousser ? à méditer !

Se parler à soi-même , cela fait un bien fou. Ca m’oblige à réfléchir vraiment. Je viens de passer une année débile, à ne pas vivre, pour éviter de me confronter  à mes peurs, mes colères, mes questionnements , mes ras le bol.

Il est temps de partir à la rencontre de moi-même.

4 réflexions sur “trois fois rien

  1. Bonjour ML, j’ai parcouru quelques articles de ton blog et il y a une grande profondeur et de tristesse dans tes articles. Tu l’écris et cela doit porter un soulagement en quelque part pour toi au moins ne serait-ce que te libérer un peu l’esprit… je veux te souhaiter la bienvenue dans la communauté Chapitres de ma vie et sois certaine que tu pourras t’y laisser aller et avoir du soutien d’autres personnes qui sauront te lire et te comprendre. À bientôt ML, Sérénité

    J'aime

  2. Voilà, j’ai lu un peu plus du blog que toute à l’heure – et je voulais vous souhaiter de retouver un peu de bonheur. C’est dur de se rendre compte que notre vie n’est pas celle qu’on a imaginée jeune, mais j’espère que le fait de pouvoir le dire ouvertement, sur ce blog, aide. En tout cas je ressens beaucoup d’humanité dans vos postes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s