consultation d’annonce

Entendu ce soir  sur France Info, le Pr Joël Menard, responsable d’un rapport sur l’Alzheimer

Entendu parler notamment de la « consultation d’annonce de la maladie »

La consultation d’annonce a été mise à l’ordre du jour par le plan cancer. Les patients ont réclamé une annonce de leur maladie faite dans des conditions qui ne laissent pas un indélébile traumatisme. En plus d’apprendre que l’on a un cancer, l’apprendre debout dans un couloir, ou entre 2 portes en 2 minutes, ou encore par téléphone, par courrier, cela était intolérable aux patients qui ont demandé plus de respect de la part des médecins.

La consultation d’annonce du cancer est donc une consultation longue, au cours de laquelle on doit non seulement apprendre au patient sa maladie, mais l’aider à gérer cette nouvelle, l’orienter vers une infirmière , un psychologue, l’écouter, être empathique.

Le grand drame de cela, tant pour l’annonce de cancer, que de maladie grave, c’est que l’on s’aperçoit de la vertu du temps consacré à autrui, pour l’aider. En un sens on redécouvre l’eau chaude. Autrement dit, on oblige les médecins à agir comme ils le faisaient autrefois, et comme ils devraient naturellement le faire dans ces situations dramatiques.

Mais alors, se demande t’on , pourquoi ne le font ils plus, pour quelles raisons doit on obliger le corps médical a consulter d’une manière qui parait évidemment appropriée.

Pour plusieurs raisons , je pense
– le montant du prix de la consultation. Une consultation de spécialiste est tarifée à 25 euros. Enlever 50% de charges et vous obtenez le gain net pour le médecin. Pour une consultation d’une heure, le médecin gagne une somme nette de 12,5 euros.
Par conséquent, si l’on demande aux médecins de consacrer plus de temps au patient, il faut le payer, c’est élémentaire, et indispensable.
– le nombre de patients. En moyenne entre 15 et 20 patients par demi journée. Pas facile avec cela de trouver le temps de consacrer autant de temps que nécessaire à l’annonce de maladie grave. Meme si cela ne concerne pas, bien sur tous les malades d’une consultation, heureusement.
– et puis, un point important sur lequel on se penche peu, est celui de la difficulté des médecins face à l’annonce de maladie grave. Les médecins ont aussi leurs blocages, leur caractère personnel, souvent ils sont dans une carapace, car c’est un moyen pour eux de ne pas souffir. Pour un certain nombre de praticiens, qui ne font pas face à leurs propres émotions, il n’est donc pas facile de savoir prendre en charge celle des autres.
Non les médecins n’ont pas appris cela pendant leurs études, et c’est une lacune.

Une réflexion sur “consultation d’annonce

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s