la réunionnite aiguë

Si j’ai encore passé mon après midi dans les colons, et les estomacs, j’ai utilisé le reste de la journée à des réunions.

Une ce matin, une à l’heure du déjeuner, et la dernière en sortant du bloc  de 18h30 à 21 heures

Comme les autres, je suis critique vis à vis des réunions. Il y en a trop.
Cependant, (suis je déja contaminée?), je commence à réaliser peu à peu combien celles ci sont nécessaires pour faire avancer les choses.

En premier lieu elles sont multidisciplinaires , et la confrontation des idées de chacun, médecins, infirmières, pharmaciens, et administratifs, permet malgré tout, (et très – trop- lentement) de faire avancer les choses. La présence de soignants dans les réunions, notamment de médecins est un gage de sécurité pour l’ensemble du corps médical, car ils sont capables d’apporter une vision humaniste que n’ont bien sur pas les administratifs.

D’autre part, quand une décision est prise dans une réunion de quelques personnes, on pourrait penser que cela ne sert à rien. En fait, la modification des pratiques, et leur amélioration passe par une décision prise de cette manière par quelques uns. Il faut ensuite beaucoup de patience et de prosélytisme, bien sur pour appliquer les décisions !

Ce qui est le plus regrettable actuellement avec le corps médical en milieu hospitalier, c’est le temps que l’on consacre -que l’on perd?-, a les convaincre de suivre des bonnes pratiques, pratiques qui devraient tomber sous le sens. Comme dater, signer et même écrire des prescriptions, les faire sur le document adapté. Comme faire une consultation d’annonce digne et non pas d’annoncer les mauvaises nouvelles dans les couloirs, entre 2 portes, ou par téléphone. Idem avec les infirmières d’ailleurs, par exemple accueillir le patient avec un interrogatoire infirmier, noter son poids, savoir comment il mange etc…

Voila vers quoi se dirige une grande part de l’énergie dispensée en réunion. A trouver les arguments qui serviront à convaincre médecins et infirmières de s’en tenir à des pratiques évidentes.

Notre formation à cet égard a été extrèmement délétère. Elle autorise beaucoup de praticiens à se croire autorisés à ne faire que ce qu’ils ont envie au seul motif qu’ils sont médecins, donc au dessus des règles de bonne pratique de base

2 réflexions sur “la réunionnite aiguë

  1. Ouin cela doit pas etre évident a convaincre les médecins et infirmières car il faut un ouverture d’esprit aussi et combien sont-ils à croire qu’ils ont tout les droits ! Bon courage pour ces réunions longues bisouxxxxxx Sarah

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s