réunion, encore, application d’une loi de Murphy

Hier journée réunion, à nouveau !!

Première réunion  14 h30.  Mise en exemple imagée de la loi de Murphy suivante:
« le temps consacré à un sujet est habituellement inversement proportionnel à son importance ».
Fin de la réunion à 16h30. Tous les sujets importants ont été baclés.
J’ai été désignée coordonnateur d’un groupe qui n’existe pas.  Et que ce n’est pas à moi de créer.
Comme mes compétences administratives se perfectionnent de jour en jour, je vais me calquer sur mes bons administratifs. Je ne vais pas agiter inutilement mes molécules. Je vais attendre qu’ils créent le groupe.

Deuxième réunion 19 heures. Que des médecins. Déja, ça commence par le buffet, et ça n’est jamais bon de prévoir que 30 minutes pour un buffet. 19h c’est bien trop tôt pour des médecins libéraux, ils arrivent tous avec au moins 30 minutes de retard. Et ils veulent évidemment se restaurer avant la réunion.

Comme d’hab, il y a un magnifique buffet, avec quelques bouteilles… mais comme d’hab, pas de tire bouchon. Faut monter jusqu’en réa pour en trouver un.

Comme d’hab, les informaticiens ont préparé la salle, mais ont oublié de mettre en route le micro et de laisser la clé de la pièce ou se trouvent les boutons. Appels en urgence a l’informatique d’astreinte, et mise en route téléphonique

Comme d’hab, l’intervenant n°1, un ponte, est très en retard

Début de la réunion 20h 30 passé.

On va aussitôt mettre en application à nouveau la loi de Murphy déja utilisée l’après midi.. , cette loi ne s’use pas si l’on s’en sert ! De toutes façons, nous ne sommes que quelques élus peu nombreux a se taper les 2 réunions.

Personnellement, j’ai 2 présentations prévues aux médecins présents. Ca m’a demandé pas mal de temps de préparation. L’une des 2 sera baclée, et l’autre carrément passée à la trappe, non sans que je ne me fasse d’ailleurs agresser par un des chir, mécontent comme d’hab de ce que l’on organise pour leur faciliter la tâche, alors qu’ils ne veulent rien changer à leurs ancestrales habitudes.

Ca me déstabilise complet, de me faire prendre à partie. Je suis comme ça. Lot de consolation, quand je me fais agresser verbalement tout haut par un collègue mécontent, c’est généralement dans un second temps positif pour moi. Certains viennent à ma rescousse (ce qui me réconforte, faut avouer, car je ne sais pas me défendre du tac au tac quand on me prend par surprise). L’agresseur choisit généralement mal ses arguments, ce qui a plutôt pour effet de mettre en exergue ma bonne foi, le mal que je me donne pour les tâches organisationnelles (pour lesquelles je suis payée, mais ce n’est pas une raison pour m’en vouloir). Certains m’en portent rancune, de ma dimension organisationnelle, comme si j’avais trahi la profession en ne me renfermant pas sur l’individualisme et l’égocentrisme qui est le pain quotidien d’un certain nombre d’entre eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s