drôle de vocabulaire

La trentaine, elle a des hémorroides, ou plus exactement, elle « en a eu, mais ne veut pas en avoir de nouveau »

Pas la moindre trace d’hémorroide à l’examen, d’ailleurs elle n’a plus de troubles

En fait ce qu’elle veut c’est: ne pas avoir d’hémorroides mais avoir un enfant

Son vocabulaire est imagé, et surprenant. Elle a fait récemment 2 fausses couches successives et a du avoir des curetages. Commentaires: ils m’ont torturée… Ah bon, rétorque la gastro avec l’air étonnée … ils ne vous ont pas endormie ? Si bien sur, mais la torture pour elle c’est qu’on lui ait enlevé ces grossesses qui n’avaient pas grandi, mais n’avaient pas non plus voulu se détacher d’elle

Elle continue dans ses récriminations. Ce qui l’insatisfait, c’est de n’avoir pas été prévenue. Eté prévenue ? mais de quoi ? Par qui ? Eh bien que les grossesses pouvaient s’arrêter. Elle s’attendait a avoir un désir, une grossesse , un enfant. C’est totalement anormal selon elle, que cela ne se passe pas comme dans son plan . Totalement anormal par les temps modernes actuels que l’on ne puisse pas arriver a accrocher un bébé. Et que personne ne l’ait prévenue que cela pouvait se produire.

Qui aurait du la prévenir ? sa famille, ses amis, les journaux, les médecins. Vous imaginez, vous comment , au moment de la conception, les gynécologues devraient avertir les patientes, non seulement des risques de ne pas poursuivre une grossesse, mais encore des innombrables périls qui guettent une femme enceinte, et pire encore une femme au moment de l’accouchement. Ne pas obtenir une grossesse parfaite est comme on le voit considéré par certaines femmes comme une torture de la part du corps médical.

En tous cas, le jour ou elle finira par enfanter, il ne faudrait pas oublier de la prévenir de tous les risques qui attendent son enfant… la liste sera longue. On lui signifiera aussi que l’enfant parfait n’est pas livrable sur commande, tout comme la grossesse sans histoire.

3 réflexions sur “drôle de vocabulaire

  1. Ah bon ? ça n’existe pas, l’enfant parfait ? Ben oui, les gens (certaines gens) sont comme ça… Je me doute bien que les médecins, comme les psys, en voient de toutes les couleurs… Bon, heureusement, les parents parfaits n’existent pas. Sinon, leur demande d’enfant parfait sreait encore bien plus… heummm, comment dire ? exacerbée…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s