estimation des médecins

Voici une phrase trouvée dans un forum de patients et qui mérite réflexion

que l’on allonge quelques Euro pour un confort matériel de chambre

privé, de TV ou de régime alimentaire  particulier, soit, mais pour choisir le

chirurgien, ça m’est insupportable

Cela symbolise à mes yeux le pitoyable sentiment des patients vis à vis des médecins dans notre médecine française.
Car payer quelque chose, c’est aussi en estimer la valeur. Le refus de payer un chirurgien ou un médecin, me semble bien témoigner du fait que sa valeur estimée est faible aux yeux de nos patients

En tout cas, plus faible que les éléments de confort matériel.

On leur a tellement fait la leçon, aux patients, sur nos inconséquences financières supposées. Il semblerait qu’ils nous trouvent certes estimables, mais qu’ils ne nous estiment pas à notre juste valeur dès lors qu’il faut nous rémunérer pour les soigner.

3 réflexions sur “estimation des médecins

  1. C’est peut-être réactionnel aux tarifs exigés en supplément par certains chirurgiens ou autres soit en hôpital, soit en clinique, soit en privé. Je dis bien certains. Je vois beaucoup de monde et personne ne refuse de payer un médecin. Mais il est vrai qu’on adresse des gens vers des centres où les prises en charge sont directes. Les gens pensent ne pas payer, mais ils paient leur sécurité sociale ou autre.. et les médecins sont rémunérés. je pense que ce qui est écrit n’est que pure provocation, car les gens protègent leurs médecins.. tous.. rares sont ceux qui d’ailleurs portent plainte contre des abus très importants.. Et je pense, que les gens devraient se plaindre plus. Même un médecin me disait qu’en tant que médecin, elle avait été maltraitée dans un hôpital par des confrères et les équipes. Je pense que les abus ne sont pas assez dénoncés. j’évoque la maltraince institutionnelle envers les patients.. etc.. comme celle dans les écoles envers les enfants.. c’est souvent sans preuve, sans alibi.. en contradiction avec les objectifs de l’insitution… OUi ce qui est écrit est une provocation, une remise en question, une façon de dire, que quelque chose ne va pas dans le système.. ne vous inquiétez pas, les médecins sont très aimés par les patients.. presque pas remis en question.. dommage pour la médecine… dommage… clémentine S.

    J'aime

  2. je comprends votre réaction elle est très légitime face à des revendications quelques peu futiles et/ou ignorantes je suis moi-même patiente et aguerrie par de nombreuses hospitatlisations, opérations chirurgicales sur mon chemin je n’ai rencontré qu’en majorité des médecins, des soignants disponibles (autant qu’ils le peuvent), proches, soucieux des moindres signes exprimés explicitement ou implicitement de mon état de santé… bon, je n’ai jamùais été confrontée à des factures supplémentaires, et même si cela avait été le cas, nous aurions opté avec ma famille pour des efforts en connaissance de cause (après réfléxion vis-à-vs des diagnostics) l’ampleur dans la société actuelle d’un manque d’ouverture d’esprit et de réflexion est un des décalges qui amènent les personnes à ne pas regarder plus loin que « leur bout du nez » ou de leur désir de confort, un progrès mais aussi une aliénation.. on finit par oublier les autres, ne se centrer que son propre bien-être, à exiger des droits et surtout oublier que nous avons encore un systeme de santé (en danger pour l’avenir) qui ne peut répondre à tout, que vous avez une obligation de moyens et pas de résultat… qu’il en va en tant que patient de notre responsabilité aussi que de gérer ce patrimoine collectif. le monde est ainsi, le progrès a ses revers, celui de faire croire aux citoyens que tout est et doit être possible… la réalité est tout autre… pour que cela se passe ainsi, il faut s’impliquer et ne pas être que dans une posture de receveur je disais dernièrement dans un débat que nous, les patients, nous devrions être à vos côtés pour défendre vos revendications de meilleures prises en compte de vos conditions de pratiquer, de défendre une santé pour tous équitable et humaine (c’est un paradoxe) je suis à vos côtés contre vents et marées… c’est vital, je ne le sais que trop je n’ignore pas les dérives qui existent dans beaucoup de milieux professionnels, combien sont-elles à côté de tous les élans positifs (j’ai exercée dans l’animation socioculturelle, là aussi j’aurai de quoi raconter) des médecins comme vous, on en a besoin, garder vos convictions et votre acuité, et merci de nous les faire partager…

    J'aime

  3. C’est la réaction d’un imbécile ,mais certainement pas des français en général… On est trop heureux d’avoir affaire à un médecin quand on en a besoin..!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s