vilaine marâtre

La famille est une histoire qui pose problème depuis toujours

Je parle des ascendants

Banal, sans l’être totalement

Séparation de parents dans mon enfance. Avec un bémol .. Ma mère avait quitté mon père à cause de la maladie dont il a été atteint à 26 ans, une sclérose en plaques accompagnée de sérieux troubles psychiatriques
Ce que la famille de mon père n’a jamais encaissé, ni pardonné. Elle a poursuivi ma mère de sa vindicte, et bien évidemment les 2 enfants, mon frère et moi, petits au moment des faits, mais qui allons grandir dans cette inépuisable bagarre familiale. A laquelle mon père, du fait de sa maladie, est resté totalement indifférent. 

Heureusement , ou incroyablement, mon père se remarie. Il faut dire qu’il a des atouts. Il est très beau, et bien que rapidement invalide, il est ingénieur sorti de Polytechnique. Ce remariage n’est probablement pas le fait du hasard. L’heureuse élue, notre marâtre donc, a 15 ans de plus que lui, et un passé houleux. Elle n’a pas un rond, alors que mon père, lui, est issu d’une famille hyperfriquée.

La suite de l’histoire arrive 45 ans plus tard…. Entre temps, nos relations ont été toujours soutenues, à défaut, en ce qui me concerne d’être affectueuses. La belle mère, je n’ai jamais éprouvé la moindre affection envers elle.

Puis l’histoire prend fin avec le décès de mon père fin 2008.

Et la, les enfants commencent à se rendre compte, a apprendre la vraie vérité. Ils apprennent qu’une fois encore, ceux qui seront laissés pour compte, ce sera eux.

Ils savaient déja que leur famille paternelle a veillé au confort matériel de leur père. Elle en avait largement les moyens. Donc: achat d’un appartement, assurance vie.

Mais dans le même temps, ils apprennent aussi que la transmission familiale de cet héritage paternel n’a pas été prévu. La transmission a été prévue, mais à la marâtre, alors qu’elle n’a pas de descendants.

La marâtre, elle a patienté 45 années, mais à 90 ans, son objectif initial est toujours vivace : Tout piquer. Du jour au lendemain, elle ne veut plus nous parler, ni nous voir. Elle ne veut même pas nous refiler le nom de son notaire, ni les documents de la succession. Parallèllement, elle se rapproche de cousins dont on ne voyait pas le bout de nez depuis toutes ces années alors que nous étions depuis toujours et sans faiblir, présents aux côtés de mon père et du sien.

Un oncle de la famille, le frère de notre père, essaye de tout arranger, en se faisant l’intermédiaire. Elle joue la gentille, mais je sais pertinemment qu’elle le déteste depuis toujours. Elle pète de trouille, en même temps, car il n’y a surement pas moyen d’être fière de ce qu’elle nous fait. On prévoit avec l’oncle une possible donation de sa part. Une rencontre chez elle est prévue demain.

Mais au dernier moment, elle envoie péter l’oncle aussi. Et ne veut plus rencontrer personne.

On en est la de l’histoire. La filiation par l’héritage semble bien compromise par une sale femme qui compte donner ça à sa propre famille. Ca fait coup monté, préparé de longue date, cette affaire la.

Nous voila donc sur le top départ d’une spirale. Celle de l’avocat et des frais qui vont avec. De la contestation des actes qu’elle a pu faire signer a notre père qui était totalement incapable de signer quoi que ce soit de son fait

Nous avons été crédules, et bernés. Nous avions au moins fait confiance à ces gens la sur un point, la transmission familiale.

Une banale histoire de roman.

5 réflexions sur “vilaine marâtre

  1. Bonsoir, je suis désolé de ce qui vous arrive avec cette marâtre digne des contes de fée, sauf que c’est la réalité. Étrange tout de même, on s’imagine que les scénarios de film proviennent purement de l’imaginaire mais la vie quotidienne et les mauvaises rencontres nous font preuve du contraire. Devant son écran il nous est facile de prendre de la distance de deviner si tel ou tel personnage est malveillant ou non, mais lorsqu’on est soit même acteur… Je vous souhaite bon courage et souhaite que cette histoire s’arrange a votre avantage

    J'aime

  2. moi même fille de parents divorcés, « mara^tre » m’a géné au débit, mais au fil de l’histoire, en effet, il n’y a pas d’autres noms vous savez, je pense, pourquoi cette histoire me touche particulièrement….

    J'aime

  3. Eh oui ! Une banale histoire de roman, une histoire familiale classique. A en pleurer ! Décidément, si les familles sont parfois des lieux de tendresse paisible, elles sont aussi le lieu de tous les règlements de compte… Ce que je note, dans ton histoire, c’est la résurgence, des années après, des « choses » non réglées des années avant. On croit les choses apaisées, mais non, elles courent sous le manteau… Crédules et bernées… Oui, parce que les petits enfants que vous étiez et les adultes que vous êtes devenus, n’ont pas eu d’autres choix, sans doute, que celui que vous avez fait de « faire confiance »… Peut-être alors faut-il se battre pour que cette transmission familiale « tordue » ne fasse pas d’autres dégâts… dans 20 ans, dans 30 ans… à travers os propres enfants voire petits-enfants…

    J'aime

  4. et le plus incroyable c’est que cette marâtre a 90 ans!!! mais il est vrai que si votre avocat peut prouver que votre père n’avait plus toute sa lucidité au moment des signatures, alors le dossier est bon. Je vous souhaite bonne chance car cela risque hélas d’être une procédure assez longue. Josy

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s