carrément bousculée

La difficulté d’écrire est venue d’un coup il y a quelques semaines. Ou bien est-ce la difficulté d’écrier qui est venue d’un coupe ?

Certaines périodes de la vie sont calmes, d’autres au contraire se révèlent fécondes, fertiles, voire carrément bousculées. Ma situation actuelle est carrément bousculée. Ca remue de partout. La perte du père, et les soucis de la marâtre qui a tout piqué. L’achat d’une maison de vacances, et les rendez-vous successifs a la banque pour les emprunts. Rien que ces 2 évènements, de la vie courante certes, mais néanmoins très consommateurs de temps, de rendez-vous et de paperasserie administrative, ca me plombe le peu de temps libre dont je dispose.

Tout soudain, j’ai l’impression d’une baisse d’énergie. Cette année, j’attends les vacances avec plus d’impatience que d’autres …. les âges de la vie se franchissent-ils par paliers ? Car tout soudain, voici que j’ai l’impression d’avoir franchi un palier de vieillerie, tant il est que j’associe perte d’énergie et sensation de vieillissement. A force de tout assumer en plus du boulot, il est quand même assez normal de se sentir légèrement épuisee, si on prend la peine de raisonner… Oui, mais.. le cercle est vicieux et n’a pas de sortie. Ne pas assumer tout est impossible, malgré ce que me conseillent les bonnes âmes bien pensantes, pensant par devers elles que j’exagère de tout faire, voire que ce n’est même pas vrai. La sensation de perte vient aussi de ce que j’ai l’impression de ne plus arriver comme avant à assumer la totalité des responsabilités familiales si aisément. La fatigue s’étant accumulée petit à petit au fil des années. 

Si seulement le boulot était calme. Ce serait un non-lieu reposant. Que nenni ! Avec une associée depuis 6 mois, pas un patient de moins, tandis qu’elle remplit déja ses consultations! Comme ma secrétaire a horreur du vide, pas moyen qu’elle ne remplisse pas les consultations a craquer, pas moyen qu’elle ne s’apitoie pas sur le sort d’une « urgence », pas toujours si urgente que ça.

Se reposer dans la partie administrative de mon travail de direction médicale. Voila la solution…. Alors là, même pas en rêve! Après mon directeur préféré, voila que la directrice se prend aussi subitement la retraite. Et bien entendu, comme de règle, annonce celà au dernier moment; à noter que cette fois ci, je ne débarque pas comme pour le premier départ. Au moins j’avais entendu courir les bruits et cherché les infos. Ce sera malgré tout un changement, et rapide même, je le sais de sa bouche depuis une semaine, l’annonce officielle est demain, et le départ en juin.

La directrice est mon seul supérieur hiérarchique. Ce qui me met en position de première ligne pour l’acceuil de la nouvelle directrice, précédée d’une réputation à géométrie variable selon les sources, avec une tendance a dominante négative.

On verra… m’enfin, a mon âge, et après cet hiver bien chargé en émotions, j’avais justement envisagé un printemps calme. Pas envie de tous ces tracas, ces travaux de nouveauté, les remises en place qui vont s’avérer nécessaires dans les semaines et les mois à venir m’agacent d’avance.

Merci a ceux qui m’ont attendue, et même se sont inquiétés de mon silence. C’est tant et si rare que quelqu’un s’inquiète pour moi. Apparaitre solide est obligatoire mais assez usant, et le besoin d’une main sur l’epaule est un mal nécessaire aux agités comme moi empreints d’une apparente réputation de solidité. A bientôt donc !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s