annonce et émotion

On parle de l’annonce de mauvaise nouvelle au patient, et ce moment d’intense émotion négative est l’objet d’un travail de la part du corps médical et de tous les soignants

Tout aussi secouant est l’annonce reçue par les médecins de la clinique ce soir, du départ conjoint à la fois de leur directrice estimée, mais aussi du directeur régional tout autant partie intégrante de leur vie quotidienne. Il est là depuis toujours, depuis les premiers jours de la clinique dont il a favorisé l’essor et sa pensée visionnaire a tiré en avant l’ensemble des protagonistes de la désormais plus grande clinique de France. Elle est à depuis le regroupement il y a 7 ans, et a tout mis en oeuvre avec un dynamisme éblouissant. Ce ne sont donc pas des personnalités fadasses qui partent, mais bien des phares, de ceux que l’on est bien heureux d’avoir croisé un jour sur son chemin.

Même si des ragots ont circulé depuis des semaines, ils n’étaient pas allés vers toutes les oreilles, et certains praticiens sont tombés complètement des nues. Quand aux autres, ceux qui en avaient entendu parler, mais n’avaient pas de date, n’y croyaient pas pour tout de suite,  la brutalité d’une telle annonce, (le départ est effectif au moment de l’annonce), les a totalement sidérés.

Une quinzaine de médecins étaient conviés ce soir à la réunion d’annonce.  Mme M a annoncé l’info dans un empressement inhabituel, alors que la réunion débutait à peine. Comme s’il avait fallu à tout prix qu’elle se débarasse du poids de ce qu’elle devait annoncer. Plus tard, à tous ceux, les 5 ou 6 qui sont arrivés en retard, elle a asséné d’un coup la nouvelle, un par un, les laissant encaisser là, en public, au vu et au su de tous, l’intense ébranlement que cela déclenchait en eux.

L’émotion a été intense, palpable. Elle naissait non seulement du regret anticipé, de la sensation de perte inéluctable, celle que l’on ressent quand la route se sépare de gens que l’on a estimés, appréciés, et appris au fil du temps et des expériences communes, à aimer. Mais aussi, la brutalité de cette annonce, à elle seule, faisait surgir des flots d’émotions rendant difficile et douloureuse la maîtrise de soi. Alors que l’on prend tant de précautions pour dire la vérité au patient, la préoccupation n’est pas la même pour le corps médical. Aussi, le choix fait pour les médecins, fut il d’asséner la nouvelle d’un coup. C’est un vieux réflexe vital de celui qui doit dire, se débarasser de ce qu’il a à dire, sans se préoccuper de l’effet déclenché chez le récepteur. C’est tout ce que l’on demande aux médecins de ne pas faire qui a été mis en scène ce soir…

Reste que ce n’est pas une mort annoncée, seulement 2 départs. Mais on le sait bien… Partir, c’est mourir un peu …

Une réflexion sur “annonce et émotion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s