sens clinique

Une cchambre_en_aout_m.jpgonsultation médicale commence dans la salle d’attente. Un patient qui va mal ne se comporte pas comme un b i en portant,  et avec un peu de sens de l’observation, ça se remarque aussitôt. 


Parfois je suis désolée de recevoir des patients dont le médecin habituel s’est comporté en aveugle et sourd.  Des personnes dont  les proches remarquent aisément l’impression de dysfonctionnement.  « tiens tu parais fatigué », et que le médecin rassure, à tort,  et sans entreprendre aucun examen complémentaire, voire aucun examen clinique, même sommaire.


La discordance dans le recours aux examens est frappante. Je me demande toujours comment un médecin peut recevoir un patient 2, 3, 4 fois de suite parfois, se plaignant d’un symptôme nouveau et inhabituel, et ne pas déclencher d’investigation. A l’inverse, s’il doute, une clinique banale  lui fait parfois entreprendre une  batterie d’examen que l’on sait d’avance inutile, voire déjà faits récemment.  


J’écris cela parce que je suis presque colère devant l’aveuglement du médecin de la patiente vue  l’autre matin. Une jeune femme de 32 ans, enceinte de 8 semaines, que je savais devoir hospitaliser avant même qu’elle parle de ses troubles, tant elle apparaissait épuisée.  Enceinte de 8 semaines, vomissements incoercibles. A vu son médecin il y a 15 jours, qui a fait réaliser une prise de sang. Seule anomalie, une discrète anomalie du bilan hépatique. Face aux vomissements, le praticien n’a pas songé à faire un ionogramme sanguin, pour apprécier la perte de potassium souvent réelle dans ce cas. Il a du accorder sa confiance à la nature qui fait bien les choses et a laissé évoluer en pensant que tout allait s’arranger. Revoyant sa patiente pour la troisième fois, 10 jours plus tard, et toujours pour les mêmes troubles, il a décidé de l’adresser à un gastro, à cause de l’anomalie du bilan hépatique initial, et n’a pas fait pratiquer de nouvelle prise de sang


Tout mon mérite dans cette histoire revient à la seule observation clinique.


La patiente était manifestement épuisée. L’examen : tension artérielle très basse, à 9/6, pouls à 120/minutes, et surtout perte de 12 kilos


Ce n’est pas de la gastro. C’est de la médecine de base, pure et simple. Tu associes les 3 anomalies et tu demandes évidemment un ionogramme pour apprécier les pertes d’électrolytes dans les vomissements, un contrôle de la biologie hépatique dont on ne sait pas si elle a évolué en 10 jours. Mais aussi, et pourquoi pas…  un bilan thyroidien (tachycardie, amaigrissement majeur) . En plus, tu hospitalises la patiente, tu la perfuses pour la réhydrater, tu la mets au calme dans un lit, et elle ne vomit pratiquement plus le lendemain.


…  Et en moins de 24 heures tu as trouvé !.


L’hyperthyroidie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s