sevrage d’une droguée du travail !

 

cyberde2.gifLe trop de travail est une drogue anesthésiante, totalement admise par la société, sans risque d’overdose, au moins de traces d’addiction visible. Elle s’attaque vilainement au cerveau, endormant toutes les aires non reliées au boulot, de manière à activer en permanence la section travail. Les circonvolutions dédiées travail moulinent des idées en continu, jour, nuit, soir et week-ends, et vacances, bien sur. Les connexions internet satellites  entretiennent l’éveil des circuits électriques cérébraux. Le plus subtil remue-méninges est encore le mail selon la méthode push, formule de réception directe, prévenant l’heureux possesseur de matériel adapté de l’arrivée d’un message, de manière à ce qu’il le lise en direct, et que son attention ne faiblisse à aucun moment, y compris la nuit, étant donné qu’il pose généralement l’objet à côté de son lit, vu que c’est le premier truc dont il va se saisir au réveil, au cas ou il se serait passé durant ces rares et courtes heures de sommeil des évènements nouveaux qui risqueraient de lui échapper. .

 

cyberd4.gifUn  brusque sevrage plonge l’overdosé dans un syndrome de manque aussi intense que brutal. Par un tour de passe temps étonnant, baisser ses heures de boulot ne confère pas le sentiment d’avoir plus de temps. Soudain, le temps n’a plus la même intensité. Le temps courant n’est pas comme le temps en courant. Sortir de la bulle du temps pressé et pressant,  se réapproprier les limites d’une bulle vitale emplie d’air et plus de grands airs, prendre le temps de prendre conscience que toute cette hâte n’était qu’illusion, et après tant d’années passées à travailler pour d’autres, se consacrer enfin quelques instants.  Travailler moins n’est pas simple, mais finalement bien agréable, une fois passée la période de sevrage.

2 réflexions sur “sevrage d’une droguée du travail !

  1. Les drogues ne sont définitivement pas une solution. Au lieu d’aider à régler les problèmes, elles ne font que les occulter pour les rendre encore plus difficile au réveil. Résultat ? Il faut en reprendre pour à nouveau oublier. Tout le monde parle de la dépendance physique aux drogues. Mais je pense, pour ma part, qu’une grosse partie de cette dépendance est aussi du domaine psychologique.   La preuve en est quand on voit que les meilleurs succès de cure de désintoxication ont été obtenues par des centres Religieux, Sportif ou Culturelle. Voici deux articles qui essaye de présenter des solutions autres que « la prise de substitues chimiques ».   Solution Philosophique : http://fleausolution.com/2011/10/drogues-alcools-et-autres-aidez-vous-soyez-modere/ Solution à base d’Exercices et de Ré-éducation : http://fleausolution.com/2011/10/narconon-sauve-la-vie-des-accro-aux-drogues-dures/

    J'aime

  2. Si vous êtes à la recherche d’une opportunité de travail sur internet, que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ? Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission. Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s