les questions des patients

interrogation.jpg          Les informations que doivent recueillir les soignants autour d’un malade sont de plus en plus innombrables.

 

A peine entre tu en état de malade, viennent tourbillonner  un par un les administratifs, paperassiers,  confidentialistes, réservateurs de chambre seule, secrétaires médicales, un ballet de personnes en lien avec le médical, mais au courant de rien d’autre. Chargées de transformer ton sac en porte documents, leur travail enfin accompli, ton sac a le volume d’un dictionnaire en 5 tomes.


Suivra, dès que tu intégreras vraiment la maladie, les incalculables demandes de ton nom, ton prénom, et ta date de naissance, dès fois qu’en entrant dans la salle d’examen ou de bloc, tu ne sois plus  le patient monté par le brancardier (qui a vérifié ton nom), attendant dans la salle d’attente (on y a vérifié ton nom). Etapes obligatoires de vérifications, sanctionnées bien sur, de croix dans des cases. Pour peu que l’on t’opère d’un membre, ou d’un sein, on aura pris soin de le tatouer avant que tu ne montes au bloc, et on te demandera quarante douze fois de confirmer le côté.


Un ballet de paramédicaux monte maintenant sur la scène de ta maladie.  Outre l’infirmière de ton service hospitalier, ce peut être l’infirmière stomathérapeute, si on doit t’enlever un morceau de tuyau et le remplacer par une poche sur la peau, ou un sein, et elle t’expliquera toutes les modalités présentes et futures, d’un futur que tu n’oses pas même imaginer.   Viendra l’infirmière douleur, efficacement chargée d’assurer ta sérénité et ton antalgie, mais  aussi, de côter ta douleur à ZERO sur son obligatoire document. Suivie de près par la diététicienne, et talonnée bien sur par l’inévitable psy accourant pour  t’aider à assumer le stress d’une maladie que tu n’as pas encore eu le temps d’ intégrer dans tes neurones choqués par l’annonce récente. L’infirmière d’annonce, avant ou après le psy, s’assurera que tu as bien compris les modalités pratiques du traitement chimiothérapique, et que  tu pourras l’assumer, en t’aidant à reformuler les questions et les réponses. Bien entendu, ton cas social doit être examiné, afin de déterminer dès le premier jour les aides potentielles à positionner autour de toi, et si ta famille et tes enfants vont assurer. Au passage, l’assistante sociale verra avec toi pour la réservation de  ta place en maison de repos,  les couchettes y étant aussi bondées que les trains vers le sud un jour de grand départ.


Ces personnes ont un point commun : elles ont toutes des intentions positives à ton égard. Elles te poseront avec bienveillance quelques questions, écouteront avec empathie tes plaintes, te donneront moultes explications, orales, et écrites. Avec signatures à l’appui de tout ce que tu acquiesces et remise de documents preuve confirmant par écrit tout ce que l’on t’a dit. Pour peu que tu oublies avoir été renseigné, on te le prouvera ultérieurement en te montrant ta signature en bas de page.

Mais… est ce que ces personnes répondront aux interrogations qui sont les tienntes . Certes, elles éclairciront bien des points, mais, pour une large partie de tes questions, elle te renverront vers le médecin.

blob_HOC_blue-725709.PNG

 

En première ligne des questions, donc… le médecin forcément !.


Quand  donc ce médecin y répond t’il , à tous ces points préoccupants, et de quelle manière?


Certes, il a répondu à énorménent de questionnements, avant même que tu les poses. Ton médecin, tu l’as vu une ou 2  fois en consultation préopératoire, ou préthérapeutique. Durant ces rencontres , il t’a informé sur la maladie dont tu es atteint, t’en a expliqué les risques, les examens prévus, traitements envisagés.  Légalement il a du obtenir chaque fois ton accord, souvent avec paraphe à l’appui sur un papier  explicatif exhaustif qu’il t’a remis, afin que tu le lises de retour chez toi, étant évident qu’il ne peut pas tout dire, par manque de temps.


Le médecin a donc, lui aussi, répondu de manière réelle et effective à énormément de questions, a  généralement pris du temps pour t’aider, et il a sincèrement pensé éclairer ta compréhension du problème et de ce qui va t’arriver…


Alors pourquoi es tu si frustré, patient ? avec ce défilé de soignants chargés de ton bien-être physique et psychologique, pour quelles raisons ressens tu souvent de la frustration, cette impression de manque d’information ?


Je livre ici mon interprétation :  ton souci à toi, patient, et je le vois bien au quotidien, est que le médecin, les soignants, ont répondu aux questions … mais aux questions qu’ils croient que tu te poses.


Je propose ici une novatrice solution : pour chaque patient, un médecin « ressource » répondrait à 3, 4 ou 5 questions : les questions que tu te poses, toi, en tant que patient. Les questions qui te concernent, toi, et toi seul, questions souvent pas si complexes, mais qui n’ont pas leur réponse parce qu’elles sortent des sentiers battus. Parce que toi, patient, ta frustation ne nait-elle pas de ce que espérais pour toi même autre chose que des réponses générales aux questions normatives que tous sont censés se poser ? …

 

parole.jpg

Une réflexion sur “les questions des patients

  1. c’est assez bien vu. ceci est du en partie au principe de précaution dans ma spé c’est moins lourd que vous le décrivez maissi on prend l’exemple de la cataracte -on doit avertir le patient(fiche d’information) de tous les problèmes possibles on doit prouver qu’on a discuté avec lui, répondu à ses questions,vérifié qu’il était en état de comprendre.ce qui sous entend que vous devriez avoir une fiche dans la langue du patient ! un patient a réussi à faire condamner un médecin pour défaut d’information avant intervention malgré fiche signée et compte rendu de trois discussions et explications  pré op avec le malade  sur le dossier du médecin. tt ça devient extrèmement lourdn

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s