trop d’IPP…

Dans le prisme des revendications de qualité médicale, transparait hélas souvent l’ incohérence  ce  certains médecins si robotisés qu’ils en finissent lobotomisés.

 

Cri du coeur d’un gastro, le soir au fond de l’estomac: cessez de noyer sans raison les douloureux dans les boites d’IPP . La sorcellerie n’a plus cours par les temps qui courent.

 

Si on pense à un ulcère, il faut faire une fibro tout de suite, avant d’avoir donné le médicament qui guérit 98% des lésions à 4 semaines. Si l’on évoque une tumeur, pourquoi alors faire un traitement d’épreuve ? si l’on pense que le malade n’a rien, il est inutile de prescrire l’IPP.

L’ordonnance pseudo-savante, rédigée  de préférence avec un haussement de  sourcils froncés comme un Diafoirus un peu sorcier, est une dépense de santé d’autant plus inutile qu’elle ne fait pas disparaitre les douleurs .   Passé l’effet placebo généré par le côté scientifico-médico-savant de la prescription, ce genre de traitement ne fait que reporter le problème. Fort logiquement, l’étape suivante, toujours sourcils de plus en plus froncés, et air docte de plus en moins sorcier sera le recours à ‘le spécialiste’; Le spécialiste, celui qui sait rien qu’à regarder la chemise du malade, quelle douleur est tapie dessous.  Tellement déifié, le spécialiste, que le patient croit qu’il voit à travers son bide en rébellion et peut lui dire après moins de 2 minutes de consultation la raison qui le fait souffrir depuis des semaines, ou mois. Tellement déifié, le spécialiste, que le patient attent impatiemment qu’on aille voir dans ses entrailles pour visualiser ce mal qui le ronge, et l’en débarasser sur le champ. Au moins, trouver cette fameuse bactérie, l’hélicobacter pylori, qui constituera l’épine irritative que l’on recherche depuis si longtemps garante de la cristallisation des maux.

 

Sauf… sauf que tous ces gens, ceux qui viennent faire des fibros apès avoir consommé des tonnes d’IPP inefficace, ceux qui sont bercés par l’illusion savamment entretenue par des médecins ignorants du pourquoi et de l’interêt de l’éradication de l’helicobacter pylori, ils ne sont pas prêts de cesser leur complainte… docteur, j’ai mal à l’estomac, cherchez dans mon ventre, cherchez dans mon moi ce qui se passe.

Car docteur, ce que j’attends docteur, c’est qu’on m’explique.

 

Pauvres docteurs, n’assumant plus de dire: je ne sais pas, se sentant obligés de prescrire n’importe quoi à n’importe qui. Quoi de mieux qu’un IPP, médicament réputé puissant et avec si peu d’effets secondaires pour s’en tirer à bon compte …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s