Vingt bonnes raisons pour les médecins de prescrire toujours autant de médicaments.

Vingt bonnes raisons pour les médecins de prescrire toujours autant de médicaments.

  • 1-      Ils sont persuadés du bénéfice de tout ce qu’ils prescrivent
  • 2-      Ils ne sont pas critiques sur les médicaments
  • 3-    Ils ne sont pas critiques sur leurs propres prescriptions (mais le sont, par contre, et tout bas, déontologie oblige, sur celles de leurs confrères)
  • 4-    Donner un médicament, c’est une des seules manières de montrer explicitement sa capacité d’agir pour la santé du patient. Les spécialistes peuvent se retrancher derrière l’acte technique, mais pas les généralistes.
  • 5-    Ils traitent les symptômes avant de traiter les maladies
  • 6-   Ils surmédiquent les affections bénignes (traitement de la fièvre, de la toux, de la rhinorrhée, des courbatures, et vitamines, en cas de syndrome grippal, traitement de la douleur abdominale, de la diarrhée, anti-nauséeux, antisecrétoires si douleur gastrique, rééquilibration de la flore, antiseptiques intestinaux, en cas de gastroentérite virale.  
  • 7-  Ils ne se préoccupent pas de l’observance de ce qu’ils ont prescrit
  • 8-  Si un médicament est considéré comme inefficace, ou mal supporté, ils le changent
  • 9-   Ils  pensent parfois que doubler la dose double l’efficacité, par exemple, IPP double dose, 3 antibiotiques associés, virose traitée avec 5 médicaments.
  • 10-  Ils sous estiment la iatrogénicité des médicaments
  • 11-  Ils méconnaissent les interactions médicamenteuses
  • 12-  Les génériques ont bon dos, on peut leur attribuer plein de problèmes facilement.
  • 13-  Ils ne vérifient pas si des prescriptions sont redondantes, d’une ordonnance à l’autre, étant donné que chaque médecin consulté prescrit dans sa spécialité.
  • 14-  Ils rajoutent plus de médicaments sur les ordonnances qu’ils n’en retirent.
  • 15-  Ils pensent que les patients aiment prendre des médicaments.
  • 16-  Ils considèrent que c’est de la faute des patients s’ils consomment autant de médicaments : ils n’avaient qu’à pas les réclamer
  • 17-  Ils ne sont pas prêts à se battre pour expliquer que des tranquillisants et des somnifères sont délétères chez les gens âgés.
  • 18-  Ils reconduisent les traitements, y compris des traitements qui devraient être brefs ( IPP, tranquillisants, médicaments circulatoires, antalgiques…). Recopier est encore plus simple avec l’informatique.
  • 19-  Ils n’ont pas la moindre idée du coût de leurs prescriptions
  • 20-  Ils n’ont pas la moindre idée du coût des effets indésirables des médicaments qu’ils prescrivent.

 

 

Pour prolonger ce petit post, conseil de lecture: « LES SURPRESCRIPTIONS DE MEDICAMENTS »

http://www.formindep.org/Les-surprescriptions-de.html#.T0QTJvck5qc.twitter

12 réflexions sur “Vingt bonnes raisons pour les médecins de prescrire toujours autant de médicaments.

  1. Bonjour, Je suis d’accord avec quasiment toutes vos « raisons ». Vous avez oublié la principale. Un médecin n’a strictement rien à gagner à « ne pas prescrire ». Avec le paiement à l’acte prescrire est plus simple, moins chronophage et plus lucratif.  Je suis Lecteur Emérite de Prescrire pour la 20e fois cette année. 

    J'aime

    1. Je ne l’ai pas oubliée. Et je suis même tout à fait d’accord. J’ai essayé de la mettre en filigrane, mais ne voulais pas que ce post soit un manifeste anti médecins.

      J'aime

  2. Vi je suis d’accord aussi… et même en en ayant conscience il est pas toujours évident d’aller contre. Je garde quand même encore le réflexe, même informatiquement, de rediscuter chaque ligne de médicament avec le patient; peut être parce qu’en tant que remplaçante je ne connais pas l’histoire et ne suis pas embarquée sur un suivi identique depuis des années… L’avantage de l’oeil neuf parfois…

    J'aime

  3. Bien d’accord avec tout ça. Même si, en essayant d’avoir un regard critique sur ses prescriptions, la pression des patients est plus forte que vous ne semblez le croire. Et que tant que les patients ne seront pas éduqués, je pourrai toujours essayer de ne pas prescrire pour les rhumes. Et plus que tout, ma parole a peu de poids par rapport aux croyances populaires (ça va tomber sur les bronches), aux dogmes médicaux répétés par mes prédecesseurs (vous avez bien fait de venir me voir avant que ça s’aggrave), ou par rapport à « allo docteurs » (l’hémocult c’est bien). Moins prescrire c’est facile à dire. Mais fatigant et chronophage, comme le faisait remarquer Dr V

    J'aime

  4. Si j’étais médecin generaliste, je serais furieuse contre vous ! ..;) Je ne pense pas qu’ils soient  ignorants et passifs à ce point …En tout cas ,pas tous.Seulement qd la salle d’attente est bondée , que faire ,sinon aller au plus pressé … Sont ils heureux de devoir soigner un rhume qui aurait passé seul ?        Je crois qu’ils ont à coeur de ne pas passer à coté de qqch de grave … Les médecins se font rares , ne tirons pas sur ceux qui restent !  😉        

    J'aime

    1. les médecins généralistes ne sont mentionnés nulle part dans ce post, Dany, qui concerne bien tous les médecins, moi compris, qui ne sait pas donner le prix d’une ordonnance des médicaments que je prescris.

      J'aime

  5. Qu’ils sont ils ces « ils »? En ce qui me concerne, et en ce qui concerne la plupart des MG que je connais : nous nous formons, reflechissons, allons avec plaisir aux FPC plusieurs fois par an, participons à des groupes de pairs…Votre post est particulièrement déplaisant, nous faisant passer pour des ignorants crétins et incapables de réflechir. J’ai le ressenti de propos arrogants et méprisants à notre égard. Je pense qu’il faut le dire : la plupart des MG fait son travail de façon honnête, consciencieuse et réflechie. Certes il y a surement des brebis galeuses, mais ce n’est pas la majorité et loin de là. Vous avez manifestement une opinion déplorable de notre travail de généraliste, c’est votre droit. Mais de là à nous faire passer pour des incompétants irrefléchis et à la limite de la débilité, il y a surement une marge à ne pas franchir…

    J'aime

    1. Bonjour, ou avez-vous lu que ce post attaque les généralistes ?  Ne vous sentez pas visée ainsi, et jetez un oeil sur les ordonnances autour de vous. Combien de sujets âgés se baladent avec des ordonnances comportant plus de 15 médicaments et plus de 20 comprimés à avaler chaque jour? Il est temps que les médecins réfléchissent collectivement, spécialistes et généralistes, aux médicaments qu’ils prescrivent à tour de bras dans ce pays, non ? Vous faites partie de ceux qui sont honnêtes, consciencieux et réfléchis, dites-vous. Tant mieux , continuez !

      J'aime

  6. Bonjour, je ne pense pas du tout que ce post soit un manifeste anti médecins et je ne comprends pas que certains confrères puissent se sentir offensés. C’est une réalité bien présente et personne ne pourra changer quoique se soit pour certains. De toute façon les adeptes de la revue Prescrire s’en sortent aussi bien et vivent de leur métier comme tout les autres, à chacun sa méthode. A mon avis prescrire des médicaments n’a jamais été le seul argument pour « plaire » ou « satisfaire » son patient. Moi qui suis Médecin du Travail (et qui ne prescris rien du tout) je me retrouve assez souvent avec une salle d’attente bondée rien que pour des visites spontanées de conseil, d’avis d’orientations ou de simples entretiens de « décompression » sans plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s