Je ne comprends rien aux économies en matière de soins médicaux !

Le document original est le baromètre CSA publié pour Europe Assistance. Depuis ce matin, on le trouve partout sur les sites d’info, et la télé reprend la nouvelle : de plus en plus de gens renoncent à se soigner car les soins médicaux coûtent cher !

Voici le texte :

 « Crise oblige. 33% d’entre eux y ont en tout cas renoncé pour raisons financières en 2013 selon le septième baromètre CSA pour Europe Assistance publié ce mardi.

Sans surprise, les soins dentaires arrivent en tête des soins auxquels renoncent les Français (25%), devant les lunettes ou les lentilles de correction (17%), les soins courants (12%), les achats de médicaments (7%) et les soins lourds (7%). »

Je voudrais que l’on m’explique ++

Il y a plusieurs  trucs que je ne comprends pas !


– en premier: d’un simple point de vue mathématique, pourquoi la somme des renoncements aux soins est-elle égale à 68%  (exprimés en pourcentage, la somme devrait faire 100%). Qui sont les 32 % qui renoncent aux soins hors des raisons financières ? moi, j’aimerais bien avoir des informations la dessus aussi.  Ainsi on pourrait comparer les 33% de patients renonçant aux soins pour raisons financières aux 32% qui y renoncent pour d’autres raisons. Il n’y a pas que l’argent, peut-être, dans cette affaire ?


– J’aimerais aussi que le raisonnement suivant soit mieux explicité.

En effet, on dit : les soins médicaux coûtent cher. La bonne nouvelle, c’est que les soins les plus onéreux pour les patients, eh bien, ce ne sont pas les miens.

Et on en déduit : les honoraires médicaux coûtent cher. La mauvaise nouvelle, c’est que ce sont mes tarifs à moi que l’on veut contrôler, alors même que je ne génère pas les dépenses les plus excessives.


En effet, les honoraires médicaux, ou sont ils dans ce baromètre ? On ne nous précise  pas si « soins courants » veut dire consultations chez le médecin ou médicaments déremboursés pour les « petites » pathologies.

 

Donc  je voudrais bien qu’on m’explique :

          – Pourquoi les renoncements aux soins dentaires impliquent t’ils de contrôler les tarifs et les dépassements des honoraires médicaux ? Ça ne baissera  pas le prix des soins dentaires !

          – Pourquoi les renoncements aux lunettes et aux lentilles impliquent t’ils de contrôler les tarifs et les dépassements des honoraires médicaux ? Ça ne baissera pas le prix des lunettes et des lentilles !


Entre le truc qui vaut minimum 300 euros pas remboursé  (la couronne dentaire, les lunettes) et le truc qui en vaut entre 35 et 50 remboursé 23 (la consultation avec dépassement ), pour faciliter l’accès aux soins, on choisit d’obliger tous les médecins à consulter sans dépassement et le prix de la couronne et des lunettes ne subira aucune baisse ??? .


Est-ce que cette manière de réguler les dépenses de santé, en contrôlant les seuls honoraires médicaux va diminuer les dépenses des patients ?


Mes petites cases de libéral, eh bien, euh, elles ne captent pas la logique de comment faire baisser les dépenses des patients… 


 

 

 

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/1-francais-sur-3-renonce-aux-soins-medicaux-pour-raisons-financieres_1290966.html?xtor=RSS-3011&google_editors_picks=true#b0E3XE8r6VkFegS6.99

2 réflexions sur “Je ne comprends rien aux économies en matière de soins médicaux !

  1. Hélas, ma chère consoeur, vous relayez là un article qui est un exemple typique: La conclusion était écrite avant le développement ! Un analyse simple du texte en question vous permet de mettre le doigt dessus : « Un français sur trois dit avoir renoncé ou reporté des soins pour raisons financières » Le français dit, ça ne veut pas dire qu’il fait (a-t-on vérifié?), et dans le « renoncé ou reporté » on ne dit pas la proportion. On apprend ensuite qu’il s’agit surtout des soins dentaires, (j’imagine qu’il s’agit des couronnes, pas des soins de carie, car quand on a mal…) et de l’achat des lentilles de contact qui sont tout de même un peu en marge de la santé. Et pourtant, dès la première lecture, la conclusion apparait évidente (vous êtes aussi tombée dans le panneau) : « Les pauvres ne peuvent plus se soigner, c’est un skandaaallle!!! » Notre journaliste fait ce que lui commande son rédacteur en chef : Il écrit un article dont il doit sortir en substance « les pauvres ne peuvent plus se soigner.. ». L’article doit provoquer l’indignation et renforcer l’idée reçue pour finir par en faire une Vérité et faire avaler ensuite la nécessité de recourir aux mutuelles pour financer l’assurance maladie. Il faut délivrer trois fois un message pour qu’il soit reçu, onze fois pour qu’il soir compris et 28 fois pour qu’il devienne une pensée automatique, c’est la  technique de la propagande. Le message (=les pauvres ne peuvent plus se soigner, c’est un scandale) doit donc être répété 28 fois. D’où la pluie d’article qu’on nous délivre actuellement, sorte de préparation d’artillerie avant une nouvelle offensive (le PLFSS est actuellement en discussion au parlement) Vous allez me dire pour quelle raison donc ? C’est simple, la France est jugée par l’Europe sur ses déficits publics, et on y inclue les déficits sociaux. La France est donc tenue par ses engagements européens à limiter ses déficits sociaux, mais elle n’est pas engagée sur le montant des cotisations des mutuelles ! En transférant une partie des dépenses de la sécu sur les mutuelles, sans pour autant diminuer les cotisations d’URSSAF, mais en imposant une mutuelle à tous, on règle (en partie du moins) le problème du trou de la sécu. Certes, on pioche dans le budget des ménages en leur imposant une cotisation supplémentaire sans diminuer les autres, mais on fera attention aux pauvres, qu’on se rassure ! Les mutuelles voient donc s’ouvrir à eux un nouveau marché et une nouvelle clientèle captive, font leur comptes, et  dans la perspective de leurs bénéfices futurs, cherchent à limiter les dépenses sur TOUS les postes (et pas seulement le dentaire et la lunetterie), voilà qui explique pourquoi en ce moment on « casse du médecin » surtout s’il est à honoraires libres. Et avant que nos syndicats médicaux aient la puissance d’Afflelou… « Qui veut noyer son chien, dit qu’il a la rage »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s