Les médecins et leur curriculum caché (3)…

Ce soir, le troisième et avant dernier volet des curriculums !

 

5- Les barbarophiles : ils voient des symboles partout. Et se complaisent à prédire en boucle que la médecine va droit à un tonnerre de catastrophes, et ce sera bien fait, parce qu’ils les ont prévues et annoncées. Tout fournit prétexte à trouver des symboles de l’aliénation des médecins à la puissance administrative. La médecine se barbarise. Voici venue ou en train d’arriver la médecine normatisée, le pouvoir des agences sur les individus, l’impact de Big Pharma, la financiarisation du soin. Dans tout évènement, les barbarophiles décèlent un nouveau témoignage de l’aliénation de l’indépendance des médecins, des attaques récurrentes dont ils sont l’objet, de la perte de sens de la médecine induite par des décideurs normatifs. Ils n’auraient jamais fait de cette manière, et de principe, se rebellent contre tout ce que l’on fait subir au corps médical. Ce sont aussi des médecins qui aiment faire connaitre leurs opinions aux pairs, soit de manière visible en militant syndicalement, soit par le moyen de l’écriture sur les réseaux sociaux.

   

6- Les prestigeophiles : eux aussi ont envie de secourir, mais tant qu’à préserver, à valoriser certains points vues, ils ne voient guère mieux que le leur. Pour se reconnaitre et se valoriser à leurs propres yeux, les prestigeophiles ont besoin d’être reconnus des autres. Ils mettent en œuvre toute l’énergie nécessaire pour être connus, admirés, adulés par une audience la plus large possible. Chacun estimant à sa manière la valeur qu’il espère se voir accorder, les prestigeophiles se présenteront sous différents costumes. Le  titre de professeur est le symptôme le plus voyant. Les gros titres presse, les listes interminables de publications, les places d’honneur dans les congrès sont aussi des preuves tangibles du prestige, de l’estime professionnelle et de la reconnaissance de leurs pairs.  D’autres iront sauver les pauvres, une manière d’être admirés pour leur altruisme, leur dévouement et leur courage. Enfin, certains, plus discrets, moins portés sur la valorisation intellectuelle pure, se reconnaitront prestigieux dans une valorisation financière. Une partie de ceux qualifiés de « gros dépasseurs » sont probablement des médecins ayant une haute estime de leur propre valeur.

 

7- Les businessophiles : ou l’art de rester centré sur la pratique médicale, tout en la dématérialisant. La santé numérique est le terrain de prédilection de ceux qui pensent faire de la santé une affaire. Rêvent parfois au passage parfois d’y faire des affaires ou bien de devenir de célèbres précurseurs d’inventions voire de découvertes numériques éblouissantes. Véritables entrepreneurs de la santé, convaincus que le bien-être de tous passe par des méthodes industrielles et rentabilisables, ils travaillent sans relâche à tisser les liens numériques tant espérés des patients et des tutelles. Ils savent qu’il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Qui de son site, qui de son logiciel médical, qui de sa trouvaille numérique, qui de son DMP. Auprès de ces médecins là, les patients trouvent une vraie place.  Tout autant que le businessophile,  bien des patients sont convaincus que la technicité n’apportera que du bien-soigner et du mieux prendre en charge. Ces adeptes de la consultation dématérialisée, de la question posée jour et nuit, du dossier commun partagé en temps réel, cliquent et échangent leurs pensées en direct sur Twitter, n’étant jamais à court d’idées novatrices ou de scoops informatifs. L’un des bien-fondés de la technique, – de leur point de vue-  serait de libérer du temps médical et ainsi les médecins pourraient consacrer écoute attentive et temps paisible aux patients.  

4 réflexions sur “Les médecins et leur curriculum caché (3)…

  1. Vos écrits m’intéressent mais penser à revenir régulièrement sur chaque blog intéressant n’est pas toujours évident. J’utilise un lecteur de flux rss pour suivre les blogs. Accepteriez-vous d’utiliser la syndication RSS? En général un blog chez overblog propose ce service automatiquement (il suffit d’ajouter /rss à l’url de base) mais ça ne marche pas ici. Merci!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s