Le paiement à l’acte expliqué en oeufs

Selon une idée communément répandue, une consultation est bien ronde comme un œuf. https://i2.wp.com/perlbal.hi-pi.com/blog-images/145864/gd/133407544898.jpg

          Cet œuf contient un beau centre jaune bien gras, qui fait le cœur de l’acte, comportant les éléments nutritifs suivants : une consultation suffisamment longue pour parler, être écouté, être examiné, être traité, se voir expliqué et éduqué thérapeutiquement.

          Autour du jaune, un blanc plus ou moins volumineux, contenant : télétransmission, remplissage en temps réel ou différé de document administratif,  récupération des résultats d’examens, reconvocations si anomalie


Tous les œufs/consultation ne se ressemblent pas. Il  y a des œufs durs, des œufs mollets, des œufs fissurés, des omelettes, des œufs de poule, mais aussi de cane, de pigeon, d’autruche.

https://i2.wp.com/www.catoire-fantasque.be/img/animaux/oeufs.jpg


Or selon une idée communément répandue, une consultation est juste toujours un oeuf. Une consultation vaut 23 euros pour un généraliste, 23 euros pour un spécialiste, 23 euros pour un jeune à peine installé, 23 euros pour un médecin expérimenté. Le principe du paiement à l’acte c’est que l’œuf/consultation vaut 23 euros pour 10 minutes, 23 euros pour 18 minutes (temps moyen de consultation en France), mais aussi 23 euros pour 45 minutes.

Le principe de la rémunération à l’acte c’est que la longueur d’une consultation est censée être compensée par la rapidité d’une autre.


Imaginons maintenant que les médecins délèguent aux pharmaciens l’acte de vaccination. Biehttps://i2.wp.com/visuels.l214.com/animaux/poules/oeufs/HD/oeuf-triste.pngn entendu, les pharmaciens n’effectueront que les vaccinations simples chez les patients simples. Celle du petit œuf de 10 minutes à 23 euros. Il restera au médecin seulement les patients complexes à vacciner, des gros œufs de 30 minutes au même tarif. Si le médecin se prend toute la journée des gros œufs de ce prix, le principe du paiement à l’acte est placardisé. 


Imaginons un patient vacciné par le pharmacien. Il consulte son médecin quelques semaines plus tard. Ne se rappelle plus s’il a été vacciné et de quel vaccin ? le médecin devra https://i2.wp.com/visuels.l214.com/animaux/poules/oeufs/peuroeufs.pngse connecter sur le dossier pharmaceutique (dans le futur) pour savoir ce qu’a reçu son patient. Ca va lui prendre un œuf de consult, mais une fois le renseignement obtenu, la consultation n’a toujours pas commencé. Allez, zou, 2 œufs pour le prix d’un.


Imaginons un patient qui a des symptômes graves. Le problème est compliqué, et grave. On est carrément dans l’omelette. Outre le temps de la consult/œuf,  ajouter le temps de transférer aux urgences, le chttps://i1.wp.com/s2.lemde.fr/image/2013/08/08/534x267/3458753_3_1bce_ill-3458753-a595-902314_5c86590823c982e0210c76891aaa0330.jpgourrier à rédiger, la famille à prévenir, etc. Allez zou, une omelette de 5 œufs pour le prix d’un œuf. 


 

Imaginons un patient qui a une dépression et des problèmes familiaux, dont il a vraimenhttps://i1.wp.com/pad3.whstatic.com/images/thumb/0/0d/Eggpin_935.JPG/670px-Eggpin_935.JPGt besoin de parler. La consultation à œuf fissuré. Le médecin doit empêcher l’œuf de casser.  Cela demande du doigté, et du temps. Pour autant, c’est encore une consultation au prix d’un œuf normal. 

 

Imaginons un patient qui reçoit 10 médicaments, pour 4 pathologies, et qui en décompense une des 4. On est dans la cuisine. Plusieurs œufs, du mélange, de la cuisson et de la recuisson, pour résoudre le problème de l’ingrédient mystère et rendre digeste le tout. Une heure de cuisine aux œufs pour le prix d’un œuf de base. 

https://i0.wp.com/www.aftouch-cuisine.com/images/news/news-11-1.jpg

Imaginez un médecin qui toute la journée assure des consultations/œuf de cane. Avec un bon gros temps d’écoute, assez pour parler, être écouté, être examiné, être traité, se voir expliqué et éduqué et avoir les bons papiers. Imaginez un autre, peut-être pas loin de là, qui effectue, lui, de la consultation/œuf de caille. Du simple, vite fait. Pas de cuisine, pas d’omelette, pas d’œuf fissuré. Qui gagne le mieux sa vie ?

 


Le paiehttps://i2.wp.com/files.meilleurduchef.com/mdc/photo/produit/mfe/oeuf-81409/oeuf-81409-1-400.jpgment à l’acte continue à partir du principe qu’une consultation est un œuf, et un seul, bien rond, toujours au même contenu, jamais cuisiné, jamais fragilisé. C’est une imbécillité dans le contexte actuel. Celui qui cuisine le mieux et le plus lentementhttps://i1.wp.com/www.fashioncooking.fr/wp-content/uploads/2012/06/oeufs-mollets.jpg, offre des oeufs 4* , mais il est moins bien rémunéré que le fast-petit-œuf, vite fait mal fait.

 


On ne peut pas aller vers un futur retirant aux médecins les actes simples pour leur laisser seulement le complexe. C’est l’antithèse exacte du principe du paiement à l’acte qui veut que les actes complexes soient compensés par les actes simples.


Quihttps://i1.wp.com/nounoudunord.n.o.pic.centerblog.net/4edc5b72.jpgd de l’idée d’une consultation médicale facturée au temps passé. Par oeuf de 10 minutes : x euros, de 20 minutes : 2x , 30 minutes 3x. Une cuisine plus juste et non inflationniste, reconnaissant le temps passé, autorisant des émulsions longues et des plats préparés avec soin, donc forcément de meilleure qualité, avec des œufs bien battus, des consultations qualité 4*, et la rémunération adaptée. Cela reste raisonnable, si le panier contient 6 œufs en une heure, sur la base du tarif actuel, 23 euros par œuf de 10 minutes, cela donne un tarif de 138 euros de l’heure, soit inférieur à celui d’un avocat. C’est en pratique ainsi que font les médecins de secteur à honoraires libres, tandis que les médecins de secteur I restent contraints de facturer souvent 6 oeufs au tarif d’un seul.

Bien entendu, que veut le politique. Que l’oeuf soit d’or, et le tarif de plume, et en sus un tarif forfaitaire:  quelque soit le nombre d’oeufs/temps de consultation, le patient n’en paye qu’un.


5 réflexions sur “Le paiement à l’acte expliqué en oeufs

  1. Bonjour, merci pour ce résumé didactique mais justement c’est pour pallier à ce problème de prix unique que la sécurité sociale a créé des forfaits avec objectifs pour les médecin traitant. Les caisses prétendent que cela peut constituer 30% du revenu final du médecin. Bon, pour ma part je préférerai passer en secteur hors convention, non remboursé que de gagner ma vie en suivant des recommandations datées établies pour faire plaisir à des administratifs qui ne souhaitent pas vraiment votre bien à vous mais celui des comptes sociaux mais chacun est libre hein 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s