5 ans… 18 ans #Charlie

Une semaine avant d’avoir  5 ans

C’était  son  âge…

En ce jour funeste ou nous découvrions les  images atroces de 2 avions s’encastrant dans des immeubles, de 2 immeubles s’écroulant sur des milliers de gens .

Fallait-il laisser voir ces images au plus petit  ?

Le 11 septembre 2001, nous avons choisi de laisser notre enfant de 5 ans regarder les images avec les grands.

Pour une raison : la conviction que ces images allaient changer le monde.

18 ans, il a 18 ans maintenant

Depuis 3 jours, il regarde les images, il suit chaque instant des évènements sur Twitter.

J’ai beau lui dire qu’il ne faut pas avoir peur,  qu’avoir peur c’est donner raison à ces gens qui veulent terroriser, je sais qu’il est sur ses gardes dans le métro et même dans la rue.

Les images le fascinent, et le terrifient en même temps.

Et puis, malgré mes sages conseils,  je lui transmets encore une fois ma peur.

Ma peur née de la conviction que ces évènements une fois encore vont changer le monde.  Ma peur née de l’incertitude sur la capacité de la société à être unie face aux fondamentalismes. Ma peur qu’il soit tard et qu’il soit devenu impossible de résister à des envahisseurs tenaillés et motivés par la haine qu’ils vouent aux humains.

Et puis, aussi, je suis désolée.

Qu’ai-je fait, ou pas fait, pour transmettre à mes enfants un monde pareil ?

Une indicible violence, mais aussi le chômage, et puis aussi une société dont la principale ambition semble être de réduire sa dette et de faire (sur)vivre des marchés financiers.

Maintenant que mes enfants sont des adultes, comment vont-ils s’y prendre pour vivre dans un monde de sérénité, de sécurité,  et de paix ?  Un monde qui ne s’anéantisse pas à cause des conneries d’extrémistes invoquant dieu en oubliant qu’ils sont des humains.  Ces jeunes adultes sauront-t’ils métaboliser les tueries du 7-8-et 9 janvier,  ne pas laisser le mondre sombrer dans les violences et les représailles ?

Ce soir, le président de la République, dans son discours, a dit « la France n’en a pas fini avec les menaces dont elle est la cible. Alors je veux vous appeler à la vigilance… » il évoquait non seulement les jours prochains, mais plus probablement il parlait de manière prémonitoire des 10 années à venir… hélas.

Quelles perspectives avons-nous à offrir à cette génération biberonnée à la poussière de tours effondrées ?  et maintenant abasourdie par le bruit des lance-roquettes et autres kalachnikoffs ?

Comment les aider, au delà de manifestations d’unité nationale, et même internationale, à construire un monde sans conflit, dans lequel il leur sera agréable de vivre ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s