Les patients ne doivent pas renoncer aux soins, donc…

Les patients ne doivent pas renoncer aux soins, donc il faut installer des médecins dans les zones de désertification

Au premier degré, cet argument se tient. En revanche, un autre degré de lecture conduit à s’interroger : pourquoi vouloir à tout prix mettre cet objet de valeur, le médecin, à portée de déplacement à pied, alors que l’INSEE indique qu’en 2008, il faut en moyenne 17 à 20 minutes en zone rurale pour aller travailler, aller à l’école, aller faire des courses, aller faire des activités, et encore plus de temps en zone urbaine, en moyenne 19 minutes par activité ( de 14 minutes pour l’école, à 18 pour les courses et 25 pour le boulot). http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1252

On parle de la désertification rurale, car les accès aux commodités sont en effet plus éloignés. Mais en ville, bien plus de temps est nécessaire pour franchir une même distance. Pas à un paradoxe près, c’est en zone rurale que l’on souhaite des médecins de « proximité », alors que ce sont les zones ou les déplacements sont le plus simples et les plus rapides !  

Les patients ne doivent pas renoncer aux soins, or l’un des problèmes est l’allongement des délais de rendez-vous, donc… donc quoi ? 

Cet argument me laisse  perplexe. L’offre médicale étant ce qu’elle est, et orientée à la baisse, un simple raisonnement mathématique de classe primaire indique que le volant de régulation est alors celui de la demande de soins, dites-moi si je me trompe. Quel casse-tête !  Comment procéder ? Agir sur la population pour qu’elle soit moins en demande de soins, ce n’est pas dans l’air du temps. Et puis, comment s’y prendre ? 

L’expérience montre que l’inverse est prévu. Puisque les médecins se font rares, l’adage devrait être « ce qui est rare est cher »  Cet adage ne s’applique pas aux médecins. Actuellement pas trop cher, il est déjà rare. Bientôt quasi gratuit, il sera consommable à volonté. Ca ne devrait pas arranger cette affaire de délai.

Sans agir sur la demande, il reste qu’on va demander aux médecins d’organiser différemment   leurs modèles managériaux pour voir accélérer le turn-over de patients et ainsi répondre à la demande croissante de soins. Une option consistera peut-être à prochainement à faire entrer 2 patients en même temps dans le cabinet de consultation  ? tandis que l’un se déshabille, on interroge l’autre. Puis on examine le deuxième pendant que le premier se rhabille. Une autre approche assez simpliste consisterait dans l’esprit chagrin de certains à faire gagner du temps aux médecins en confiant certaines prescriptions et actes à d’autres professions de santé.  Sans omettre le fait qu’en parallèle, on prévoit pourtant de dévier une partie du temps médical vers la gestion de récupération d’honoraires.

 

Les patients ne doivent pas renoncer aux soins, or les soins médicaux sont chers, et donc les patients ne peuvent pas payer et donc on va rendre les consultations gratuites

Dans cette discussion, la particularité de la consultation médicale devrait être soulignée.   Chez le médecin, juste, je veux dire. Pas les trucs à côtés, genre dents et lunettes, qu’il serait bon de ne pas mêler de si près à cette histoire de dépense chez le médecin, vu que depuis la nuit des temps ce n’est quasi pas pris en charge. Donc, la dépense pour une consultation, plus ou moins chère selon le praticien, a une particularité. Une large partie, sinon tout, est remboursée.

On admettra qu’il n’en est pas de même pour les dépenses de soins des animaux dans les 51% de foyers français ayant au moins un animal domestique.  On admettra aussi qu’un dépassement d’honoraire moyen d’une consultation moyenne (pour les nombreux médecins dont je connais les tarifs), tourne autour du prix de 3 à 4 paquets de clope, ou bien de 2 bouteilles de whisky. Comme après tout, on parle d’argent, donc de chiffre, ajoutons à notre réflexion  la statistique indiquant qu’un peu plus du 1/3 des hommes et presque le tiers de femmes est fumeur.

Nous dirons donc que le tiers de ceux qui trouvent le médecin trop onéreux ont suffisamment d’argent pour acheter des cigarettes, que la moitié des patients consultant a des frais de vétérinaire à prévoir, et ce n’est pas donné.  Pour ceux qui fument et ont un animal, c’est désespéré. On comprend mieux pourquoi il ne leur reste plus rien pour rémunérer leur médecine.  

Il faudrait bien admettre que le discours consistant à affirmer que les gens renoncent aux soins pour raisons financières occulte  une grande partie du problème qui est : pourquoi est-on d’accord pour que les gens payent des clopes, le vétérinaire, etc, mais pas les médecins. Le fait qu’il s’agisse de la santé n’est pas un argument assez puissant. Il est peut-être juste bon pour ceux qui gouvernent de faire croire que tout se paye, hormis la santé. Au moins, une louche de démagogie, ça fait du bien au moral du peuple ? .

En attendant,  le problème n’est observé que par un unique point de vue unidimensionnel, et la résolution qui s’ensuit est aussi dépourvue de logique que celle de ma démonstration.  D’une analyse partielle et partiale, on en conclut que dépenser le moins d’argent possible chez le médecin juste pour en garder suffisamment pour se payer des clopes, du saucisson, des pizzas,  ou le véto du chien, c’est ça le top de la santé publique selon ceux qui gèrent la santé dans les temps actuels.

Vous reconnaitrez qu’admettre le postulat que les patients dépensent le moins possible pour leur propre santé afin de pouvoir payer pour celle de leur animal, ou pour acheter des clopes, est méprisant pour les médecins de l’homme.

Une réflexion sur “Les patients ne doivent pas renoncer aux soins, donc…

  1. C’est tellement vrai ! La bonne santé est un luxe mais selon nos politiques , la santé doit être un luxe gratuit … Et il est tellement normal de donner des soins gratuits au bronchiteux chronique , râleur et cracheur qui continue à fumer ses 2 paquets par jour !! Et enfin :  » Docteur , pendant que je suis là ,vous pourriez pas me noter du Temesta sur mon ordonnance ?  »  » mais vous n’en prenez pas ? »  » oh c’est pas pour moi , c’est le véto qui m’a dit de vous en demander pour ma chienne , elle fait de l’angoisse , et comme ça je serai remboursé  » Renversant non ? je vous dispenserai de ma réponse qui fut assez virulente !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s