Les bruits de la neige

AGLAGLA Il a neigé ce matin, et comme il fait froid une vraie couche bien blanche s’incruste inhabituellement sur les trottoirs parisiens.


ARGH ARGH , il faut ressortir le bonnet, les gants, les bottes fourrées, sinon en fin de journée, ATCHOUM garanti. 


BADABOUM, attention en sortant, sous la neige c’est tout gelé.


Sous les pieds, le pas chante dans la poudreuse fraiche de la petite rue. De doux FSCHHH – FSCHUIII bercent la marcheuse matinale . Ce FROU-FROU est ryhtmé par le CUI-CUI des oiseaux. On dirait qu’ils ont beaucoup à dire sur le temps qui n’est plus ce qu’il était !. Au bord du trottoir, les BONG de la nuit ont laissé quelques carrosseries abimées.

 

FROUTCH, CRATCH-CRATCH la consistance évolue en arrivant sur le boulevard. Ca crisse un peu plus. Le quai du tramway n’est pas déneigé, et malgré le passage, il est à peine fondu, un minuscule SPLOTCH sur ce trottoir un peu gadouilleux.

 

Quelques stations plus loin, les passagers descendent sur un sol mi-mouillé, mi gelé. TACATACATA , craquent les talons sur le sol gelé . Un mini orchestre de KRASH et de PLONK rythment ce CLAP-CLAP. C’est un bruit inhabituel et inattendu à Paris, c’est cette chanson de pieds qui m’a donné envie d’écrire ce texte.


CLIC-CLIC fait la clé du gardien qui ferme le parc aux enfants émerveillés. PFFFFFFT , Comment en est on arrivé à interdire les boules de neige dans les parcs aux enfants au nom des principes de précaution. VRRRRRR , C’est dommage.


Un peu plus tard dans la journée, BING, le soleil a fait son apparition. Les trottoirs parisiens se sont empressés de dégeler PSSSHH, et la déroute de la neige à Paris s’offre aux regards désolés et aux pieds mouillés. Le blanc tapis n’est plus qu’un tas de BURP, les pieds dansent le FLAP-FLAP. A peine obtient-on encore un petit CRIIIITCH en posant sa semelle dans un tas de neige resté intact vers le fond du trottoir. Le plus souvent, on SPLOUF dans les flaques grisâtres du grand boulevard. PLOC-PLOC , les gouttes descendues des toits s’infiltrent dans le col du manteau. Même la petite rue de la maison a entamé sa fonte, on y SLURP – SLUUUUURP un peu moins que sur l’avenue, mais c’est déjà la fin de la neige.


ATCHOUM , ATCHOUM, finalement, oui, malgré les bottes fourrées, je me suis enrhumée !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s