le scoop de la semaine: les médecins cherchent des info sur le net !!

Méga-scoop cette semaine… les médecins cherchent  des informations médicales sur le net !  

En tous cas, 96% des généralistes..

http://buzz-esante.com/2013/04/25/infographie-barometre-web-et-sante/


Le vieux cliché du médecin de famille feuilletant son Vidal en prend un sérieux coup ! Cette nouvelle sidérante écorne à jamais la belle image du médecin omniscient détenteur en son puissant cerveau de  l’art intégral et de la science infuse . Quoi, un médecin qui ne sait pas un truc, il googlelise ? qui aurait pu imaginer une telle vulgarisation ?


Pourtant, comment s’étonner que les médecins soient désormais familiers de l’informatique, alors qu’on les y a poussés sous la contrainte ! .. La télétransmission, ça nécessite une connexion, pour le moins.  Le logiciel médical, vivement conseillé, rétribué par un paiement à la performance, ne fonctionne pas sans liaison étroite avec la toile.  Donc, après avoir tissé tous ces liens avec le web, on s’étonne ensuite que les médecins y entrent par la même porte que leurs patients, la recherche Google !


Rien que dans cette dernière journée, les occasions de chercher de l’info sur le net n’ont pas manqué.


Pour mettre en lumière l’importance du web, commençons par évoquer ce drame de l’incommunication. Il arriva lors de la réunion du déjeuner. Parce que oui, en privé, les réunions de concertation de cancérologie ont lieu à l’heure du déjeuner, en mangeant son sandwich. Parce que oui, en privé aussi, il arrive que la secrétaire de RCP soit malade. Imaginez nous ce midi, autour de nos sandwichs, et du seul ordi disponible mais… sans wifi et sans fil de connexion. Pas moyen d’aller vérifier le référentiel pour répondre mieux aux questions à propos d’ un patient compliqué. Bien sur, nous disposons aussi de la version papier des référentiels. Imprimée en 2011, elle ne se met pas à jour automatiquement. Vous la trouverez au fond du placard du fond, étouffée sous la poussière. Mieux valent quelques clics, qu’une bonne allergie.


L’occasion number one de taper sur Google en ce qui me concerne actuellement, est liée aux génériques. Un problème totalement inattendu et impréparé est survenu. Si les patients s’y perdent quand des molécules au nom compliqué remplacent leurs médicaments habituels, figurez vous que les médecins aussi, s’agissant des médicaments d’autre spécialité que la leur. Je connaissais en effet les noms des médicaments de cardiologie, leur nom m’indiquait d’ailleurs la pathologie traitée, ce que le patient ne sait jamais trop bien. C’est important avant d’anesthésier quelqu’un pour une coloscopie, de savoir de quoi les autres le soignent !  Le nouveau problème c’est que maintenant les patients me débitent une litanie de molécules qui ne me parlent absolument pas . Cet après midi, je croisai donc de la lisinoprinil, du métoprolol, de l’urapidil, de l’irbésartan. Mes propres génériques de gastro, je les connais, ceux des autres, il faut tout que je vérifie. Surtout quand le patient m’est adressé pour suspicion d’hépatite médicamenteuse !  Heureusement il y a Google. Bien plus rapide que vidal sur le net (payant) ou la BCB (compliqué). Un clic sur Google, me transforme ces dénominations inconnues en médicaments qui me parlent. Un second clic, et je file sur le site hépatox, qui me sort les effets indésirables de chacune des molécules.


Un autre consultant est gros, trop gros, beaucoup trop gros. Il mesure 1 mètre 63 et pèse 79 kilos. 2 options s’offrent à moi pour calculer son BMI: trouver le tiroir ou est rangée la calculatrice, si elle a encore des piles. Rentrer 1,63 multiplié par 1,63 (au carré), noter le résultat, car il doit servir pour faire une division. Taper 79 divisé par le chiffre noté. Recopier dans mon dossier. Seconde méthodo: moteur de recherche. Taper BMI dans la case recherche. Trouver plein de réponses, ouvrir n’importe lequel des sites proposés, noter le poids dans la case du haut, la taille dans celle du bas, et le BMI sort par magie. (BMI = index de masse corporelle = Poids/taille2). Copier-coller.


En fait, Google sert tout le temps. Quand vous n’avez guère d’idée sur ce que ça peut être. Quand vous voyez un truc plus compliqué. Quand vous ne vous rappelez plus de toutes les causes possibles d’une pathologie que vous connaissez mal ou que vous voyez peu, ou de tous les examens à réaliser pour explorer telle maladie.

 

En revanche, ne pas déduire que les médecins qui cherchent des informations sur le Web, obtiennent seulement une information de type grand public…Je m’en vais vous montrer un exemple, prenons par exemple « la pancréatite ». Il y a 3-4 grandes étiologies de base, et plein d’autres plus rares dont on ne garde pas en tête toute la liste.  Il y a des anticorps à doser, dont on ne mémorise pas la formule.


Un patient cherchant des info sur sa pancréatite tapera probablement en premier sur Google « pancréatite ». Il n’obtiendra que des sites grand public.

 

Environ 696 000 résultats (0,14 secondes) 

 

Résultats de recherche

  1.  

    Pancréatite – Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Pancréatite

    Une pancréatite est une inflammation du pancréas. Il en existe deux formes qui diffèrent en cause et en symptômes, et nécessitent un traitement différent :

  2.  

    Pancréatite aiguë et chronique – Hepato Web

    hepatoweb.com/Pancreatite.php

    Le pancréas est un organe important, qui peut dans certaines occasions, présenter une inflammation réalisant alors une pancréatite aiguë. Il s’agit d’un

  3.  

    Pancréatite : tout savoir – Top Santé

    Définition C’est une inflammation du pancréas. Soit elle est aiguë et souvent bénigne, rarement fulgurante et rapidement mortelle. Soit elle e…

  4.  

    Quelles sont les origines d’une pancréatite – E-santé

      27 votes

    4 févr. 2013 – La pancréatite est une inflammation douloureuse du pancréas. Une crise conduit généralement à une hospitalisation en urgence pour

 

Si ce même patient veut essayer d’approfondir les causes de sa pancréatite, il tapera alors « cause de pancréatite ». Cette fois ci, en première réponse, il obtiendra en effet un site médical, celui de la société savante de gastro. Ce sera la seule référence scientifique. Toutes les autres réponses resteront du grand public.

 

  1. Pancréatite aiguë – SNFGE

    L’ensemble de ces autres causes représente au total moins de 10 % des causes de pancréatites aiguës. Finalement, il reste environ 10 % des pancréatites

  2.  

    Pancréatite aiguë – Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Pancréatite_aiguë

    Les deux causes les plus fréquentes de pancréatite aiguë sont la consommation excessive d’alcool et la lithiase biliaire qui représentent chacune environ 40

  3.  

    Les causes des pancréatites non alcooliques et non biliaires

    27 sept. 2002 – La pancréatite a deux causes principales que sont la migration lithiasique et l’alcoolisme chronique. En dehors de ces deux cas, de plus en

  4.  

    Les causes rares de la pancréatite aiguë – Hepato Web

    hepatoweb.com › Espace PatientsGros planPancréatite

    Quels sont les causes rares d’une pancréatite aiguë ? A cotés des deux causes principales de pancréatite aiguë en France, l’alcoolisme chronique et la lithiase

    Vous avez consulté cette page le 30/04/13.

  5.  

    Quelles sont les origines d’une pancréatite – E-santé

      27 votes

    4 févr. 2013 – L’abus d’alcool et les calculs biliaires sont les deux causes les plus importantes de pancréatite. Le point sur cette inflammation aigüe, qui peut

  6.  

    Pancréatite aigue causes – Santé – NotreFamille.com

    sante-guerir.notrefamille.com/v2/services-sante/article-sante.asp?id…

    10 nov. 2011 – Outre la pancréatite aiguë par lithiase biliaire, la pancréatite aiguë peut être: 1- d’origine alcoolique: 40 à 50% des pancréatites en France sont

  7.  

    Pancreatitis Causes, Symptoms, Treatments, Tests – WebMD

    Information on inflammation of the pancreas, called pancreatitis.

  8.  

    Quelles sont les causes de pancréatite? – from News-Medical.Net

    http://www.news-medical.net/health/What-CausesPancreatitis-(French).aspx

    L’abus d’alcool est souvent citée comme la cause la plus fréquente de pancréatite aiguë, mais les calculs biliaires sont réellement la cause la plus commune.

  9.  

    La pancréatite aigüe – Encyclopédie médicale – Doctissimo

    Un taux de triglycérides très élevé ;; Une pancréatite chronique ;; Les oreillons de la pancréatite et permettent d’en établir la cause (calcul biliaire ? alcool ?).

  10. Pancréatite – Mauxdeventre – Société gastro-intestinale

    Les calculs biliaires sont la cause la plus courante de pancréatite aiguë chez les adultes. La vésicule biliaire est un petit organe en forme de sac situé sous le

 

Un médecin cherchant à son tour des informations tapera bien plus probablement « étiologie des pancréatites ». Cette formulation le conduira vers une réponse constituée uniquement de sites médicaux spécialisés. Plus fort, alors que dans les réponses Google obtenues par la question formulée en mots simples, apparaissait  Hepatoweb dans sa seule version « espace patient », le mot étiologie sort Hepatoweb espace patient, mais aussi l’article médical sur les pancréatites du même site Hepatoweb.

 

 

Environ 10 500 000 résultats (0,30 secondes) 

 

Résultats de recherche

  1. Pancréatite aiguë – SNFGE

    Quelles sont les principales causes de pancréatite aigüe ? hypoéchogène en cas d’odème, et elle a surtout un intérêt étiologique du fait de la visualisation de

  2. [PDF]

    CAUSES DE PANCREATITE – Hepato Web

    hepatoweb.com/DES/exposes/DES04_2006…/cause_pancreatite.pdf

    29 avr. 2006 – Epidémiologie. ▫ Pancréatite aigue : – 22 / 100 000. – 36 % alcoolique. – 37% biliaire. – 3.7 % de mortalité. ▫ Pancréatite chronique : – 60 à 85

    Vous avez consulté cette page le 30/04/13.

  3. Pancréatite aiguë – Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Pancréatite_aiguë

    Il repose sur plusieurs éléments : les données de l’examen clinique, la biologie, l’ échographie abdominale, le scanner

  4. Les causes des pancréatites non alcooliques et non biliaires

    27 sept. 2002 – La pancréatite a deux causes principales que sont la migration lithiasique et l’alcoolisme chronique. En dehors de ces deux cas, de plus en

  5. [PPT]

    PANCREATITE CHRONIQUE

    lmm.univ-lyon1.fr/internat/download/item269b.ppt

    ETIOLOGIE DES PANCREATITES CHRONIQUES. 1. Alcoolisme Pancréatite chronique héréditaire : pathologie autosomale dominante à pénétrance variable.

  6. [PDF]

    Pancréatite aigue (268)

    lmm.univ-lyon1.fr/internat/download/item268b.pdf

    Traitement. 5.1. Dans la pancréatite aiguë bénigne ou œdémateuse. Le traitement est symptomatique d’une part, orientée vers l’étiologie d’autre part : – Repos

  7. [PDF]

    PANCREATITES AIGUËS

    259. 3) ETIOLOGIES. Les principales causes des pancréatites aiguës sont la LITHIASE BILIAIRE (50 à 60 %) et. L’ALCOOL (30 à 40 %). 3-1) la lithiase biliaire

  8. [PDF]

    Item 269 : Pancréatite chronique

    umvf.univ-nantes.fr/hepato-gastro-enterologie/…/item269/…/cours.pdf

    II FACTEURS DE RISQUE ET ÉTIOLOGIE. La PC est une affection dont la cause de 70-85 % des pancréatites chroniques en Occident. Il faut cependant une

  9. Hépato-Gastro-Enterologie – pancréatites aiguës – MEDinfos

    Les causes alcoolique et lithiasique rendent compte de 80% des étiologies des pancréatites aigues. a) La lithiase vésiculaire. La pancréatite aigue est due au

  10. [PDF]

    Item 268 : Pancréatite aiguë

    sist.education.gov.mg/UMVFmiroir/campus-cours-c/…/site/…/cours.pdf

    25.V). Tableau 25.V. Causes fréquentes et rares des pancréatites aiguës. Le diagnostic étiologique de l’origine biliaire est essentiel afin de prévenir la récidive

 


Pour écrire cet article, j’ai recherché les textes lus en vitesse cette semaine à propos des usages d’internet par les médecins par une simple formulation: « les médecins cherchent des informations médicales sur internet ». Toutes les réponses m’indiquaient qu’il s’agissait d’une enquête issue du « premier baromètre Web et santé », ce que j’ai retapé aussitôt. Info disponible en quelques clics.


Eh oui, que voulez vous ! encore un mythe qui s’écroule, encore une marche descendue dans la désacralisation du corps médical… nous empruntons les mêmes voies que nos patients pour trouver des informations médicales. Rassurez-vous, patients, il nous reste heureusement une compétence issue de toutes nos années d’études et de pratique : nous, médecins, savons faire la part des choses dans les informations que nous lisons !

 

 

 

 

ça y est, j’ai réussi à faire des captures d’écran lisibles !

4 réflexions sur “le scoop de la semaine: les médecins cherchent des info sur le net !!

  1. Sinon, il existe maintenant un moteur de recherche dédié aux professionnels de santé, appelé archimedox. Il oriente uniquement vers des sites dont le contenu est fiable et adapté à la pratique médicale. Ce site est réservé aux professionnels de santé et je le trouve pour ma part génial!

    J'aime

  2. J’ai anesthésié et rénimé plusierus dizaines de milliers de patients dont l’intérêt OBJECTIF est d’être assurés pour leurs dépenses de santé avoir lié cette assuance à l’assujetissement social n’est rien d’autre qu’un abus Qu’ils se traduis aujorud’hui par des abus de pouvoirs réitérés de la technostructure est donc d’unegrande logique En conséquence si vous être pour l’assurance maladie dite soliraire..comme vous supposez (à tort ) que tous les français le sont, vous devrez supporter les conséquences de ce choix. Les mutuelles et les assurances privées dites complémentaires vont d’ailleurs singer les système collectif dit solidaire pour vous rajouter une couche de subordination et d’assujettissement .ça je l’ai effectivement déjà dit mais apparemment sans avoir été totalement compris

    J'aime

  3. La lecture de cette article ne rassure pas trop, quand on sait que les générations de medecins qui arrivent auront continuellement vécu avec internet. A ce rythme là, les gens se diront que tout le monde peut devenir medecin, et c’est limite parfois l’impression que ça donne lorsque l’on voit certains commentaires sur les forums de santé. cdt Thierry 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s