Marre des médecins, je veux de la médecine douce…. Je vais me soigner à la Fakemedecine…  

Ce que les patients attendent de la médecine ? La santé, bien sur ! Quelle santé ? La bonne santé, la guérison des maladies, et la prévention pour garder la santé. Mais aussi, la suppression ou au moins une aide dans la gestion de leurs maux aigus et chroniques.

Pour ce faire, les médecins conseillent généralement des médicaments, mais en tant que patient, chacun est moyennement prêt à prendre des médicaments. Ils font plutôt peur. Ce n’est pas naturel, c’est chimique. Donc potentiellement à risque d’effet indésirable grave. Il y a d’ailleurs eu tant d’histoires ces dernières années, autour des médicaments, du médiator au lévothyrox, autour des vaccins, etc ! Alors, en cette période de bio, de retour vers les lois de la nature, beaucoup de gens préféreraient un traitement « naturel » !

En matière de prévention, la seule action naturelle est l’amélioration de l’hygiène de vie. Ce que vous conseillent les médecins. Mais, autant on n’a pas envie de prendre des médicaments pour traiter une maladie, autant, à l’opposé, les patients rêvent de la pilule miracle, celle qui préservera leur santé. Ce serait mieux que d’entendre affirmer qu’il faut juste manger mieux, maigrir, bouger. Que cela ne dépend que de soi.

En gros, parfois, les patients voudraient l’inverse de ce que propose leur médecin, en somme : des maladies soignées sans médicament. Une hygiène de vie régulée par des potions miracles.

Alors, souvent, ils se tournent vers d’autres solutions.  Celles des médecines douces ou alternatives. Celles qui promettent les miracles.

Donc, imaginons que vous êtes un patient, et avez décidé d’aller voir du côté de la médecine alternative.

Selon votre choix, vous vous dirigerez vers une solution avec des médicaments « légers » : l’homéopathie, des remèdes naturels à base de plantes (phytothérapie), des remèdes physiques (ostéopathie), des remèdes détoxifiants (naturopathie), ou encore …  (liste à la fin)

Ce que vous ne savez pas, c’est que tout cela, malgré des noms attractifs, eh bien, non, ce n’est pas de la médecine !…. Le mot médecine vous laisse croire que la solution choisie est une véritable thérapeutique, sans risque, et dont l’efficacité et la sécurité relèvent de la médecine. Le terme « douce » ou « alternative » se place en opposition à la médecine classique qui serait une médecine violente ou sans choix du patient.

Ce que vous ne savez pas, c’est que , désireux de ne pas vous éloigner de la médecine, dans votre quête d’alternative, la plupart du temps, vous ne rencontrerez pas des médecins, ni même des professionnels de santé. Ce que vous ne savez pas, c’est que, même si vous consultez un médecin, la solution qu’il vous propose parmi celles citées ci-dessous, n’a jamais fait l’objet d’une preuve scientifique par des études cliniques sur des patients (et pas dans des éprouvettes). Ce que vous ne savez pas, c’est que la formation alléguée par la personne que vous voyez n’est en rien une garantie de compétence, d’absence de risque et surtout pas (sauf si elle est médecin ou kiné), une garantie de connaissances médicales.

Dans ce post, je vous propose donc quelques informations médicales sur certaines médecines douces ou alternatives. Ce que les médecins appellent maintenant les FAKEMEDEDECINE OU FAKEMED

fakemedecine

  • Si en premier vous êtes désireux de rester dans le champ de la médecine, vous allez consulter un médecin homéopathe.

L’homéopathie repose sur sa théorie propre élaborée en pleine période de révolution française, et jamais revue ni modifiée depuis,  y compris à la lumière des progrès médicaux…  Alors, OK, elle est prescrite par un professionnel de santé, mais rien n’est prouvé d’une quelconque efficacité clinique. Tout repose sur l’effet placebo, en réalité. Et sur une médecine dite holistique, c’est-à-dire considérant un sujet dans sa globalité.

Savez-vous que les granules homéopathiques ne contiennent rien d’autre que du sucre. Le principe actif d’un médicament homéopathique est dilué tellement de fois qu’il n’est pas plus important qu’une goutte d’eau dans l’océan. Par ailleurs, si les patients savaient… Beaucoup croient que l’homéopathie contient des plantes diluées. Mais, pour ne citer que l’exemple d’un granule hyperconnu, l’oscillococcinum , il est issu d’un foie de canard pourri ! heureusement qu’il n’en reste pas dans le granule !

Heureusement aussi, les granules homéopathique n’ont pas d’effet indésirable (normal puisqu’ils n’ont pas non plus d’effet désirable prouvé). Par conséquent si votre enfant avale un tube de granulés homéopathiques quel qu’il soit, il ne risque strictement rien, aucune intoxication. Le seul vrai avantage de l’homéopathie est donc son innocuité.

Jusqu’à présent l’homéopathie était remboursée par la sécurité sociale. En 2018, un groupe de médecins a écrit une tribune remettant en cause les médecines alternatives, et notamment l’homéopathie. La ministre a alors confié le cas à la Haute Autorité de Santé, qui a conclu à l’absence d’effet prouvé et a décidé de ne plus rembourser l’homéopathie. Et de ne plus reconnaître le diplôme dit d’homéopathie. Ceci malgré la pression de laboratoires qui viennent d’attaquer en justice cette décision de l’état, et ont également attaqué devant le conseil de l’ordre, via le syndicat des homéopathes,  les médecins signataires de la tribune de 2018.

  • Délaissant les granules et leur théorie du 18è siècle, vous pourriez choisir l’option produits naturels issus de plantes, de minéraux ou d’animaux , j’ai nommé la phytothérapie et l’aromathérapie.

Idée de base : les médicaments étant issus pour la plupart de plantes, la phytothérapie est donc le substratum du médicament et donc mieux (plus naturel) qu’une molécule chimique.

Côté formation, n’importe qui peut se former à la phytothérapie. Ce sont rarement des médecins, beaucoup plus souvent des non professionnels de santé, parfois en 48 heures.

Les vertus des plantes médicinales sont connues depuis l’antiquité. Durant des siècles, les patients allaient chez l’herboriste. L’herboristerie a été interdite en France en 1941. Depuis, les adeptes ont adapté les modes de préparation des plantes pour faire remonter l’usage. Ils insistent sur le côté naturel. Mais naturel ne signifie ni efficace, ni sans danger. Les plantes concentrées des préparations ont certes une action, pour certaines reconnue. En revanche, les effets indésirables des plantes sont largement publiés. Hépatites toxiques, interférence avec de nombreux médicaments, dont les anticoagulants et les anticancéreux par exemple. A manipuler avec de grandes précautions, contre-indiqué chez les enfants, les femmes enceintes.

Et puis, à l’image de l’homéopathie, en réalité, très peu d’études cliniques sont effectuées pour montrer l’efficacité des préparations phytothérapiques. lien vers article

A l’image aussi de ce qu’allègue l’homéopathie, les tenants de cette pratique expliquent que la complexité des préparations de plantes ne permet pas de faire des études cliniques comparatives avec des médicaments ou bien des placebos. Il s’agit, comme pour l’homéopathie d’une approche dite holistique. C’est-à-dire qu’elle explique considérer l’individu dans sa globalité et son histoire de vie. Ecouter le patient afin de lui délivrer le traitement adapté à son être. Mais il faut être réaliste : autant l’écoute empathique a fait largement la preuve de son utilité, autant aucun des traitements ainsi donnés ne l’a fait scientifiquement.

  • Laissons maintenant de côté l’approche pseudo-médicamenteuse. Et si vous alliez vers une approche par thérapie manuelle, comme l’ostéopathie

Les techniques corporelles raisonnent sur le principe que certains troubles proviennent d’un dysfonctionnement mécanique corporel.

L’ostéopathie a beaucoup de succès en France. Elle est pratiquée par des personnes diplômées, ayant en théorie un diplôme de qualité. Néanmoins, ces dernières années, l’accès à l’ostéopathie a été facilité et de nombreux établissements non agréés de formation sont apparus, établissements sans forcément un contrôle réel de la qualité des enseignements proposés.  Le cadre législatif qui entoure la formation des ostéopathes reste très confus. Si certaines lois exigent des formations minimales de 3 250 heures (loi HPST article 64), dans le même temps, d’autres les limitent à 2 660 heures (décret n° 2007-437du 25 mars 2007).  Les bonnes écoles s’en tiennent pour la plupart à une formation en 5 ou 6 ans (entre 4 200 et 5 000 heures) tandis que d’autres délivrent le titre après 3 ans.

Par conséquent, vous avez de bonnes chances de trouver un ostéopathe formé en 5 ans, mais également quelques moins bonnes d’en trouver un moins bien formé.

Dans tous les cas, les ostéopathes ne sont pas des professionnels de santé. En revanche, de nombreux kinésithérapeutes sont formés en ostéopathie. Différence entre l’ostéopathe pur et le kiné : d’un côté un professionnel de santé, le kiné, sachant vous examiner, porter un diagnostic, douter, vous orienter vers le médecin s’il le juge nécessaire, de l’autre une personne qui appuie ou manipule, sans connaissance clinique et risque de méconnaître une éventuelle pathologie évolutive sous-jacente. Alors, attention en allant voir un ostéopathe non kiné. Il est nécessaire d’avoir tout d’abord consulté son médecin, qui aura validé la possibilité de manipulation corporelle sans danger.

Et fuir tout ostéopathe non kiné qui vous ferait des diagnostics, et/ou vous dirait quels examens effectuer, en vous conseillant de demander « simplement » l’ordonnance à votre médecin.

Certaines mutuelles prennent en charge quelques séances d’ostéopathie par an, indépendamment de la formation de celui-ci.

  • Et si finalement, vous décidiez d’aller chercher la solution dans la nature, la vraie nature, celle qui vous intoxique au quotidien. Alors vous irez voir un naturopathe.

Dans ce cas, vous sortez complètement du champ de la médecine. La pratique n’est encadrée en France par aucune autorité, et n’importe qui peut se proclamer « naturopathe » sans formation – même si certains instituts privés proposent des formations, dont le diplôme n’a aucune valeur institutionnelle, et s’il existe une certification professionnelle de « Conseiller(ère) en naturopathie » enregistrée au RNCP. source

Là aussi vous aller trouver quelqu’un qui vous expliquera avoir pour objectif d’analyser vos symptômes pour comprendre la cause et donc travailler sur le dérèglement à l’origine des problématiques ressenties.

L’analyse va systématiquement conclure que vous êtes encombré de toxines, et le remède se basera sur le concept de détoxination.

La naturopathie c’est bien (et c’est une pratique répandue sur la planète), mais seulement si cela respecte un certain cadre, qui ne va pas au-delà de ce que vous conseillerait votre « vrai » médecin : des conseils d’hygiène de vie, associant une meilleure alimentation, un bon sommeil, la pratique d’exercices physiques, la gestion du stress, la relaxation.

Le problème est qu’un naturopathe va être discrédité à vos yeux s’il vous donne ces simples conseils : mangez équilibré faites du sport, évitez le stress. Son intérêt, outre un prix de consultation largement plus cher que le médecin, c’est que vous reveniez régulièrement.

Alors, il va vous expliquer que son rôle est de vous donner les bonnes clés pour arriver à changer de mode de vie, aller vers plus de bien-être.

Les clés présentées comme des solutions miracles ouvrent, c’est dommage, vers des portes assez calibrées, ainsi que je l’ai déjà écrit dans un post précédent. La base c’est un régime. Sauf que le régime indiqué n’a pas de justification médicale, avec généralement 2 composantes principales : sans lait, et/ou sans gluten. Ou encore plus strict, végétalien, ou jeûnes répétés ou de longue durée avec stages payants. Sans oublier,   évidemment des compléments détoxinants, dont l’utilité n’a jamais été démontrée : vitamines en tout genre, lavages intérieurs et extérieurs, phytothérapie, huiles essentielles, etc.

Vous allez donc payer des « consultations » à plus de 80 euros, à des personnes sans aucune connaissance médicale, et prétendant vous aider à vivre mieux.   Tant mieux si vous le réalisez vite, il vous restera un budget repos, détente, vacances, restaurant, plus conséquent pour vous faire plaisir. Soyez prudents, aussi, car de vraies dérives existent bel et bien dans ces professions et peuvent mener trop loin des personnes fragiles.

  • Si aucune de ces solutions fakemed, n’a eu pour vous l’effet escompté, et s’il vous reste de l’argent en poche après le parcours des praticiens non pris en charge par la sécu et votre mutuelle, vous pourrez trouver des adresses en
    1. Magnétisme
    2. Réflexologie
    3. Chiropraxie
    4. Kinésiologie
    5. Fasciathérapie
    6. Micronutrition
    7. Aryuveda
    8. Oligothérapie
    9. Fasciapulsologie
    10. Médecine traditionnelle chinoise
    11. Médecine traditionnelle japonaise
    12. Cohérence cardiaque
    13. Phytembryothérapie
    14. Fleurs de bach
    15. Somatothérapie
    16. Neurofeedback
    17. Luxopuncture
    18. Auriculothérapie
    19. Iridothérapie
    20. Hypnose spirituelle
    21. Et j’en passe…

 

Quelques conseils en Fakemedecine:

Rien ne vous interdit d’aller dépenser votre argent comme vous le souhaitez, de prendre conseil auprès de tous les gens que vous avez envie d’aller voir.

Rien ne vous empêche de faire appel à ces Fakemedecine.

Cependant, gardez à l’esprit que le mot médecine attaché à toutes ces pratiques est un leurre. Aucune d’entre elle, hormis l’homéopathie, ne relève du champ de la médecine.

Et méfiez-vous de  tous signes qui doivent vous alerter :  mise en garde MIVILUDES

MIVILUDES: dérive sectaire: comment reconnaitre un pseudo-thérapeute ou un charlatan

  • D’abord, le soi-disant thérapeute qui remet en cause et dénigre les traitements de la médecine qui vous prend en charge, qu’il s’agisse de vaccins ou de médicaments. Vous incite parfois à stopper vos traitements. Utilise des termes hors du champ médical : ondes cosmiques, cycles lunaires, dimension vibratoire, purification, énergies, cosmos, conscience, découverte scientifique simple reposant sur une principe d’action qu’il est le seul à connaitre…
  • Ensuite, celui qui vous promet une guérison miraculeuse, en vous expliquant qu’au-delà de la maladie les soins vous apporteront d’innombrables bienfaits évidemment impossibles à mesurer, comme l’amélioration de la circulation des énergies internes
  • Celui qui vous offre une séance d’essai gratuite pour essayer. Puis vous fait régler plusieurs séances d’avance. Ou vous fait acquérir du matériel censé capter votre énergie, ou bien des produits miracles, le tout miraculeusement cher.
  • Et attention si on vous incite à vous couper de votre famille, de votre médecin, de votre entourage, pour favoriser votre guérison.

 

Allez voir qui vous voulez, mais en connaissance de cause, sachez que vous entrez alors dans la Fakemedecine, des pratiques pas médicales, pas gratuites et qui ne vous guériront jamais d’aucune maladie. Des pratiques potentiellement complémentaires si tel est votre souhait, des pratiques susceptibles d’améliorer votre sensation de bien-être. A condition d’avoir pleine conscience que tout cela n’est pas dans le champ de la médecine qui soigne et guérit, hélas chimiquement, et prévient, hélas avec de bons conseils relevant d’efforts personnels et hélas pas de solutions miracles. 

 

8 commentaires sur “Marre des médecins, je veux de la médecine douce…. Je vais me soigner à la Fakemedecine…  

  1. A propos de la liste proposée, quelques explications à propos de la Cohérence Cardiaque : simple technique respiratoire qui consiste à respirer 5 mn 3 fois/jour. Totalement gratuit, même les tuto. Validé par la science pour ses effets de régulation neurovégétative et de réduction des manifestation délétère du stress chronique. Utilisé par les sportifs de haut niveau.
    Fake médecine???

    Aimé par 1 personne

    1. Non pas Fakemedecine quand on le fait soi même devant un tuto, et je recommande même, car cela détend bien. En revanche, devient de la Fakemedecine quand pratiqué au cours d’une consultation avec un fournisseur de bien-être à la consultation bien plus chère que celle d’un médecin ! La différence est dans le fait de se faire gruger par des non-pro de santé qui font croire que c’est pseudo-scientifique !

      J'aime

  2. Bravo, j’adore cet article. Enfin quelqu’un de sensé et qui dit la vérité. Mais la question est la suivante: pourquoi les patients se dirigent ils vers une solution finalement « sans médicaments »? Car la remarque est très pertinente. Nous voulons nous soigner sans médicaments, au risque de ne pas nous soigner vraiment. Oui, mais non, car les adeptes des médecines dites douces veulent quand même rencontrer un praticien ET qu’il leur donne un médicament. (on est d’accord, c’est un fake, mais ça ressemble à un médicament). Probable que nous avons (je dis nous mais je n’utilise pas ces médecines parallèles) l’idée que peut être nous pourrions guérir sans les effets secondaires des médicaments. peut être aussi que nous pensons trouver chez ces « praticiens » une écoute que les médecins ne donnent pas …ou plus…Plus d’informations, plus d’attention permettraient à beaucoup d’ouvrir les yeux et d’éviter les arnaques à la santé. Qui se nourrissent aussi de l’espoir de guérir que les médecins ne sont pas chargés de donner.

    Aimé par 1 personne

  3. En parlant d’homéopathie, après piqûre de cortisone,désensibilisation etc…, pour des allergies (rhumes des foins)je suis passé à l’homéopathie et chaque saison je prend les granules que me donne mon médecin et ça fait 40 ans que ça dure et ça fonctionne alors fake ou pas moi je m’en fout à vous de décider .

    J'aime

    1. Je ne décide rien du tout ! vous pouvez prendre toute l’homéopathie que vous voulez, ce n’est pas interdit, juste ce ne sera plus remboursé par la sécu. L’effet placebo est remarquable !

      J'aime

Répondre à Martinez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s