A quelle heure sur la plage ?

  Mystérieux  horaires de présence des estivants sur les plages. 14 – 15 heures, le soleil est au plus haut, les dermato convulsent à l'idée des UV frappeurs.. c'est malgré tout l'heure choisie par une cohue incroyable de gens pour descendre à la plage, enfants en tête, crème ou pas crème, chapeau ou pas chapeau. … Lire la suite A quelle heure sur la plage ?

Les enfants des autres. Petite philosophie…

          Vacances partagées avec les enfants des autres... Des fossés séparent les familles dans l'éducation de leurs enfants. Des attitudes potentiellement inconciliables en cas de cohabitation. Si l'on n'y prend garde, dess brouilles de longue durée, voire définitives peuvent s'ensuivre après quelques jours de fréquentation.     L'heure du coucher Quand … Lire la suite Les enfants des autres. Petite philosophie…

Je suis trop performant pour me contenter de gérer l’existant

Feuilleter le catalogue des offres de l’établissement lui  prit quelques secondes, s’attarder sur l'existant n’était pas son fort ; Pour un tel manager, armé de la certitude de ses qualités, si tout va bien, c’est la dépression assurée. Pour un tel manager, diriger suppose obligatoirement que l’existant n’est pas satisfaisant, et qu’on doit en changer. Avec … Lire la suite Je suis trop performant pour me contenter de gérer l’existant

le médecin et l’humain nu

Hier juste avant de s’endormir pour la coloscopie, un monsieur d’une cinquantaine d’années  nous fait une bien étonnante requête… soudain paniqué à l’idée de se retrouver nu et endormi (j’allais écrire impuissant, forcément puisqu’endormi ..), aux mains de 3 femmes ici présentes, l’anesthésiste, l’infirmière et le médecin, il nous demande de ne pas profiter de … Lire la suite le médecin et l’humain nu

médicament d’antan et de maintenant…

   En des temps pas si reculés, quelques siècles en arrière, une bonne infection, par exemple appendicite, ou pneumonie, et hop, sujet dégagé.  Sinon, une petite tuberculose pour s’éteindre dans les quintes et les étouffements. Vous eussiez préféré une petite syphilis, qui ne vous tuait point, mais laissait des marques indélébiles sur votre visage et vous … Lire la suite médicament d’antan et de maintenant…

je n’avais pas prévu …

  Je n’avais pas prévu            -          d’adorer toujours  autant que ça mon métier après tant d’années de pratique -          d’avoir vraiment envie de le diversifier -          d’être acculée à quitter une partie de mon activité alors que j’adorais ce que je faisais -          de me retrouver sur le carreau, mais … Lire la suite je n’avais pas prévu …