Devoir de mathématique et de philosophie : de la médecine désertifiée à la médecine de retraités…

Exercice 1 : devoir de calcul

Expliquer pourquoi 296 755 médecins et 68 millions de patients potentiels font un désert à l’aide de ces 2  variables

1/ il n’y jamais eu autant de médecins en France

2/ et en même temps,  on manque constamment de médecins

————————————-

1/ : « il n’y a jamais eu autant de médecins en France ».

C’est vrai.

Au 1er janvier 2018, le tableau de l’Ordre recense 296 755 médecins

La presse en a fait des articles à titre accrocheur  Le Monde  03 mai 2018 

Mieux : De 2010 à 2018 : le nombre de médecins inscrits au conseil de l’ordre a augmenté de 11.9%

Maintenant qu’on a compté TOUS les médecins de la basse-cour, voyons un peu ce qu’ils font ! Décomposons les 296 755 médecins en groupes de travail.

Tout de suite, on découvre la surprise du chef : Le groupe de médecins inscrits au conseil de l’ordre qui a le plus augmenté, c’est le groupe des médecins retraités…..

Il faut savoir que le groupe « médecin retraité » comprend 2 sous-ensembles

  • Les retraités, actifs, c’est-à-dire cumulant activité médicale et retraite, inscrits au conseil de l’ordre pour exercer
  • Les retraités non actifs, c’est-à-dire n’exerçant plus la médecine … mais néanmoins encore inscrits au conseil de l’ordre, car c’est indispensable pour pouvoir continuer à prescrire des médicaments à sa famille et à ses proches

La majorité des médecins retraités restent donc inscrits au conseil de l’ordre

Ensuite, simple, il suffit de compter le nombre de médecins inscrits au conseil de l’ordre, qu’ils soient en exercice ou non ! Et de conclure que le nombre de médecins inscrits au conseil de l’ordre n’a jamais été aussi important. Regardez ci dessous

La vérité sur l’affaire des 296 755 médecins inscrits au conseil de l’ordre en 2018

en activité totale 217 107
En cumul emploi/retraite 17373
Retraités ne travaillant pas (mais restant inscrits au conseil de l’ordre) 62275

Amusons nous à comparer les groupes de médecins  en activité (actifs+ retraités actifs)  entre 2010 et 2018 

actifs Retraités actifs Total médecins en activité
2010 200 045 5612 205 657
2018 198 081 17373 2150454

 

2/ et en même temps,  on manque constamment de médecins

La  solution de l’équation est sous vos yeux !!

En effet, le nombre de médecins en activité (actifs+ retraités actifs)  a légèrement augmenté entre 2010 et 2018

Mais en réalité

  • Le nombre d’actifs a baissé
  • Le nombre de retraités qui continuent à travailler a explosé

Et donc on manque de médecins actifs (c’est dire de médecins n’ayant pas atteint l’âge de la retraite)

En 8 ans, 2010-2018 : pas d’augmentation du nombre de médecins actifs (cad n’ayant pas l’âge de la retraite),

En revanche, sur 8 ans, la population française a augmenté de plus de 1.7 millions de personnes et la demande médicale a augmenté, notamment parce que la population vieillit et devient multi-pathologique.

Calcul : comment soigner  plus de gens ayant plus de maladies, avec un nombre de médecins n’augmentant pas ?

Réponse à la fin. Faites tout d’abord l’exercice suivant.

Exercice 2: citez une seule autre profession dans laquelle le travail des retraités est une variable indispensable au maintien d’une activité permettant de répondre à la demande……….

Simple

Tout le monde répond non à cette question.  Aucune profession ne repose sur le travail des retraités, ça se saurait !

Vous avez ZERO

Question subsidiaire : Vous connaissez beaucoup de métiers ou l’on remonte la limite d’âge autorisée a travailler (La limite d’âge des médecins qui accomplissent des vacations dans des établissements publics de santé ou dans des établissements sociaux et médico-sociaux dans le cadre d’un cumul emploi-retraite est portée à 72 ans jusqu’en 2022)

Exercice 3 : Connaissez-vous une autre profession, ou l’on s’intéresse autant au travail des retraités ???????????

Dans l’atlas de la démographie médicale du conseil national de l’ordre, Situation au 1er janvier 2018, le mot retraité figure 150 fois dans 165 pages..

Vous en connaissez beaucoup, vous, des professions ou l’on s’occupe autant du travail des retraités qui veulent bien continuer à travailler, et ou plusieurs chapitres d’analyse démographique traitent de ce sujet ?

Carte 7 : Répartition des médecins retraités actifs en 2018   ………………………………………29

Carte 11 Variation 2017-2018 des médecins retraités actifs( %) …………………………………39

Figure 6 : Evolution du nombre de médecins actifs et retraités entre 2010 et 2018 (VALEURS ABSOLUES)                                                                                      ……………………..30

Tableau 4 : Evolution du nombre de médecins actifs et retraités entre 2010 et 2018(VALEURS ABSOLUES)                                                                                …………………..30

Tableau 6 : Part des médecins retraités actifs sur ensemble des retraités- évolution 2010-2018(%)                                                                                                                              ……….41

Sondage complémentaire : qui commence à comprendre que la  présence de médecins retraités toujours en exercice permet de sauver une partie des meubles de la médecine ? 

Si vous pensez que non, les retraités ne servent à rien, relisez l’exercice 1 et solutionnez maintenant l’équation suivante : comment soigner  plus de gens ayant plus de maladies, avec un nombre de médecins actifs n’augmentant pas ? .

Réponse objective  :   la seule variable permettant de maintenir le nombre de médecins total, ce sont les retraités qui acceptent de continuer à exercer.

Exercice 4 : devoir de philosophie

Soit une profession dans laquelle des retraités acceptent de continuer leur métier au delà de l’âge de la retraite afin de maintenir un taux d’activité permettant de répondre à la demande, avec quels égards traitez vous ces travailleurs qui ne se reposent pas au moment ou les autres consacrent leur vie à la réalisation légitime d’une retraite reposante ?

Question complexe, mais en pratique, réponse simple quand il s’agit de docteurs => Avec pas d’égards du tout. Les médecins sont la pour bosser, un point c’est tout

Voyez vous-même:

  • Les retraités continuent à cotiser à la caisse de retraite, mais à fond perdu
  • Les retraités  bénéficient d’un minime allègement de charges sociales, mais minime.
  • Les retraités ne sont plus couverts par leur assurance en cas d’arrêt de travail
  • Les retraités ne peuvent pas faire de la télémédecine s’ils ne restent pas installés en libéral.

En fait, ces bienveillants médecins qui bossent au delà de l’âge légal de leur retraite,  non seulement on ne les encense pas, mais on fait tout pour qu’ils travaillent le plus possible. S’ils payent des charges importantes, ils devront travailler beaucoup… donc n’allégeons pas leurs charges, car ils bosseraient moins… Or on a vraiment besoin de leur temps.. D’autant plus que l’on sait pouvoir compter sur une génération formatée aux nombreuses heures de travail, pas les petits branleurs intermittents, éternels remplaçants de maintenant.

Dommage qu’on n’ait pas d’attention pour cet énorme wagon de médecins retraités, wagon qui se remplit chaque jour un peu plus…

En effet beaucoup de médecins retraités non actifs voudraient et pourraient continuer à travailler. Mais travailler un peu, pas autant qu’avant.

Objectivement, ce groupe des retraités cumule de nombreux avantages: connaissances, expérience, compétences.

Par exemple, les médecins retraités pourraient assurer l’essentiel des consultations de télémédecine en France, pour peu qu’on leur dédie un modèle de rémunération pour ce faire (pas les obliger à rester libéral pour quelques heures de travail), pour peu qu’on organise le retour du patient dans son parcours habituel. Mais non, on préfère que les actifs déjà débordés trouvent le temps d’ajouter encore des activités supplémentaires.

Quel  dommage de ne pas avoir de considération pour les médecins retraités…  au moment ou l’on voit que la seule variable d’activité médicale pour les prochaines années, c’est le nombre de médecins retraités qui va exploser. Ne serait-il pas urgent de trouver un moyen d’utiliser les compétences et la motivation des retraités médecins, mais avec certains égards tout de même pour ces gens qui accepteront de sacrifier une partie de  leur temps de retraite à la santé des patients…

 

2 réflexions sur “Devoir de mathématique et de philosophie : de la médecine désertifiée à la médecine de retraités…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s